Nous suivre Industrie Pharma

Le BIM, un outil pour la conception de salles propres

Le BIM, un outil pour la conception de salles propres

Le BIM est un logiciel de maquette 3D combiné à une base centralisée de données.

© Hasselblad H5D

Depuis quelques années, un nouvel outil numérique émerge auprès des acteurs de la conception de bâtiments : le BIM. Cette technologie pourrait servir à optimiser la construction de salles blanches en industrie pharmaceutique.

Et si la tendance de l'industrie 4.0 s'étendait à la conception des bâtiments et à leur maintenance en exploitation ? C'est ce que pourrait permettre l'outil dénommé BIM (Building Information Model pour modélisation des données du bâtiment). Faisant l'objet d'une conférence lors du 11e forum Industrie et Salle Blanche, cette technologie numérique se compose d'un logiciel de maquette numérique en trois dimensions et d'une base de données intelligentes et structurées. Alors que les logiciels de modélisation numérique existent depuis quelques décennies, le BIM semble, ces dernières années, en vogue, pour la conception de projets d'édifices industriels. Son essor peut s'expliquer par différents facteurs. D'une part, la progression fulgurante de la puissance des ordinateurs, permettant une démocratisation des solutions logicielles autrefois réservées à un public restreint. En outre, le BIM s'inscrit dans un contexte de révolution des habitudes de travail vers des méthodes plus intégrées. Enfin, l'adoption de cet outil est favorisée par la volonté du secteur de l'architecture-ingénierie-construction (AIC), qui souhaite accroître son efficacité opérationnelle et favoriser des projets de meilleure qualité. « Le BIM au sens collaboratif a émergé vers 2012 pour les projets de conception de bâtiments ou d'infrastructures. Il vise à aider les maîtres d'oeuvre, les architectes et ingénieurs et les entrepreneurs à co-construire virtuellement un bâtiment ou une installation industrielle. Pour cela, les parties prenantes s'appuient sur des bases de données élaborées conjointement en fonction de différents référentiels », explique Sylvain Wietrzniak, directeur d'ACTH, société de services et de formation sur les outils numériques et BIM pour les acteurs de l'AIC.

La conception par BIM procure de nombreux avantages pour l'ensemble des acteurs du projet. Elle permet à chacun d'entre eux d'ajouter des informations pertinentes de façon précoce dans le projet, lorsque les modifications n'ont pas encore d'impact au niveau financier. « Cet outil donne plein de données (topographiques, énergétiques, morphologiques, nomenclatures, etc.) qui permettent de constituer une base de référence unique et centralisée pour le projet », détaille Sylvain Wietrzniak (ACTH). Avant de continuer : « Par exemple, pour une salle blanche, il est possible de visualiser en 3D les équipements et d'avoir une représentation de leurs références, de leur historique de fonctionnement et de leur emplacement dans l'espace ». Du fait que la solution soit numérique, il est possible d'intégrer d'autres modèles, comme par exemple pour visualiser les flux d'une centrale de traitement d'air, les panneaux d'isolation acoustique ou thermique, etc. « Le BIM peut également servir de base pour l'apprentissage, par exemple pour du travail en environnement stérile. Les opérateurs pourront ainsi acquérir les bons réflexes dans la salle blanche en construction et optimiser leurs faits et gestes. Elle sert d'ores et déjà à optimiser les déplacements pour la maintenance », affirme Sylvain Wietrzniak (ACTH).

 

Un outil de dialogue

 

Le BIM constitue également un moyen d'échange et de dialogue sur le projet. « Cette méthodologie permet un gain de temps et de productivité, car il facilite le dialogue entre les parties prenantes. La base commune d'informations évite à chaque intervenant de ressaisir les données techniques, source de ralentissement », explique Delfin Braga, directeur technique chez BIMObject, entreprise spécialisée dans les contenus numériques BIM. Un avis que corrobore Thomas Brunerie, chef de projet au sein du cabinet d'architecture Brunerie et Irissou : « Avec la base données, le projet n'appartient plus au seul architecte mais à tous les intervenants. Ainsi, la maquette numérique produite perdure bien au-delà de la seule phase de conception-construction puisqu'elle intègre tous les éléments tels que construits, permettant ensuite la gestion et la maintenance mobilière et immobilière du produit fini ». Les opérateurs de maintenance pourront bénéficier d'informations utiles pour écourter les durées d'immobilisation d'une installation, de résolution des problématiques de logistiques ou de manipulation.

 

Un outil à faire connaître

 

Malgré les avantages que le BIM semble procurer, il reste un outil peu répandu à l'heure actuelle. « Outre le fait que le sujet ait émergé il y a très peu de temps, les entreprises ne sont pas toutes prêtes à travailler via cette méthodologie », indique Thomas Brunerie (Brunerie et Irissou). Une situation qui provient d'une relative méconnaissance du sujet selon Delfin Braga (BIMObject) : « Les industriels doivent encore comprendre les enjeux de cet outil. Le BIM est un nouveau moyen de communication apportant un niveau de détail inégalé tant sur les produits que sur les données qu'elles soient embarquées dans l'objet et/ou en ligne. Cela aide à une plus grande autonomie depuis la phase de création jusqu'à la phase de gestion des installations ». Mais cela n'empêche pas les industries de procédés de se renseigner. « Pour les industries comme la pharmacie, le BIM est pertinent en raison de sa dimension de gestion sur le long terme. Nous avons constaté dernièrement des approches du domaine pharmaceutique, notamment pour l'aménagement et la gestion des salles blanches », indique Thomas Brunerie (Brunerie et Irissou). D'autres applications sont possibles au niveau de la planification de la maintenance en production, ou la gestion de la supply chain (stockage) en industrie pharmaceutique.

Le BIM pourrait devenir l'outil intégré en AIC pour révolutionner la conception ou la réhabilitation de bâtiments industriels, notamment les salles blanches. « Nous pensons que le BIM deviendra une méthodologie courante à l'horizon 2020. Il se développe dans de nombreuses régions que ce soit en Asie, en Europe ou en Amérique », affirme Delfin Braga (BIMObject). Avant de compléter : « Et la France est bien placée pour suivre le mouvement : des travaux normatifs sont en cours pour mieux harmoniser la méthodologie ».

LES DIFFÉRENTES DIMENSIONS DU BIM

L'outil de modélisation possède une multitude de « dimensions » conférant un plan d'informations supplémentaire. Ces différentes dimensions ne sont pas à confondre avec les niveaux de maturité (0, 1, 2 ou 3) vers le BIM collaboratif. Si le BIM 2D correspond aux plans papiers de base, le BIM 3D permet notamment les visualisations dans l'espace, les détections d'interférence, la préfabrication, le calcul des quantités, etc. Le BIM 4D ajoute le paramètre temps aux 3 dimension géométriques (x, y, z), ce qui atteste de la progression de différentes phases du projet. Le BIM 5D ajoute la donnée de coût, tandis que les informations relatives au développement durable (énergie, eau, etc.) sont intégrées dans le BIM 6D. La version 7D relie les dimensions précédentes aux aspects de durée de vie du bâtiment. Une fois l'ensemble des données imaginables ajouté, l'outil est communément qualifié de BIM XD.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Lilly, AstraZeneca/J&J, Sanofi/GSK... Les avancées de la semaine dans la lutte contre le Covid-19

Lilly, AstraZeneca/J&J, Sanofi/GSK... Les avancées de la semaine dans la lutte contre le Covid-19

Les États-Unis soutiennent le traitement de Lilly Le gouvernement américain a commandé 300 000 doses, avec une option de 650 000 doses supplémentaires, du bamlanivimab, l’anticorps monoclonal en phase II de[…]

30/10/2020 | AstraZenecaVaccins
Covid-19 : Sanofi et GSK réservent 200 millions de doses de leur vaccin pour les pays à faible revenu

Covid-19 : Sanofi et GSK réservent 200 millions de doses de leur vaccin pour les pays à faible revenu

Covid-19 : AstraZeneca et J&J reprennent leurs essais cliniques

Covid-19 : AstraZeneca et J&J reprennent leurs essais cliniques

Covid-19 : Takeda va distribuer le vaccin de Moderna au Japon

Covid-19 : Takeda va distribuer le vaccin de Moderna au Japon

Plus d'articles