Nous suivre Industrie Pharma

La pharmacie américaine en ordre dispersé

A.D. et R.M.

Sujets relatifs :

, ,

Licenciement de 2 % des effectifs

Venant s'ajouter à l'annonce de 3 000 licenciements après le rachat de Solvay (CPH n°522), Abbott annonce la suppression de 1 900 postes soit 2 % de ses effectifs actuels mondiaux (90 000 employés). Les coupes aideraient le laboratoire à absorber la réforme du système de santé américain qui le contraint à débourser 295 M$ dans les prochaines années, dont 165 M$ cette année - en plus des 200 M$ déboursés l'an passé pour les mêmes raisons.

Pressés par la tombée des grands brevets et la compétition toujours accrue avec les génériques, et également impactés par la réforme du système de santé américain, les géants locaux affichent des bilans 2010 diversifiés. Même si, entre restructurations et croissance externe, ils parviennent à tirer leur épingle du jeu.

Croissance de 6 % pour Lilly en 2010

Le groupe américain termine l'année 2010 sur une croissance de 6 % de son chiffre d'affaires qui s'établit à 23,07 milliards de dollars (16,8 Mrds €). Eli Lilly enregistre par ailleurs une hausse de 17 % de son bénéfice net qui passe juste la barre des 5 Mrds $ pour atteindre 5,07 Mrds $ (4,33 Mrds $ en 2009). Outre la distribution de dividendes, ces résultats vont permettre au groupe de « continuer à investir dans la R&D et le développement d'activités qui vont nous permettre d'apporter la future génération de médicaments aux patients », s'est félicité John Lechleiter, p-dg d'Eli Lilly. Le dirigeant s'est ainsi dit prêt à « accélérer le flux de nouveaux médicaments potentiels dans le pipeline » et à affronter « les expirations de brevets pour plusieurs produits ». L'année 2010 aura notamment été marquée par le jugement favorable au groupe américain sur un litige avec Teva Parenteral Medicines concernant le brevet de l'Alimta (pemetrexed) et toujours pour ce médicament une exclusivité pour la forme pédiatrique, ce qui protège l'Alimta jusqu'en janvier 2017. Si le Zyprexa (olanzapine) est le produit qui a généré le plus de revenus en 2010 (5,03 Mrds $) devant le Cymbalta (duloxetine HCl, 3,48 Mrds $), l'Alimta est celui qui a connu la plus forte croissance entre 2009 et 2010 générant un revenu de 2,21 Mrds $ en hausse de 29 %, essentiellement hors des États-Unis.

Le groupe, qui prévoit une croissance de ces revenus comprise entre 5 et 9 % en 2011, devra faire face à l'expiration du Zyprexa en octobre aux États-Unis, à la réforme américaine de la santé et à la réduction de ses revenus pour plusieurs produits. Il poursuivra par ailleurs sa restructuration annoncée en 2009 (CPH n°479) et qui, à l'horizon 2011, devrait voir la suppression de 5 500 postes, soit 14 % de son effectif. En France, ce sont 250 postes qui devraient être concernés (CPH n°522).

Année décevante pour Johnson&Johnson

Pour le groupe de pharmacie et de produits d'hygiène corporelle Johnson&Johnson, 2010 s'est achevée sur un trimestre en baisse, à l'image du bilan annuel. Une année de « challenge », selon les propos de William Weldon, p-dg du groupe. Le géant pharmaceutique Johnson&Johnson a réalisé un chiffre d'affaires de 61,58 milliards de dollars (45,03 Mrds €) pour l'année 2010, accusant une baisse de 0,5 % par rapport à l'année précédente. Le résultat d'exploitation est de 16,95 Mrds $, en hausse de 7,6 %. Le résultat net du groupe reste supérieur par rapport à 2009, avec une augmentation de 8,7 %, à 13,33 Mrds $. Les ventes aux États-Unis ont chuté de 4,7 %, tandis que les ventes à l'export ont augmenté de 3,6 %. La division pharmaceutique recule de 0,6 % à 22,40 Mrds $. Aux États-Unis, le chiffre d'affaires a chuté de 4 %, une chute amortie par les ventes à l'international, en hausse de 4,2 %. En 2010, J&J s'est notamment renforcé sur le marché européen en pharmacie avec l'acquisition du Néerlandais Crucell, spécialiste des biotechnologies (CA 2009 : 358 M€). La division Équipements médicaux et de diagnostic de J&J a, pour sa part, affiché des résultats honorables : 24,60 Mrds $, soit une augmentation de 4,4 % par rapport à l'année précédente. Là, les ventes aux États-Unis ont représenté une croissance de 5 %, tandis que les ventes à l'export ont enregistré une hausse de 3,6 %. Quant aux produits de grande consommation, ils ont représenté 14,59 Mrds $, avec une baisse de 7,7 %. Pour cette activité, les ventes sur le territoire américain se sont effondrées de plus de 19 %, tandis que les ventes à l'export ont augmenté de 1,2 %.

Abbott en bonne forme

Le chiffre d'affaires a augmenté de 14,3 % (hors effets de change) atteignant 35,17 milliards de dollars (25,7 Mrds €). Le résultat d'exploitation s'est établi à 6,1 Mrds $, soit une baisse de 2,4 %. Quant au résultat net, il s'établit à 4,63 Mrds $, en baisse de 19,5 %. Un pourcentage à relativiser puisqu'impacté par les grandes acquisitions de l'année 2010, en premier lieu la branche Pharmacie de Solvay (CPH n°498, 508) ainsi que l'activité générique de l'Indien Piramal (CPH n°510). L'an dernier, ces opérations auraient engendré un impact de 1,03 Mrd $ sur le bénéfice net. En 2009, la branche Pharmacie de Solvay a réalisé un chiffre d'affaires de 2,79 Mrds €, tandis que l'activité pharmaceutique d'Abbott représentait 15,4 Mrds $. Les ventes de l'activité pharmaceutique d'Abbott ont bondi de fait de 22,5 %, s'établissant à 19,9 Mrds $. Dans le secteur du Diagnostic, qui pèse 3,8 Mrds $, la croissance était chiffrée à 6 %. Les ventes de dispositifs médicaux ont, quant à elles, augmenté de 18,6 %, à 3,2 Mrds $. Enfin, la branche Nutrition affiche une croissance de 4,7 %, s'établissant à 5,5 Mrds $. Le reste des ventes représente 2,8 Mrds $.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles