Nous suivre Industrie Pharma

Le Gemme contre-attaque le rapport de l'Académie de médecine

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Suite à la diffusion, il y a quelques semaines, d'un rapport de l'Académie nationale de médecine pointant les risques des génériques, le Gemme (association regroupant les industriels de ce secteur) a décidé de répliquer. Lors de la parution, le Gemme avait déjà souligné des « inexactitudes », des « erreurs scientifiques » et « des amalgames » (CPH n°585). Cette fois, l'association va plus loin en reprenant point par point le rapport. Elle conteste notamment le fait que, selon l'Académie de médecine, la bioéquivalence entre produit référent et générique « ne signifie pas automatiquement qu'il y a une équivalence thérapeutique ». « La variabilité acceptée est au maximum celle qui pourrait exister entre deux personnes différentes prenant le même médicament », explique le Gemme. De même, le rapport indiquait qu'un générique n'était pas « la copie conforme du médicament de référence » et que « les différentes formes pharmaceutiques étaient loin d'être équivalentes ». Selon le Gemme, les seules différences observées concernent les excipients, la présentation et la forme pharmaceutique, mais « n'ont aucun impact sur l'activité thérapeutique du médicament ». L'étude mettait aussi en avant le non-respect des bonnes pratiques de fabrication de certains producteurs de génériques. Pour ce point, les industriels des génériques rappellent que les contrôles des sites de fabrication sont du même niveau d'exigence pour les princeps et les génériques. Enfin, concernant les délocalisations dans l'industrie des génériques, un point aussi exposé par l'Académie de médecine, le Gemme assure que les génériques commercialisés en France sont fabriqués à 97 % en Europe et à 55 % en France. Elle explique que les délocalisations sont notamment dues à des contraintes réglementaires. Ce rapport a semé un peu plus le trouble sur le marché des génériques, qui est déjà en perte de vitesse en France. En effet, en 2011 les ventes étaient pour la première fois en recul sur l'Hexagone (CPH n°581), traduisant un climat général peu favorable. D'où cette riposte du Gemme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le pétrochimiste Ineos a annoncé un don de 100 millions de livres britanniques (environ 113 M€) à l’université d’Oxford.  Cette somme servira à la création d’un institut[…]

21/01/2021 | AntibiotiquesPanorama
Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Plus d'articles