Nous suivre Industrie Pharma

Le Cnes et Sanofi Pasteur unissent leurs forces

S.L.

Sujets relatifs :

, ,

Le Centre national d'études spatiales (Cnes) et Sanofi Pasteur viennent d'annoncer le lancement d'un projet pilote visant à lutter contre la dengue. Une maladie due à quatre types de virus différents, transmise par les moustiques, et qui représente une menace pour près de la moitié de la population mondiale. Moyennant des budgets limités de 100 000 euros par partenaire et par an, mais l'appui de nombreux chercheurs, le Cnes et Sanofi Pasteur vont tenter de cartographier les zones de la planète menacées par la dengue, par l'utilisation de nouvelles technologies d'images satellites. Ce projet nécessitera 2 à 3 ans de recherches selon Muriel Lafaye, responsable Environnement, climat, santé au Cnes. A charge ensuite pour Sanofi Pasteur de lancer des partenariats avec les gouvernements pour mettre en place des campagnes de vaccination appropriées, sachant que son vaccin en phase III de développement se rapproche de la commercialisation, à partir de 2014. En matière de pandémie, « le vaccin est une partie de la réponse, il faut combiner nos approches », a déclaré Olivier Charmeil, président-directeur général de Sanofi Pasteur, pour justifier ce partenariat. Le projet n'en demeure pas moins d'une forte complexité. Non content de proposer des cartographies de zones à risques, il vise surtout à modéliser ce que pourraient être les futures zones d'épidémies. Mais il ne part pas de zéro. Il va utiliser les techniques de « télé-épidémiologie » déjà mises au point par le Cnes. Il s'agit d'une méthodologie brevetée qui croise à la fois des données environnementales, climatiques, entomologiques, microbiologiques... pour déboucher sur une sorte de « météo des moustiques ». L'observation spatiale apporte pour sa part des informations précises sur l'environnement susceptible d'agir sur le développement des moustiques et des micro-organismes, tel que l'eau, le climat, la végétation, les sols. A noter que d'autres agences spatiales comme la Nasa ou la Jaxa (agence japonaise) travaillent sur cette thématique de la télé-épidémiologie. « Beaucoup pensent que la méthode du Cnes serait la voie à suivre », a déclaré Muriel Lafaye.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles