Nous suivre Industrie Pharma

Lab-Service obtient une certification FDA

Aurélie Dureuil

CHIFFRES CLÉS

- Création : 1981.

- Nombre de salariés : 37.

- Capacités de production : + 1 000 tonnes par an.

- Nombre d'analyses réalisées chaque année : 6 500 granulométries.

- Prévision de chiffre d'affaires 2010 : 2,9 M€.

- Répartition du CA par marché : 30 % en pharmacie, 8 % en chimie, 22 % en chimie fine, 25 % pour les produits vétérinaires et 15 % dans l'agro-alimentaire.

Lab-Service obtient une  certification FDA

LE LABORATOIRE RÉALISE 6 500 GRANULOMÉTRIES CHAQUE ANNÉE.

© © Lab-Service

La société spécialisée dans la micronisation et la granulométrie a reçu l'an dernier un agrément FDA. Une reconnaissance qui intervient quelques mois après une extension de ses capacités.

De l'analyse granulométrique à la micronisation, il n'y a qu'un pas. La société Lab-Service, installée à La Roche Vineuse (Saône-et-Loire), l'a franchi il y a déjà quelques années. Aujourd'hui, elle aborde une nouvelle phase de son développement. « L'agrément FDA, que nous avons reçu en 2010, nous ouvre les portes du marché américain », confie Vincent Boullay, dirigeant de Lab-Service. Déjà présent aux États-Unis à travers des projets de clients français, la société a enregistré 37 % de son chiffre d'affaires à l'export pour les 9 premiers mois 2010. Un chiffre d'affaires qui devrait s'établir à 2,9 millions d'euros en 2010 (2,65 M€ en 2009), avec 30 % pour l'industrie pharmaceutique, 8 % dans la chimie et 22 % pour la chimie fine.

« Cet agrément va nous permettre de pérenniser ce qui a été investi et de continuer à progresser », indique le dirigeant. Car l'audit de la FDA a eu lieu alors que la société menait des travaux d'extension. « Nous avons débuté les travaux d'extension de notre usine durant l'été 2008, juste avant le début de la crise.

La première phase a concerné les zones communes et la deuxième les zones de production », détaille Vincent Boullay. Or, pour son audit, la FDA a contacté Lab-Service en décembre 2008 et les auditeurs sont venus en février 2009. « La première tranche des travaux venait tout juste de s'achever », souligne le p-dg. La société a attendu le départ des auditeurs de la FDA pour entamer la deuxième phase de ses travaux qui se sont achevés en septembre 2009. Au total, Lab-Service a investi environ 2 M€ pour augmenter ses capacités en 2009, ajoutant deux lignes de production aux six existantes.

Ces extensions ont permis à la société de revoir son organisation. Un bâtiment séparé a été dédié aux pénicillines, un magasin d'arrivée des matières premières et un magasin de départ ont été créés. « Nous avons ajouté une zone de quarantaine dans les magasins. Nous avons pu également dédier des salles à des catégories de produits, etc., détaille Vincent Boullay. Depuis plus de 10 ans, nous avons multiplié les petits investissements. Le dernier représente un investissement d'envergure qui nous permet de nous développer à l'international. » Le dirigeant se concentre néanmoins toujours sur une clientèle avant tout française. « Notre agrément FDA ne nous a pas encore amené de nouveaux clients. Mais nos clients actuels nous font d'autant plus confiance, ce qui indirectement nous a permis de décrocher de nouveaux contrats. Cela nous permet de répondre à des clients français pour des projets internationaux sans aller dans d'autres pays », indique-t-il. Une manière de mettre en avant un coût moindre dû à la proximité mais aussi une plus grande réactivité. « C'est ce qui nous reste en Europe. On est près et on peut répondre plus vite, confie Vincent Boullay avant de citer plusieurs exemples où cette réactivité a fait la différence. Un client nous avait contacté en octobre au moment du CPhI. Après les phases de devis et d'audit, nous avons pu commencer la production en novembre, alors que le client attendait toujours des réponses de plusieurs concurrents, se félicite le dirigeant avant d'ajouter veiller à ne pas confondre vitesse et précipitation ». La société qui peut intervenir pour des quantités allant de quelques grammes à plusieurs tonnes, mise également sur la faculté d'adaptation de ses installations.

Des analyses de granulométrie à façon sont proposées

Notamment dans le conditionnement des productions. « Nous pouvons emballer, en interne, les produits dans des big bags, des sachets, des plus petits conditionnements, etc. C'est un point de différenciation par rapport à certaines sociétés qui sont obligées de sous-traiter pour répondre aux demandes spécifiques », note le dirigeant.

A l'activité de sous-traitance de micronisation, broyage et tamisage, Lab-Service met en avant une expertise en analyses de granulométries. La mesure de taille des grains étant indispensable pour les activités de production et de développement. « Nous intervenons en effet pour les phases de développement de nouveaux médicaments mais aussi pour les productions à l'échelle industrielle », indique le dirigeant. Lab-Service propose également des analyses granulométriques à façon pour des échantillons qui ne feront pas l'objet de production sur son site de La Roche Vineuse.

« Lab-Service peut, sur demande du client, mettre au point une méthode d'analyses granulométriques adaptée au produit. Un rapport détaillant la mise au point est établie. Lab-Service propose aussi la validation des méthodes d'analyses granulométriques. Un protocole et un rapport sont fournis », précise la société, qui emploie 37 personnes. Pour cette activité, le laboratoire dispose de 4 granulomètres qui lui permettent d'effectuer 6 500 granulométries chaque année. La société rappelle, par ailleurs, leur principe de fonctionnement : « la granulométrie laser permet de déterminer la taille des particules en suspension dans un liquide ou dans l'air en se basant sur le principe diffraction laser qui veut que lorsqu'un faisceau laser éclaire une particule, on peut observer des franges de diffraction. Selon Fraunhofer, l'intensité du rayonnement diffracté et l'angle de diffraction sont fonction de la taille des particules. Plus la particule est petite, plus l'angle de diffraction est important. » Lab-Service dispose également d'appareil d'HPLC pour les validations de nettoyage et de spectromètre infra-rouge pour l'identification des matières premières et des produits finis.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Installer des tours de contrôle pour améliorer la rentabilité

Installer des tours de contrôle pour améliorer la rentabilité

Conçue sur le principe des tours de contrôle des aéroports, une tour de contrôle supply chain est une organisation qui repose sur une plateforme centrale. Sa mission est d'englober toutes les opérations de la chaîne d'approvisionnement et[…]

Tous les maillons mobilisés

Tous les maillons mobilisés

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les pharmaciens sensibilisés à la chaîne du froid

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Les fournisseurs affichent leurs solutions

Plus d'articles