Nous suivre Industrie Pharma

La pharma cherche un second souffle

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

La dégradation se poursuit. L'an dernier, l'industrie pharmaceutique a vu ses bénéfices, encore confortables, continuer de fondre. La big pharma est la principale victime de cette fameuse falaise de pertes de brevets qui a sonné le glas du temps des vaches grasses reposant sur une poignée de médicaments vedettes. La pharmacie pourrait toutefois surfer dans les 12 prochains mois sur une nouvelle vague de blockbusters dans les domaines de l'oncologie, du diabète, des maladies cardio-vasculaires, de la sclérose en plaques ou de l'hépatite, selon une toute récente analyse de Reuters. L'agence de presse rapporte aussi des estimations de la Deutsche Bank qui a calculé qu'entre 2013 et 2015, les producteurs européens pourraient potentiellement mettre sur le marché de nouveaux médicaments totalisant un pic de ventes de 27 jusqu'à 64 milliards de dollars, face à une perspective de baisse de ventes de 12 Mrds $ liée aux pertes de brevets. En attendant, c'est toujours la course aux relais de croissance et au renforcement des pipelines pour assurer l'avenir et redonner des couleurs aux marges. Opérations de croissance externe et vastes plans de restructuration restent donc d'actualité.

L'année 2012 aura ainsi été bercée par quelques grandes acquisitions, mais jamais à plus de deux chiffres, signe que les géants ne sont plus aussi prompts à s'engager lourdement et que les pépites biotechnologiques ne sont sans doute plus légion. Parmi les plus importantes transactions, on retiendra les 5,3 Mrds $ engagés par Bristol-Myers Squibb pour mettre la main sur Amylin (voir pages 2-3) et les 3,6 Mrds $ de GSK pour Human Genome, quand Roche a préféré renoncer à un raid de près de 6 Mrds $ sur Illumina. Du côté des génériques, on notera aussi la prise de pouvoir de Watson sur Actavis dans le cadre d'une transaction de 4,25 Mrds $.

Sur le plan des restructurations, la plupart des grands acteurs nont pas hésité à engager des coupes dépassant les milliers de licenciements. En France, le plan social de Sanofi prévoyant 900 suppressions d'emplois a marqué les esprits et continue de soulever de nombreuses inquiétudes sur l'avenir de certains sites, comme à Toulouse et à Montpellier. De quoi encore un peu plus accabler l'industrie pharmaceutique dans l'Hexagone qui aura vécu une sombre année 2012. Après une croissance quasi nulle en 2011, le secteur serait entré en récession sous le poids du regain de croissance des génériques, qui diminue mécaniquement la valeur des ventes, et des déremboursements massifs qui se sont accumulés. Comme si ça ne suffisait pas, les stigmates de la tempête du Mediator en 2011 ont continué d'affaiblir l'image de la pharmacie. Alors que l'inquiétude liée aux pilules de 3e et 4e génération ne cesse d'enfler, le secteur souhaite plus que tout mieux se faire entendre et comprendre. Le Leem a lancé le 14 janvier un appel aux pouvoirs publics à s'engager pour « développer un dispositif d'information clair sur le médicament, sur sa mise au point, sur l'évaluation du rapport bénéfices-risques, sur les risques associés à un mésusage, sur les contrôles qui, tout au long de la vie du produit, interviennent au niveau des entreprises et des autorités sanitaires ». Mieux informer les patients et les rassurer sur la sécurité sanitaire des produits disponibles en France apparaît aujourd'hui comme une nécessité. Comme celle de rendre le territoire plus attractif pour sécuriser la pérennité industrielle du médicament dans un pays aujourd'hui plus centré sur les fabrications de produits matures que de produits d'avenir. Pour 2013, les défis ne manquent pas.

 

« Des coupes dépassant largement les milliers de licenciements »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles