Nous suivre Industrie Pharma

La pharmacie française perd de son influence

Sylvie Latieule
Avec la création de Sanofi-Aventis, la France pourra bientôt s'enorgueillir d'abriter le numéro quatre mondial de la pharmacie. Mais cette "success story" est-elle représentative de toute une profession ? Rien n'est moins sûr. En effet, si la part de la France dans le jeu mondial reste significative (7 %), elle ne cesse de se détériorer, selon une étude de l'institut Rexecode commandée par le Leem (Les entreprises du médicament).
L'institut affirme qu'en quatorze ans, la pharmacie française a perdu 1,8 % de part de marché. Et de 1997 à 2002, le pays est passé du rang de n°3 à celui de n°5 mondial. Maigre consolation, la France n'est pas la seule à perdre de son attractivité puisque l'Allemagne, le Japon et l'Union européenne dans son ensemble font aussi partie des zones en décroissance. Tandis que les Etats-Unis, la Suisse, l'Irlande ou la Corée du Sud sortent gagnants de la compétition. Il est vrai qu'en matière d'innovation, on assiste depuis plusieurs années à un déplacement vers les Etats-Unis et le Royaume-Uni. Car l'innovation pharmaceutique a changé de modèle. Les biotechnologies jouent un rôle croissant dans la découverte de nouvelles molécules. En conséquence, les grands groupes ont décidé de se rapprocher des pôles biotechs qui ont surtout éclos dans les pays anglo-saxons. Force est de constater que la France n'offre pas encore un vivier de sociétés de biotech suffisamment abondant pour justifier le maintien, voire l'installation, de nouveaux centres de recherche. Le second défi que la profession doit relever porte sur le maintien de son outil industriel. En France, les coûts de production restent prohibitifs comparés à des pays comme la Hongrie ou la République tchèque. Et le prix de la main-d'œuvre n'explique pas tout. La France traîne aussi le boulet d'un taux d'imposition sur les sociétés près de cinq points supérieur à la moyenne européenne. Dans ces conditions, impossible de s'aligner sur la Grande-Bretagne, l'Irlande et la Suisse qui sont de redoutables concurrents, notamment en synthèse de principes actifs. L'enquête conclut que si l'on ne parvient pas à rendre le territoire français plus attractif, en 2010, sa part de marché aura reculé à nouveau de 1,5 point, le solde commercial sera amputé de 4 Mrds ¤ et la perte d'effectif se chiffrera à 55 000 personnes. Ce bilan est particulièrement inquiétant. Mais avant de conclure que l'industrie pharmaceutique n'a plus sa place en France, il faut replacer l'étude dans un contexte de réforme de l'assurance maladie où le Leem se doit de défendre les intérêts de ses adhérents. « Il importe que la réforme assure la cohérence d'objectifs tous légitimes... Les contraintes économiques ne sauraient obérer l'attractivité de la France », conclut d'ailleurs Rexecode pour le compte du Leem. Pour l'heure, l'industrie pharmaceutique reste encore l'un des éléments stables de la croissance de l'économie nationale grâce à l'augmentation de sa part dans le PIB (10,4 Mrds ¤ en 2002) et sa contribution positive aux échanges extérieurs (+3 Mrds ¤ en 2002). Entre 1990 et 2001, les exportations de médicaments ont augmenté deux fois plus vite que les exportations totales. Enfin, la pharmacie reste encore et toujours l'une des rares professions à créer des emplois. Sylvie Latieule

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Lilly, Boehringer Ingelheim, BMS, Pfizer

Dans les pipelines : Lilly, Boehringer Ingelheim, BMS, Pfizer

  Désignation Breakthrough Therapy pour le Jardiance Le Jardiance vient d’obtenir la désignation Breakthrough Therapy de la FDA pour le traitement de l'insuffisance cardiaque avec fraction d'éjection[…]

CDMO : Novasep et PharmaZell se préparent à un rapprochement

CDMO : Novasep et PharmaZell se préparent à un rapprochement

Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Investissements en France

Bioproduction : Clean Cells va investir 13 M€ en France

Maladies inflammatoires : Advent France Biotechnology lance Thabor Therapeutics

Biotech en France

Maladies inflammatoires : Advent France Biotechnology lance Thabor Therapeutics