Nous suivre Industrie Pharma

La production pharmaceutique pour tiers en France manque de compétitivité

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le ministère de l'Économie et des Finances, le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, le Leem (Les Entreprises du Médicament) et le Syndicat de l'Industrie chimique organique de synthèse et de la biochimie, ont rendu publique une étude dressant un diagnostic de la production pour tiers de principes actifs et de médicaments en France. Selon le Leem, qui rapporte l'étude, la production pour tiers française « s'appuie sur des atouts structurels forts : une expertise historique, des infrastructures performantes, une productivité élevée et une formation continue de haut niveau ». L'étude recense ainsi 92 entreprises fabricant des principes actifs (API) et des médicaments (formulation, forme galénique et conditionnement). Celles-ci sont implantées sur 150 sites de production, principalement en régions Rhône-Alpes et Centre Val de Loire. Elles emploient 17 000 personnes, pour un chiffre d'affaires de 3,6 milliards d'euros. La production pour tiers d'API compte 57 entreprises en France, réparties sur 79 sites, et principalement tournées vers l'export : 50 % des sites exportant 80 % de leur production. La production pour tiers de médicaments compte quant à elle 71 sites et 35 entreprises.

Toutefois, l'offre française de production pour tiers souffre « d'une faible visibilité sur les marchés internationaux et d'un contexte administratif et social parfois jugé complexe », détaille l'étude. « Les entreprises de production pour tiers pharmaceutique sont confrontées à des enjeux de compétitivité majeurs qui conditionnent leurs perspectives sur le territoire français », poursuit l'étude. « Elles doivent avant tout préserver les productions existantes en capitalisant sur la production de princeps et de génériques. Mais elles doivent également capter de nouvelles productions (molécules de haute activité, formes stériles, biotechnologies...), notamment en proposant à leurs clients une offre de services étoffée et intégrée ». La société de conseil Alcimed, qui a réalisé ce bilan, a rédigé dix propositions pour renforcer la compétitivité de la France dans ce domaine d'ici à 2025. Elle propose entre autres de pérenniser le dispositif de suramortissement des investissements, de renforcer l'expertise de l'Agence de sécurité du médicament ou encore d'amplifier les programmes d'accompagnement à l'export et de mieux informer et communiquer autour de la filière et de ses métiers.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles