Nous suivre Industrie Pharma

La production au centre des débats

Sylvie Latieule Rédactrice en chef

Sujets relatifs :

,
La production au centre des débats

Alors que la France est emportée dans une spirale de désindus trialisation, les entreprises du médicament font encore figures d'exception. La France compte 224 sites de production. Et si l'on a assisté, ces dernières années, au désengagement industriel de grands laboratoires pharmaceutiques, leurs sites sont passés dans les mains de façonniers qui ont fait perdurer les activités. Cet outil de production contribue pour 40 000 emplois directs et 80 000 emplois indirects. La France figure ainsi parmi les trois premiers producteurs européens avec l'Allemagne et la Suisse, réalisant plus de 50 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2010 dont 47 % à l'exportation. Pour autant, Christian Lajoux, président du Leem, estime que « derrière cette façade rassurante, il y a des fissures qui méritent d'être analysées ». Une étude menée par le cabinet Roland Berger a permis de déceler ces points de fragilité. Premier constat, la production pharmaceutique française est positionnée sur les spécialités sous forme sèche, en phase de maturité. « 2/3 des références produites en France correspondent à des médicaments sur le marché depuis 18 ans en moyenne », explique l'étude. Du coup, les perspectives de croissance restent limitées, et le renouvellement de portefeuille s'annonce crucial. Or quand on examine la liste des nouveaux médicaments enregistrés au niveau européen en 2011, on constate qu'aucun n'est produit en France. Autre menace, la production française est victime d'un contexte structurel de surcapacité qui met particulièrement sous pression les façonniers. Sébastien Aguettant, président de Delpharm, complète cette analyse en déclarant que « la concurrence internationale s'accroît avec la montée de protectionnismes qui exigent des productions locales, en particulier dans les pays émergents ». A cela s'ajoute un ralentissement des investissements dû au manque d'attractivité de la France qui n'est plus le pays rêvé pour obtenir des tarifs de remboursement attractifs et un accès facile au marché.

D'où la volonté du Leem de mettre en place un « pacte industriel » pour conforter la production pharmaceutique existante et soutenir les solutions innovantes. « Seule une démarche volontariste et collaborative entre les industriels, le régulateur et les pouvoirs publics pourra garantir le maintien de la production pharmaceutique sur le territoire national », estime Christian Lajoux qui en appelle à une nouvelle réunion du CSIS (Conseil stratégique des industries de santé). Et déjà, le Leem avance deux pistes à suivre. Le syndicat propose de développer la production de médicaments biotech en France, en s'appuyant sur ses points forts, la production de vaccins et d'insuline, et en y associant de nouvelles activités comme la production de lots cliniques pour les start up fabless ou de biosimilaires. Parallèlement, le Leem estime que la France doit rester un pays « de production de volumes » et conseille de développer massivement la production de génériques. Dans les années à venir, il sera probablement difficile de se battre contre les Indiens et les Chinois. Cependant en Europe, tous les pays ont les mêmes contraintes. Le Leem estime qu'il devrait être possible de recapturer des parts de marchés sur ce continent, pour faire de la France l'un des pays phares de la production pharmaceutique en Europe.


Derrière une façade rassurante, il y a des fissures.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Edito Covid-19] : Ce que nous dit la pénurie de curare

[Edito Covid-19] : Ce que nous dit la pénurie de curare

Beaucoup d'entre nous associent le curare à cette drogue utilisée par les chasseurs d'Amazonie pour enduire les flèches de leurs sarbacanes et tuer leurs gibiers. Cette pratique ancestrale avait fini par donner[…]

Edito : La subtile stratégie de Sanofi

Edito : La subtile stratégie de Sanofi

Edito : Bad buzz pour le Zolgensma de Novartis

Edito : Bad buzz pour le Zolgensma de Novartis

Edito : La data entre menaces et opportunités

Edito : La data entre menaces et opportunités

Plus d'articles