Nous suivre Industrie Pharma

La pharmacie japonaise à la conquête de l'Inde

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
L'expansion vers l'Ouest se poursuit. En dehors de l'Amérique du Nord, c'est vers l'Inde que la pharmacie japonaise a les yeux tournés. Après le rachat de Ranbaxy par Daiichi Sankyo (CPH n°427), d'autres laboratoires japonais initient des projets indiens. Comme Takeda, bien décidé à s'implanter industriellement. Ou Taisho, très attiré par la fusion avec un spécialiste indien de l'OTC.

La stratégie diffère clairement de celle de Daiichi Sankyo. Takeda n'envisage pas de se positionner industriellement en Inde dans les génériques, encore moins via une acquisition. Le leader pharmaceutique japonais envisage de créer une base pharmaceutique complète en Inde avec des opérations de R&D et production d'ici à 2012. En janvier prochain, Takeda établira sa filiale à Mumbai, qui sera chargée de mener cette mission. L'enjeu est d'autant plus important que le groupe cherche à diversifier le plus possible ses revenus. Aujourd'hui, le marché japonais continue de dominer les ventes de Takeda en comptant pour 47 % des 1 466 milliards de yens (12,8 Mrds €) de chiffre d'affaires pour l'exercice 2009-2010 (clos en mars). Les marchés nord-américain (38 %) et européen (13 %) sont encore à distance. Le marché asiatique, hors Japon, reste minime et ne représente pour l'heure que moins de 2 % des ventes du laboratoire japonais alors que les marchés pharmaceutiques chinois et indiens sont en pleine expansion et semblent représenter les plus grandes opportunités. En dehors du Japon, Takeda n'est présent industriellement qu'en Irlande, en Italie et en Indonésie. Cette future implantation indienne ne se fera probablement pas en solo. Le Japonais songe à d'éventuelles alliances avec des partenaires locaux et devrait notamment recourir à la sous-traitance. Dans le domaine de la R&D, les pré-développements chimiques, le monitoring des données cliniques, l'analyse, ou encore la production d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API) et de formulations pourraient être sous-traitées. En production, Takeda réfléchit à s'approvisionner ou à sous-traiter à façon localement les matières premières, API, et intermédiaires. Cette plateforme indienne à venir produirait à la fois pour le marché local mais également pour les autres marchés émergents a précisé Takeda. 


 

Taisho interessé par l'Indien Paras ?


 

Le plus grand groupe indien de produits OTC et de soins, Paras Pharmaceuticals, pourrait tomber dans des mains japonaises. Selon la presse indienne, le laboratoire Taisho Pharmaceuticals serait très intéressé et aurait entrepris des négociations avec les propriétaires de Paras. Le groupe indien est détenu à 30 % par Girish Patel, le fondateur, et sa famille, lesquels ne seraient pas vendeurs de leurs parts. Seuls les fonds d'investissements Actis Advisor et Sequoia Capital India Advisors, qui détiennent ensemble 70 % du capital, seraient prêts à vendre. Mais probablement pas à n'importe quel prix. The Economic Times rapporte qu'après une domination écrasante d'acteurs internationaux comme P&G ou Unilever sur le segments de l'OTC et des soins, aucun grand acteur indien n'a pu émerger localement. A l'exception de Paras. Du coup, les fonds d'investissements estiment que le prix de vente pourrait atteindre près de 45 milliards de roupies (730 M€), soit neuf fois le chiffre d'affaires annuel de Paras. Présent un peu partout dans le monde et notamment en Asie (Vietnam, Singapour, Chine, Indonésie), Taisho s'ouvrirait ainsi le marché indien. Le laboratoire compte parmi le Top 10 des plus grands acteurs pharmaceutiques et est un des leaders de l'OTC. Ces produits ont représenté 61,5 % des ventes du groupe l'an dernier, sur un chiffre d'affaires total de 258,4 Mrds de yens (2,24 Mrds €). Si Taisho avoue qu'il s'intéresse à Paras, il a réfuté la soumission d'une quelconque offre chiffrée pour le moment.


 

Les ventes de Takeda par régions, en % du CA 2009-2010 (clos le 31 mars 2010)

Source : PSI

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles