Nous suivre Industrie Pharma

Le Leem appelle à une mobilisation de tous les acteurs

A.D.

Sujets relatifs :

, ,

« La recherche clinique industrielle contribue à l'accès précoce aux nouveaux médicaments, l'amélioration de la qualité des soins, la reconnaissance internationale des équipes françaises de recherche et un apport économique direct important », martèle les Entreprises du médicament (Leem) dans la dernière étude sur l'Attractivité de la France pour la recherche clinique internationale, publiée en décembre 2012. L'organisation estime ainsi à près de 500 millions d'euros par an les investissements industriels pour les études cliniques industrielles à l'hôpital. Car les essais cliniques impliquent des industriels de la pharmacie mais aussi des établissements publics et des sociétés prestataires de services en recherches clinique et épidémiologique (CRO). Les chiffres 2011 de l'Agence nationale de sécurité du médicament font état de 871 essais cliniques autorisés dont 69 % avec un promoteur industriel et 31 % avec un promoteur institutionnel. Un chiffre en diminution. D'après l'ANSM, en 2008, 1 000 essais cliniques avaient été autorisés dont 74 % avec un promoteur industriel. De son côté, le Leem propose une analyse de la situation au travers de son étude 2012 qui s'est concentrée sur 420 études internationales avec participation française de phase II et III et initiées en 2010 et en 2011. « Globalement, l'Europe enregistre une baisse des essais cliniques tandis que l'Asie et l'Amérique du Nord sont en progression et que l'Amérique latine est stable. En Europe, la France reste dans la moyenne », tempère Claire Sibenaler, directrice des études cliniques au Leem.

L'organisation patronale appelle à « une mobilisation de tous les acteurs de la recherche clinique » et à « l'organisation d'un forum les réunissant afin de définir un plan d'action concret pour promouvoir la compétitivité de la recherche clinique en France ». Tous les signaux ne sont pas négatifs dans l'étude du Leem. Ainsi, le pourcentage d'études internationales proposées par les maisons mères à leurs filiales françaises s'est stabilisé. Après avoir chuté de 44 % à 40 % entre 2008 et 2010, le chiffre s'établit en 2012 à 43 %. Et la France est reconnue pour son expertise dans les domaines thérapeutiques des maladies rares, de la cancérologie et de l'infectiologie/virologie/vaccins. Pourtant, le nombre moyen de patients recrutés par centre actif dans les études internationales de phase II et III est passé de 6,9 en 2010 à 4,7 en 2012. Et les difficultés administratives représentent un frein à l'attractivité de la France. Depuis 2006, le délai médian entre la soumission et la signature du 1er contrat hospitalier a diminué passant de 140 à 111 jours en 2012. Cependant sur les deux dernières années, une stagnation est enregistrée. Afin de réduire ce délai, le Leem entend « se mobiliser auprès des hôpitaux sur les aspects contractuels », selon Claire Sibenaler. Soizic Courcier de GSK annonce l'objectif d'un délai de 60 jours.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Plus d'articles