Nous suivre Industrie Pharma

Le Leem comptabilise 42 solutions thérapeutiques nouvelles

S.L.

Sujets relatifs :

, ,
Le Leem comptabilise 42 solutions thérapeutiques nouvelles

Le Leem est à l'affût des nouveaux traitements.

© © Leem

IL RESTE CORRECT EN MATIÈRE D'INNOVATION, MAIS IL N'EST PAS À LA HAUTEUR DES PROMESSES DE LA RECHERCHE.

Avec 42 solutions thérapeutiques nouvelles, « l'année 2009 a été riche en termes d'offre thérapeutique, notamment dans le développement de médicaments pédiatriques et de vaccins », a déclaré Robert Dahan, vice-président du Leem, qui choisit d'interpréter positivement ces données. Établi sur la base des avis rendus par la Commission de la Transparence, le bilan des avancées thérapeutiques 2009 fait apparaître, parmi ces 42 solutions, cinq vaccins contre les maladies graves (méningite à méningocoque et encéphalite japonaise). Parmi eux, trois vaccins, qui étaient auparavant réservés à certaines populations à risque, pourront désormais bénéficier à tous les nourrissons. « La recherche en vaccinologie est aujourd'hui très productive et la contribution des vaccins à la prévention des maladies infectieuses ne cesse de se renforcer. On peut ainsi espérer la mise à disposition prochaine de nouveaux vaccins, par exemple de vaccins élargissant le spectre de prévention des infections à pneumocoque et à méningocoque », commente le Leem.

Par ailleurs, on notera 11 avancées thérapeutiques à la fois dans le traitement de maladies spécifiques de l'enfant et dans l'adaptation pédiatrique de traitements auparavant réservés à l'adulte. « Les améliorations concernent aussi bien des pathologies du plus jeune âge comme certaines formes graves d'épilepsie (syndrome de Lennox-Gastaut) ou certaines maladies rares d'origine génétique, que des maladies de l'adulte peu fréquentes chez l'enfant », précise le Leem.

A noter enfin des progrès très significatifs dans les domaines de la cancérologie et de l'hématologie, avec des innovations et des indications enrichies dans des cancers fréquents (poumon et côlon) et dans des cancers rares (tumeurs stomacales et gastro-intestinales). En France, la mortalité par cancer diminue régulièrement chez l'homme et chez la femme, pour toutes les localisations de tumeurs, à l'exception du cancer du poumon qui est devenu chez la femme la deuxième cause de décès par cancer. Cependant, en dépit des progrès considérables déjà réalisés, plus particulièrement en France qui se place dans le peloton de tête mondial en termes de taux de survie à 5 ans pour les cancers les plus fréquents, les efforts de recherche doivent être poursuivis et même renforcés. En effet, le cancer reste en France depuis 2004 la première cause de mortalité.

Un bilan soumis à interprétation

Mais la lecture de ce bilan peut aussi être interprétée de façon plus mitigée. Car 42 solutions thérapeutiques nouvelles apportées en 2009, c'est 9 de plus qu'en 2008, mais 9 de moins qu'en 2007 ! On peut en outre regretter que, parmi les 42 solutions thérapeutiques nouvelles, seuls 23 produits correspondent véritablement à de nouvelles molécules. Dans tous les autres cas, il s'agit de molécules déjà autorisées, mais qui ont enrichi leurs indications thérapeutiques.

Ainsi, sur les 42 produits, 22 n'ont obtenu que des ASMR IV, qui correspondent à une très faible amélioration du service médical rendu. Seuls dix médicaments apportent un progrès majeur ou important correspondant à des ASMR I ou II. C'est un léger mieux par rapport à 2008 avec seulement 7 ASMR I ou II répertoriés.

Mais on reste loin des scores atteints en 2001 et 2006, avec respectivement 24 et 20 avancées notables (ASMR I ou II). Christian Lajoux, président du Leem, a ponctué le débat en déclarant que ce bilan « est la preuve que l'innovation ne se ralentit pas. Mais elle ne progresse pas à la hauteur de la somme des connaissances aujourd'hui à notre disposition. Ce décalage témoigne de la nécessité d'une véritable révolution de notre modèle de recherche et développement. »


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

La production française au ralenti

La production française au ralenti

LE CABINET DE CONSEIL ROLAND BERGER POINTE DU DOIGT LE TRÈS FAIBLE POSITIONNEMENT DE LA FRANCE SUR LA PRODUCTION DE NOUVEAUX MÉDICAMENTS CHIMIQUES, AU DÉTRIMENT DE SES VOISINS EUROPÉENS. La nouvelle étude sur[…]

01/12/2013 | PanoramaMÉDICAMENTS
Vismodegib C19H14Cl2N2O3S

Vismodegib C19H14Cl2N2O3S

Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché

Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché

L'EMA dévoile sa nouvelle structure

L'EMA dévoile sa nouvelle structure

Plus d'articles