Nous suivre Industrie Pharma

Le bénéfice de Bayer impacté en 2012

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,
Le bénéfice de Bayer impacté en 2012

Les ventes de Bayer par activité, en Mrds €

© Source : Bayer

L'affaire sanitaire des pilules de 3e et 4e génération aura eu raison de la rentabilité de Bayer l'an dernier. Mais le groupe allemand affiche tout de même une croissance positive des ventes dans ses trois divisions.

Si le groupe allemand a publié des ventes en croissance de 8,8 %, à 39,76 milliards d'euros en 2012, le bénéfice a en revanche perdu de la vitesse. Le résultat net s'établit à 2,45 Mrds €, en recul de 1 %. Même constat pour l'Ebit qui régresse de 4,6 %, à 3,96 Mrds €. L'Ebitda s'est, lui, stabilisé à 6,92 Mrds €. Cette baisse de la rentabilité résulte de charges exceptionnelles atteignant 1,71 Mrd €. La majorité d'entre elles (1,19 Mrd €) concerne des litiges sur la gamme de pilules de 4e génération de Bayer, commercialisées sous les marques Yaz/Jasmine/Jasminelle et les risques thromboemboliques liés à leur prise. L'essentiel des plaintes provient des États-Unis. Selon l'AFP, les comprimés Yaz y font d'ailleurs l'objet de 13 600 plaintes. En Europe, et notamment en France, le climat est également particulièrement tendu depuis quelques mois à ce sujet. Le reste des charges provient de coûts de restructuration. Dans ce contexte, la division santé de Bayer a enregistré, sans surprise, la plus forte baisse de rentabilité. Son Ebit recule de 32,5 % à 2,15 Mrds € et son Ebitda de 15,3 % (3,81 Mrds €). Mais en terme de ventes, Bayer HealthCare se porte assez bien. La division a représenté presque la moitié des ventes du groupe, avec un chiffre d'affaires de 18,61 Mrds € (+ 8,4 %). Les produits pharmaceutiques ont dégagé 10,8 Mrds € (+ 8,6 %) de ventes. Les blockbusters Betaferon, Kogenate et Yaz/Jasmine/Jasminelle se hissent aux premières places des ventes de produits en dépassant le milliard d'euros de vente. A noter également la belle percée de l'anticoagulant Xarelto (rivaroxaban), approuvé fin 2011 aux États-Unis et en Europe pour deux nouvelles indications, dont le chiffre d'affaires a bondi de 274,4 %, à 322 M€. D'un point de vue géographique, la croissance a été particulièrement dynamique en Amérique du Nord (+ 15,7 %) et dans les marchés émergents, notamment en Asie-Pacifique (+ 16,5 %). Au contraire du marché européen, où le groupe a pâti des conditions économiques moroses. Mais il a tout de même réussi à stabiliser le chiffre d'affaires de ses produits pharmaceutiques à 3,68 Mrds € sur le Vieux continent (+0,5 %). La deuxième branche de Bayer HealthCare, Consumer Health, progresse aussi de 8,2 %, à 7,81 Mrds €. Elle affiche une croissance positive de ses trois activités qui sont dédiées aux produits de santé grand public, aux soins médicaux et à la santé animale.

Des ventes en croissance pour BMS et BayerCropScience

 

En dehors de la santé, Bayer est positionné sur deux autres secteurs : la chimie et l'agrochimie. La première division, Bayer MaterialScience (BMS), a généré 11,5 Mrds € de ventes en 2012 (+ 6,2 %). L'Ebitda s'est stabilisé à 1,22 Mrd € (+ 0,7 %) tandis que l'Ebit a reculé de 5,7 %, à 597 M€. Dans ce domaine, Bayer a réalisé une bonne performance dans les polyuréthanes, avec des ventes qui grimpent de 11,9 %, à 6 Mrds €. En revanche, le chiffre d'affaires des polycarbonates a décliné de 2,4 %, à 2,82 Mrds €, en raison d'une baisse des prix. Enfin, les résultats de la dernière division, CropScience, ont une nouvelle fois satisfait le groupe. Ses ventes bondissent de 15,5 %, à 8,38 Mrds € et son Ebitda de 67,3 %, à 2 Mrds €. La majorité du chiffre d'affaires a été générée par l'activité spécialisée dans les semences et les produits de protection des plantes, qui progresse de 16,2 %, à 7,7 Mrds €. Pour l'année à venir, Marijn Dekkers, p-dg de Bayer, s'estime « optimiste ». Il prévoit une hausse de 4 à 5 % de ses ventes (données constantes), à 41 Mrds €. Il table également sur une augmentation, hors charges exceptionnelles, d'environ 5 % de son Ebitda.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles