Nous suivre Industrie Pharma

Le baume Vicks Vaporub fête ses 125 ans

À GROSS-GERAU, MATHILDE LEMARCHAND

Sujets relatifs :

, ,
Le baume Vicks Vaporub  fête ses 125 ans

Vicks Vaporub, un médicament à visée décongestionnante lancé en 1894

© Procter & Gamble

À l'occasion de l'anniversaire de Vicks Vaporub, Procter & Gamble, entreprise américaine spécialisée dans les produits d'hygiène, fait le point sur ce produit phare des armoires à pharmacie.

Depuis 1964, à Gross-Gerau, la pommade Vicks Vaporub est produite - la troisième odeur la plus reconnaissable au monde, selon Procter & Gamble - à une trentaine de kilomètres de Francfort (Allemagne).

Un produit d'automédication plus que centenaire, puisqu'il a été créé à la fin du XIXe siècle. Mais attention, le Vicks Vaporub est bien plus qu'un remède de grand-mère. Ce baume est bel et bien un médicament, comme le rappelle Fadel Zaidan, directeur de la communication de Procter & Gamble Healthcare Europe : « Vicks Vaporub détient le statut de médicament car il a prouvé son efficacité et est, à juste titre, détenteur d'une AMM ».

© Procter and Gamble

23 millions de pots de Vicks Vaporub sont produits, chaque année, à Gross-Gerau (Allemagne).

Un produit détenteur d'une AMM

Vicks Vaporub est indiqué comme traitement d'appoint à visée décongestionnante au cours des affections respiratoires banales (rhumes, toux, bronchites simples), plus précisément pour les trois symptômes que sont la congestion nasale, la toux et la bronchite simple.

La composition de la pommade n'a rien de mystérieux. Elle est constituée de vaseline et de cinq ingrédients actifs qui sont le menthol, le camphre, le thymol et les huiles essentielles d'eucalyptus et de térébenthine. Des ingrédients actifs qui confèrent au baume ses propriétés décongestionnantes. Le menthol, par exemple, interagit avec des récepteurs des cellules épithéliales mucosales, impliqués dans une régulation positive des cellules infectées par les virus respiratoires. Le camphre entraîne une vasodilatation locale, apportant une impression de chaleur et de confort. Quant à l'huile essentielle de térébenthine, ses propriétés relaxantes agissent sur les muscles lisses des bronches, permettant d'atténuer la toux et de contribuer au traitement des maladies respiratoires.

Concernant la décongestion, la pommade a fait ses preuves, comme a tenu à le rappeler Gill Phillipson, la responsable des affaires médicales de Procter & Gamble. Une étude clinique de 2015 réalisée par l'université de Cardiff* a en effet démontré que les patients ayant appliqué Vicks Vaporub ont ressenti une sensation de décongestion nasale en 62 secondes. Au-delà de l'effet décongestionnant du baume, Procter & Gamble met l'accent sur l'administration avant le coucher. Un argument déjà ancien, tant les publicités pour Vicks Vaporub, avec l'application du baume lors du coucher des enfants, font désormais partie de l'inconscient collectif. Gill Phillipson, au côté de Neil Stanley, « expert du sommeil » et auteur du livre How to sleep well, ont par ailleurs profité de l'événement pour faire un parallèle entre rhume et qualité de sommeil, arguant qu'« une qualité de sommeil améliorée permettrait à l'organisme de mieux lutter contre les agents pathogènes responsables de la maladie ». Selon les données communiquées par Procter & Gamble, Vicks Vaporub permettrait en effet d'améliorer la qualité du sommeil de 58 % et d'augmenter la qualité du réveil de 75 % par rapport à des placebos.

Une façon de se distinguer sur un marché de l'OTC pour les maladies hivernales riche en produits qui doivent batailler pour se faire une place. Vicks Vaporub peut être administré de deux façons différentes par fumigation ou en application cutanée. Deux modes d'administration qui expliquent l'appellation Vaporub, « Vapo » se référant à l'inhalation par fumigation et « Rub », terme anglais signifiant masser, pour l'application à même la peau. De sa formulation originelle facilement reconnaissable, Procter & Gamble tire également profit de son nom de marque pour le décliner en d'autres formulations telles que des bonbons ou des sticks à inhaler.

L'OTC, un secteur en poupe chez Procter & Gamble

L'usine de Gross-Gerau se distingue du paysage par sa façade bleue affichant un symbole « Wick », appellation allemande de la pommade. L'entreprise américaine se divise en cinq segments : Beauty, Grooming, Healthcare, Fabric & Home Care et Baby, Feminine & Family Care.

En 2018, le chiffre d'affaires de la branche Healthcare représentait 12 % du chiffre d'affaires total du groupe, qui s'élevait à 66,8 milliards de dollars. Parmi les produits phare de la division Healthcare, outre les marques de soins dentaires comme Crest ou Oral-B, sont regroupés d'autres médicaments OTC que Vicks Vaporub, comme Metamucil, indiqué contre la constipation, Neurobion, une association de trois vitamines et Pepto Bismol (sous-salicylate de bismuth) indiqué pour traiter les malaises du tractus gastro-intestinal et les nausées. Une division Healthcare que le groupe américain espère développer.

Cette année, Procter & Gamble a en effet finalisé l'acquisition, pour un montant de 3,7 milliards de dollars (3,4 Mrds €), de l'activité OTC du laboratoire Merck KGaA, dont le chiffre d'affaires s'élevait, en 2017, à 1 milliard de dollars. Alors que de nombreux laboratoires se désintéressent de l'OTC pour évoluer vers la médecine de spécialités, Procter & Gamble s'est renforcé avec de nouvelles marques sans ordonnance, notamment en traitement des douleurs musculaires, articulaires ou dorsales ainsi que sur les rhumes et les maux de tête. De quoi être encore présent longtemps sur les étagères familiales.

Note : *« Efficacy of a Topical Aromatic Rub (Vicks VapoRub) - Speed of Action of Subjective Nasal Cooling and Relief from Nasal Congestion ».

Procter & Gamble en bref

  • 1837 : fondation
  • 66,8 Mrds $ : chiffre d'affaires en 2018
  • 180 pays : Implantation
  • 50 marques
  • 97 000 : effectif

 

L'invention d'un pharmacien

Pour Vicks, tout commence en 1894, dans la ville de Greensboro, en Caroline du Nord (États-Unis). Lunsford Richardson, un pharmacien, met au point la formulation de la pommade qu'il baptise alors Vicks Croups and Pneunomia Salve, pour soulager les difficultés respiratoires et la toux de son fils. C'est à partir de 1918, pendant la pandémie de grippe espagnole où les ventes de la pommade ont explosé, passant de 900 000 dollars à 2,9 millions de dollars en un an seulement, que le baume acquiert une notoriété mondiale, étant disponible dans plus de 60 pays. Plus tard, en 1985, Procter & Gamble met la main sur la marque Vicks, permettant au baume d'être aujourd'hui la première marque de traitement des symptômes du rhume et de la toux, distribuée dans 71 pays, sur les cinq continents. « Une longévité historique dans le domaine de l'automédication », comme le rappelle le groupe américain.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Les deux entreprises vont collaborer pour le développement d'un antiviral actuellement en phase II. Roche et la biotech américaine Atea Pharmaceuticals s'associent pour développer, produire et commercialiser[…]

22/10/2020 | Actus LaboCoronavirus
Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Plus d'articles