Nous suivre Industrie Pharma

Le Conseil d'État recommande un vaccin DTP uniquement

H.B.

Sujets relatifs :

, ,
Le Conseil d'État recommande un vaccin DTP uniquement

© Wikipedia

Le rapporteur public du Conseil d'État a recommandé, le 16 janvier, que les parents de nourrissons puissent avoir la possibilité d'opter uniquement pour les vaccins obligatoires pour leurs enfants, à savoir le vaccin DTP contre la diphtérie, le tétanos et la polyomélite. Le point.

Le rapporteur public du Conseil d'État a recommandé, le 16 janvier, que les parents de nourrissons puissent avoir la possibilité d'opter uniquement pour les vaccins obligatoires pour leurs enfants. Pour rappel, depuis maintenant plusieurs années, le vaccin DT-Polio - le seul vaccin obligatoire - contenant les valences contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite n'est plus disponible sur le marché. À la place, les parents doivent opter pour des vaccins tétravalent (DTP et coqueluche), pentavalent (DTP, coqueluche et Hæmophilus influenzae de type B) voire hexavalent (avec l'hépatite B en plus). Mais à cause de problèmes d'approvisionnement, il arrive souvent que seul le vaccin hexavalent, plus cher, soit disponible. Et bien que la vaccination contre ces maladies soit fortement recommandée, cela a entraîné une grogne généralisée via une pétition sur le danger des vaccins ayant rassemblé plus d'un million de signataires. Le but : demander aux autorités et aux laboratoires le retour du vaccin DTP contenant uniquement les trois valences obligatoires. Une requête considérée comme légitime par le rapporteur du Conseil d'État, pour qui « le ministère de la Santé dispose de la possibilité de rendre disponibles les seuls vaccins obligatoires. » La ministre devrait donc « prendre des mesures » ou « saisir les autorités compétentes en vue de l'adoption des mesures destinées à garantir la disponibilité des vaccins précités, dans un délai de quatre mois à compter de la notification de la décision du Conseil d'État ». Actuellement, les laboratoires se sont engagés à fournir des kits spéciaux ne contenant que les vaccins obligatoires, mais uniquement pour les enfants présentant des contre-indications. Dans son avis, le rapporteur a réclamé l'annulation de la décision de la ministre de la Santé qui avait rejeté en février 2016 la demande concernant la disponibilité du vaccin DTP. Il a cependant préconisé de rejeter l'obligation de proposer des vaccins sans adjuvant à base d'aluminium, estimant que les allégations concernant ses dangers n'étaient pas fondées. La décision finale du Conseil d'État devrait être rendue dans une quinzaine de jours.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles