Nous suivre Industrie Pharma

Le Gemme fait de nouvelles recommandations

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

En 2012 l'usage de génériques, à la place de produits princeps, a permis de réaliser 2,4 milliards d'euros d'économies de santé sur le marché français. Pour autant, les professionnels des génériques, fédérés au sein du Gemme, estiment que l'on pourrait aller beaucoup plus loin. Néanmoins la baisse des prix des génériques ne serait pas la voie à suivre. Contrairement à des idées reçues, les prix fabricants hors taxe (PFHT) ne sont pas plus élevés en France que dans le reste de l'Europe. Pour preuve, le syndicat professionnel a commandé une nouvelle étude au cabinet IMS Health qui moyennant une méthodologie complexe a réussi à en apporter la preuve. Les prix français seraient nettement inférieurs aux PFHT allemands (- 43,4 %) et légèrement inférieurs aux PFHT anglais (- 2,8 %). En revanche, les PFHT français seraient plus élevés que les PFHT espagnols (+ 9,1 %) et italiens (+ 12,7 %), a expliqué Pascal Becache, directeur commercial et industriel d'IMS Health, à l'occasion de la 3e conférence annuelle du Gemme. Une trop grande pression exercée sur les prix aurait aussi pour conséquence de mettre en péril l'outil industriel, a rappelé Sébastien Aguettant, p-dg de Delpharm. Pour l'heure, les génériques sont produits à 55 % en France (du moins la partie façonnage) et à 41 % en Europe. Ils contribuent à plus de 12 000 emplois industriels et plus de 50 sites en France. Mais la menace de délocalisation n'est pas à prendre à la légère.

Ce que prône encore et toujours le Gemme, c'est une meilleure pénétration de ces génériques sur le marché français. Malgré un énorme rattrapage, la part des médicaments génériques dans la consommation totale en France n'est que de 30 % en volume (et 20 % en valeur), là où l'Allemagne est à 68 % et le Royaume-Uni à 61 %. « Si la part des génériques pouvait arriver à 50 %, on réaliserait 2 milliards d'euros d'économies supplémentaires » assure Pascal Brière, président du Gemme. Mais pour l'instant le dossier stagne. Aussi, le Gemme est allé analyser les politiques au delà de nos frontières. Il en est ressorti qu'en France, toute la politique d'incitation au développement des génériques est concentrée sur le pharmacien avec un droit de substitution et une meilleure rémunération. Or le Gemme préconise d'élargir ces incitations aux médecins, avec par exemple l'introduction d'un budget de prescription, puis aux malades avec des frais à charge de l'assuré, comme cela peut se faire en Allemagne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Dans un avis publié le 28 février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser les produits à base d'argile comme le Smecta (diosmeticte) chez les[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles