Nous suivre Industrie Pharma

Le Codeem veille sur les bonnes pratiques

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

En septembre, le Codeem fêtera ses sept ans. Créé au lendemain de l'affaire Mediator, ce comité de déontovigilance est né d'une démarche volontaire de l'industrie pharmaceutique, représentée par le Leem, bien décidé à assainir ses pratiques pour améliorer sa réputation. Il s'appuie sur un code de déontologie, baptisé DDP (Dispositions déontologiques professionnelles), dont le Codeem est aujourd'hui le gardien. Chaque année, la publication d'un rapport d'activité fait office de point d'étape. Sur l'édition 2017, on apprend que le Codeem s'est attaqué au sujet de l'information médicale et scientifique à destination des patients et des professionnels de santé. L'année écoulée a été marquée par un brouhaha médiatique autour du Lévothyrox. Médicament qui a causé des troubles mais n'a fait aucun mort, comme a tenu à le rappeler le professeur de médecine Grégoire Moutel, président du Codeem. Bien entendu, les industriels de la pharmacie n'ont pas eu le droit de communiquer. Il s'agit d'un principe de précaution initialement instauré pour protéger l'usager de toute démarche publicitaire et commerciale. Mais le Codeem en évoque les limites. D'où les trois nouvelles propositions de Grégoire Moutel : définir la frontière entre information médicale et scientifique et publicité, mobiliser les acteurs relais de l'information au travers des nouveaux canaux digitaux et outils d'information et surtout créer une cellule de gestion de crise en lien avec les autorités sanitaires pour une meilleure réactivité.

Autre sujet d'intérêt : le faste des congrès et événements scientifiques. Si les pratiques d'antan se sont un peu perdues, le Codeem constate toujours des dysfonctionnements au sein d'événements élaborés par des sociétés organisatrices pour le compte de sociétés savantes. Aussi le comité avance sur l'élaboration d'une charte qui engagerait toutes les parties prenantes.

Enfin, Grégoire Moutel a évoqué l'évolution de la gouvernance du Codeem, qui est passé de 11 à 14 membres grâce à l'intégration de trois femmes : Martine Esquirou, ancienne directrice de la Communication et journaliste, Ghislaine Issenhuth, avocate en pharmacompliance et droit de la santé, et Marie-Paule Serre-Jamet, énarque et ancien professeur des universités en marketing de la santé.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles