Nous suivre Industrie Pharma

La prévention au coeur des débats

ANNE-GAËLLE MOULUN

Sujets relatifs :

, ,

Pour sa onzième édition, le forum mondial des sciences de la vie Biovision a choisi de se pencher sur les thèmes de la santé globale et de la prévention. Cancer, vaccination, innovation en santé et place du numérique faisaient partie des thèmes phares des conférences prospectives.

Le forum Biovision, organisé par la Fondation pour l'Université de Lyon, les 13 et 14 avril, a rassemblé près de 1 250 personnes au Centre des congrès de Lyon. Quatre grands thèmes ont été abordés : le patient numérique, médecine et humanités, prévention du cancer et vaccins du futur. Partant du constat qu'il est plus facile de prévenir une maladie que de la traiter, les participants ont débattu des moyens à mettre en oeuvre pour encourager la prévention dans nos pays, où les systèmes de santé sont encore trop souvent axés sur le soin. Parmi les conférences prospectives, une session a, par exemple, permis de faire le point sur la prévention dans le domaine du cancer. « Prévenir le cancer et promouvoir le dépistage précoce sont deux priorités du programme européen de lutte contre le cancer », a ainsi rappelé Ruxandra Draghia-Akli, directrice générale recherche et innovation à la commission européenne. Elle a expliqué que « ces huit dernières années, plus de 2 milliards de dollars ont été investis dans la prévention du cancer ». Néanmoins, « il y a encore beaucoup de disparités, non seulement au plan européen mais aussi à l'intérieur de chaque pays ». Elle a noté que « dans un avenir proche, nous nous attendons à voir de nouveaux outils, de nouvelles technologies, en particulier le développement d'outils de diagnostic à grande échelle. Nous avons déjà 275 projets dans ce domaine ». Elle a également annoncé le lancement les 1er et 2 juin 2016 d'un consortium sur le cancer, qui devrait intégrer des projets de collecte de données, et d'analyses de biomarqueurs. Selon elle, il est important « de travailler entre mondes numérique et biologique pour analyser de grands volumes de données ». Pour Catherine Hill, épidémiologiste à l'institut Gustave Roussy, « l'idéal serait d'avoir une législation forte, pour promouvoir un mode de vie sain : pas de tabac, pas d'alcool, de l'activité physique, une bonne nutrition ». Elle juge primordial de « s'assurer qu'il n'y ait pas d'interférence de la part des lobbies, lorsqu'on mène des politiques de santé publique sur le tabac, l'alcool, ou la nutrition ».

 

Restaurer la confiance dans les vaccins

 

Pour améliorer la prévention de certains cancers, comme celui causé par le papillomavirus, l'accent a également été mis sur la vaccination lors d'une autre conférence. « Nous devons absolument améliorer la couverture vaccinale au sein de nos populations », a insisté le Pr Michel Goldman, président du conseil d'administration de Biovision. « La décision de mettre un vaccin sur le marché doit être soutenue par de fortes preuves scientifiques, afin de restaurer la confiance de la population », a estimé le Pr Daniel Floret, professeur de pédiatrie et ancien président du comité technique des vaccinations. Pour développer de nouveaux vaccins, Nathalie Garçon, p-dg de l'institut de recherche technologique BioAster, souligne l'importance des partenariats public-privé (PPP). « Il est difficile pour l'un des acteurs de tout faire de A à Z, explique-t-elle. Il est plus efficace de mutualiser l'utilisation de la technologie ». Un avis partagé par la ministre de la Santé, Marisol Touraine. Lors de son discours d'ouverture de Biovision, elle a insisté sur l'importance de renforcer les partenariats public-privé dans le domaine de l'innovation en santé. « Notre pays apparaissait, il y a encore peu, comme un lieu où les deux cultures, privée et publique, avaient du mal à cohabiter et à travailler ensemble », a-t-elle rappelé. Pour la ministre, « cette culture du travail en commun est ce que nous souhaitons porter au niveau national ». « La force de la France est d'avoir des centres hospitalo-universitaires. Nous avons mis en place des structures de partenariats publics-privés entre les hôpitaux, les centres de recherche (Inserm, Institut Pasteur) et le privé. Nous allons renforcer ce soutien envers ces partenariats grâce à des systèmes de financement innovants », a indiqué Marisol Touraine. Elle a ainsi rappelé les mesures annoncées le lundi 11 avril, lors de la 7e réunion du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), en particulier le lancement d'un fonds InnoBio 2.

Enfin, le numérique peut lui aussi être un outil pour promouvoir la prévention ou encourager le diagnostic. « Bientôt, avec un dispositif coûtant moins de 200 dollars, un utilisateur sans formation médicale pourra effectuer 150 mesures de santé », a annoncé Donald Jones, directeur numérique au Scripps translational science institute. La santé numérique devrait faire l'objet d'ici 2020 de 8,5 millions de dollars d'investissements, a-t-il estimé.

LES TROIS LAURÉATS DE BIG BOOSTER RÉCOMPENSÉS

Lancé officiellement l'année dernière en clôture du forum Biovision, le programme Big booster permet à des start-up lyonnaises de viser le marché américain grâce à un partenariat avec Boston. Cette année, les trois lauréats ont été dévoilés. Il s'agit d'Echy, en 3e position, qui développe un système d'éclairage naturel utilisant la lumière du soleil. En 2e, Neolys diagnostic, qui propose aux radiothérapeuthes un outil d'aide à la décision pour calculer la bonne dose d'irradiation. Enfin, le grand gagnant de cette année est Diabeloop, une société qui a créé un pancréas artificiel permettant d'améliorer le traitement des patients atteints du diabète de type 1. Les trois lauréats se partageront une enveloppe de 100 000 euros.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Les agences suspendent l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans les essais cliniques en cours. Une décision qui fait suite aux résultats publiés la semaine dernière dans la revue The Lancet.[…]

26/05/2020 | ANSMCovid-19
Covid-19 : La chloroquine déconseillée dans les cas graves par un professeur américain

Covid-19 : La chloroquine déconseillée dans les cas graves par un professeur américain

Polepharma soutient une vision industrielle de souveraineté qui récompense le made in France

Polepharma soutient une vision industrielle de souveraineté qui récompense le made in France

Covid-19 : l’ANSM limite la vente du paracétamol

Covid-19 : l’ANSM limite la vente du paracétamol

Plus d'articles