Nous suivre Industrie Pharma

La pharma dans la tourmente Mediator

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,

L'industrie pharmaceutique a été l'un des rares secteurs à avoir échappé à la crise économique. Mais il semble qu'en 2011, en France, elle n'échappera pas à une autre forme de crise. D'abord en termes d'image. Puis sur son environnement réglementaire puisque les systèmes de mise sur le marché de médicaments et de pharmacovigilance sont aujourd'hui remis en question via la tempête Mediator (benfluorex) qui se transforme en cyclone. Depuis la publication du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) le 15 janvier, la foudre s'est déchaînée de toute part sur les laboratoires Servier. Assignations en justice et dépôts de plaintes se sont multipliées la semaine dernière tandis qu'était mise en place une mission d'information parlementaire sur le Mediator et la pharmacovigilance. Une mission qui devrait auditionner les anciens ministres de la Santé et l'actuel, Xavier Bertrand, ainsi que Jacques Servier. Le deuxième laboratoire pharmaceutique français, dont la communication désastreuse n'a pas apaisé les débats, se voit aujourd'hui montré du doigt par le grand public, les médias, les pouvoirs publics. Et même par l'industrie pharmaceutique. Le syndicat de la profession, les Entreprises du médicament (Leem), en est venu à suspendre la semaine dernière les Laboratoires Servier de toute participation dans ses instances et ses groupes de travail. Dans une interview aux Échos, Christian Lajoux, président du Leem, expliquait qu'il ne semblait « pas inutile que Servier renonce à un certain nombre de postes importants, comme les présidences de groupe ou la présidence de la commission économique du Leem ». Pour l'industrie pharmaceutique cette décision est primordiale. D'une part car il y a désormais urgence à rétablir la confiance en se montrant irréprochable. L'affaire du Mediator a jeté le discrédit et engendre la suspicion, notamment avec la fameuse liste de 59 médicaments recensés par l'Afssaps faisant aujourd'hui l'objet d'un plan de gestion des risques, ce qui n'est pourtant pas l'équivalent d'une alerte sanitaire. D'autre part, l'industrie se mobilise parce que cette crise risque d'avoir des répercussions sur les institutions françaises régulatrices du médicament, aujourd'hui aux abois. Au-delà de Servier, le rapport de l'Igas a notamment pointé du doigt les manquements de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dans le dossier de suivi du Mediator. Le 20 janvier, dans le cadre de ses vœux aux personnels de santé, le président de la République s'est ainsi engagé sur une « réforme de refondation en profondeur de notre politique du médicament ». Un projet devrait être mis sur la table avant juin prochain. Avec l'objectif de « resserrer les mailles du filet de notre système de pharmacovigilance » mais aussi de « renforcer la garantie absolue d'indépendance, de transparence et d'impartialité des prises de décision », a assuré Nicolas Sarkozy. L'issue de cette réforme annoncée est très incertaine. Un durcissement des procédures pour l'autorisation de mise sur le marché des médicaments n'est pas exclu, à l'heure où les laboratoires bataillent pour renouveler leurs portefeuilles face aux tombées en cascade de leurs plus grands brevets. A l'heure aussi où de nombreux produits plus ou moins récents et plus ou moins vendeurs sont de plus en plus remis en question par les autorités sanitaires dans le monde. Tant sur leurs effets secondaires que sur l'amélioration réelle qu'ils sont supposés apporter par rapport à des produits concurrents. À une crise d'image se profilent peut-être des conséquences économiques réelles.

 

 

« Resserrer les mailles du filet de notre système de pharmacovigilance »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles