Nous suivre Industrie Pharma

Le fonds 3i va investir 150 M€ dans Ponroy

Hélène Bour

La société de capital-investissement 3i a annoncé un investissement de 150 millions d'euros dans la société française Ponroy, spécialisée dans les compléments alimentaires, les cosmétiques et les produits d'hygiène naturels. Le but étant d'aider Ponroy à se développer à l'international.

Le fonds britannique 3i a annoncé vendredi 4 novembre qu'il allait investir 150 millions d'euros dans le groupe familial français Ponroy Santé, spécialiste européen de produits de santé grand public et de compléments alimentaires, afin d'accélérer son développement à l'international. Avec cet investissement, 3i a déclaré qu'il deviendrait l'actionnaire majoritaire de Ponroy, sans préciser dans quelle proportion. Le leader européen du capital investissement a en outre annoncé que Philippe Charrier, ex-p-dg d'Oenobiol, de Labco et de Procter et Gamble en France, rejoint Ponroy en tant que président exécutif et actionnaire. Fabrice Cahierc, actuel directeur général, continuera à diriger Ponroy à ses côtés. Quant à l'ex-président exécutif, Arnaud Ponroy, il restera membre du comité stratégique. Fondé en 1975 et installé à Boufféré (Vendée), Ponroy réalise un chiffre d'affaires annuel de 170 M€ et a connu une croissance très soutenue ces dernières années, au rythme de plus de 10 % par an, selon le communiqué de 3i. Le groupe est propriétaire des marques Vitarmonyl, Force G, Biolane, Yves Ponroy, Manhae, Lecitone, Ultrabiotique ou encore Naturé Moi. Ponroy conçoit et fabrique ainsi une vaste gamme de produits de santé et de cosmétiques dits « naturels », qui s'étendent des compléments alimentaires aux cosmétiques et produits d'hygiène à destination des femmes et des enfants, et notamment des bébés via la gamme Biolane. Tous ces produits bénéficient d'une stratégie de distribution multicanal mise en place par Ponroy : ils sont disponibles aussi bien dans la grande distribution qu'en pharmacies et parapharmacies ainsi que dans les magasins spécialisés, par correspondance et sur Internet.

Un secteur bien-être qui a le vent en poupe

En 2015, le marché français des compléments alimentaires pesait plus de 1,5 Mrd €, soit une hausse de 3,9 % sur un an, selon des chiffres du syndicat national des compléments alimentaires Synadiet, divulgués par le fonds 3i. Le syndicat précise en outre qu'en France, la pharmacie est le premier circuit de distribution des compléments alimentaires avec une hausse annuelle de + 6 %. Mais si plus de la moitié des ventes du secteur en valeur (52 %) est réalisée en officine, les ventes dans les circuits spécialisés tels que les magasins bios et les sites de bien-être sont en plein essor. Le fonds 3i entend donc profiter pleinement de cette tendance pour aider Ponroy à consolider sa position en Europe et à étendre sa présence dans le monde. À l'heure actuelle, seules 35 % des ventes de Ponroy se réalisent à l'étranger, notamment en Asie et en Amérique. La société est présente à l'étranger dans plus de 50 pays grâce à un large réseau de distributeurs et par le biais de ses filiales implantées en Italie, en Belgique, au Canada, en Chine et à Hong Kong. Pour autant, plus de 90 % des ventes du groupe sont produites sur le territoire français. La principale usine de production de Ponroy est basée à Boufféré. « Ponroy est un acteur majeur sur son marché et possède un potentiel de croissance organique et par acquisitions considérables », soulignent Rémi Carnimolla et Guillaume Basquin, respectivement directeur général et directeur de 3i Private Equity France. « Sa capacité d'innovation pour bénéficier des grandes tendances en matière de santé naturelle et de bien-être est exceptionnelle. Nous allons aider le management à consolider sa position en Europe et à étendre sa présence mondiale, particulièrement en Asie, avec l'appui de notre co-investisseur Cathay Capital. » À noter que la réalisation définitive de cet investissement reste soumise à l'assentiment des autorités de la concurrence.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles