Nous suivre Industrie Pharma

FDA : « La sous-traitance peut fournir une expertise technologique de haut niveau »

FDA : « La sous-traitance peut fournir une expertise technologique de haut niveau »

Stéphanie Caccomo, chargée des Relations presse de la FDA.

© D.R.

L'agrément FDA est un sésame que recherchent tous les sous-traitants qui souhaitent exporter leurs produits aux États-Unis. Stéphanie Caccomo, chargée des relations avec la presse de la FDA, revient sur les actions de son agence au regard du développement des CDMO dans l'industrie pharmaceutique.

Industrie Pharma Magazine : Existe-t-il des problématiques qualité spécifiques aux sous-traitants de l'industrie pharmaceutique ?

Stéphanie Caccomo : Les tendances que nous constatons pour les CDMO sont généralement le reflet des tendances que l'on observe dans l'industrie pharmaceutique. Les points de vigilance récurrents concernent le simple respect des cGMP ou le respect de l'intégrité des données. À cause de la globalisation et de l'augmentation du nombre d'entreprises impliquées dans la production de médicaments, chaque étape du process doit être analysée pour s'assurer de la conformité avec la réglementation. Les sous-traitants font parfois l'objet de warning letters pour ne pas avoir suivi les cGMP. Ce sont par exemple des fabricants qui n'ont pas d'installations de contrôle qualité, qui ne les outillent pas suffisamment ou ne mènent pas tous les tests sur les matières premières ou sur les produits finis. Une autre problématique fréquemment constatée concerne le data integrity, avec des données incomplètes, un manque de contrôle de ces données conformément aux cGMP ou la difficulté de gérer les manquements au principe de data integrity.

 

Est-ce que le recours croissant à la sous-traitance peut augmenter les risques en termes de qualité ?

S.C. : La FDA estime que la sous-traitance peut potentiellement augmenter la vitesse et l'efficacité de la production pharmaceutique. Elle peut fournir une expertise technologique de haut niveau, particulièrement dans les fabrications complexes, les procédés innovants et les stratégies de contrôle qualité. La sous-traitance peut enfin offrir une plus grande capacité de production et contribuer à fiabiliser les approvisionnements. Néanmoins, chaque acteur engagé dans la fabrication de médicaments est tenu d'assurer la conformité de ses activités de production au regard des cGMP. Dans le cadre d'un accord de sous-traitance, la FDA recommande que les donneurs d'ordre et les sous-traitants établissent un accord écrit sur la qualité pour décrire leurs rôles respectifs, leurs responsabilités et leurs activités dans la fabrication des médicaments, conformément au CFR21 211.22. Cet accord qualité ne doit pas être utilisé pour déléguer des responsabilités réglementaires de conformité aux cGMP.

 

Quel est le point de vue de la FDA sur les technologies émergentes et leurs conformités aux réglementations ?

S.C. : La FDA a créé un programme dédié aux technologies émergentes, appelé Emerging Technology Program. Son objectif est de promouvoir les approches innovantes dans la conception et la fabrication des produits pharmaceutiques. Le programme offre la possibilité d'organiser des réunions en face à face avec l'Emerging Technology Team (ETT), très en amont dans les phases de développement de procédé, pour discuter des challenges à relever à l'intersection entre les problématiques techniques et réglementaires. Le programme permet également aux inspecteurs de la FDA de se familiariser avec une nouvelle technologie avant qu'elle ne passe par les procédures d'autorisation. Si l'ETT participe à l'évaluation d'une technologie ou d'une pratique nouvelle, les cGMP ont été élaborés pour apporter de la flexibilité et permettre des innovations dans les processus de fabrication. Au besoin, l'agence peut émettre des recommandations afin d'apporter de la clarté et de la transparence sur une innovation. Par exemple, la FDA a proposé un guide sur les procédures analytiques dans le proche infrarouge.

 

Quels conseils donneriez-vous à une CDMO pour préparer une inspection de la FDA ?

S.C. : Une inspection de la FDA consiste à examiner une installation pour déterminer sa conformité aux exigences réglementaires. Les sites inspectés doivent se conformer aux GMP et disposer d'un système qualité robuste pour garantir une conformité en continu. La communication entre les donneurs d'ordre et les fabricants à façon est essentielle. Comme mentionné ci-dessus, la FDA a publié des recommandations sur les contrats de sous-traitance. Ces recommandations portent notamment sur cadre de l'accord en matière de qualité, les moyens de résoudre des désaccords, la documentation, la gestion du changement, etc.

 

Quels sont les documents mis à disposition par la FDA ?

S.C. : En novembre 2016, la FDA a publié une version finale de son document sur les accords de fabrication à façon de médicaments. Ce document présente la vision de la FDA sur la conception, la réalisation et la documentation d'activités de production à façon de médicaments. Ce guide est basé sur les principes du management du risque qualité et sur des recommandations déjà soulignées dans les guides ICHQ7, ICH Q9 et ICH Q10. De façon générale, les fabricants à façon doivent s'appuyer sur les guides FDA à destination de l'industrie, y compris les guides ICH. De tels guides donnent des recommandations pour être en conformité avec la réglementation. D'ailleurs, de nombreux documents sont mis à disposition sur le site Internet de la FDA. Nous mettons également en libre accès des documents à destination de nos personnels, issus de nos programmes de conformité, comme par exemple les instructions qui sont données pour effectuer des inspections de routine.

 

Est-ce que le nombre toujours croissant de CDMO peut rallonger les délais d'inspection et les obtentions d'un certificat FDA ?

S.C. : La FDA ne mène pas ses inspections sur demande. L'agence priorise ses inspections en sélectionnant des sites sur la base de différents facteurs comme le type de médicament produit, la difficulté à fabriquer ces produits, l'historique de conformité de l'entreprise... Ces éléments servent à déterminer le risque autour d'un produit et la fréquence d'inspection.

LES INSPECTIONS DE LA FDA EN EUROPE

En 2017, la FDA annonce avoir mené 482 inspections* en Europe dont 60 en France contre 1764 inspections aux États-Unis et 665 en Asie. Certains sites pouvant être inspectés plusieurs fois. L'accord de reconnaissance mutuelle (MRA) permet aux agences reconnues par la FDA au sein de l'UE d'échanger avec elle les informations issues d'inspections menées nationalement. Au lieu de diriger ses propres inspections, la FDA peut ainsi passer en revue leur rapport d'inspections et les informations qui y sont associées pour déterminer la conformité d'un fabricant pour le marché américain.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Pierre Luzeau : « Seqens a bâti une offre très solide de CDMO »

Pierre Luzeau : « Seqens a bâti une offre très solide de CDMO »

Au terme de 15 ans de croissance externe qui l'ont conduit à racheter une quinzaine de sociétés, dont PCAS, le groupe Novacap a décidé de changer de nom pour devenir Seqens. Pierre Luzeau,[…]

01/03/2019 | APIENTRETIEN
L'Italien Olon reprend son compatriote Capua Bioservices

L'Italien Olon reprend son compatriote Capua Bioservices

Hitachi Chemical acquiert Apceth Biopharma

Hitachi Chemical acquiert Apceth Biopharma

Fujifilm investit aux États-Unis

Fujifilm investit aux États-Unis

Plus d'articles