Nous suivre Industrie Pharma

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

La bonne nouvelle, c'est que la pétrochimie européenne a repris des couleurs. Avec plus de 20 millions de tonnes d'éthylène produites en 2010, la production continentale a fait un bond de 8,5 % en un an. La production de propylène a affiché une croissance de 5,6 %, et celle d'aromatiques a rebondi plus fortement, de 13 %. Ces chiffres permettent à la pétrochimie du Vieux continent de retrouver ses niveaux de 2008. Sans encore renouer avec ceux de 2007. Si la demande a repris sur l'ensemble des principaux marchés des plastiques, les niveaux sont demeurés encore faibles par rapport à l'avant-crise, comme dans l'automobile ou la construction. Autre difficulté : la forte hausse des matières premières. La tonne de naphta affichait une moyenne de 537 € en 2010 contre 380 un an plus tôt, tandis que le baril de Brent était passé de 43,8 à 59,9 €. Preuve que la pétrochimie européenne a su rebondir.

« L'Europe devient un importateur net de polyoléfines »

La mauvaise nouvelle, c'est que la pétrochimie française aurait du bénéficier de cette même tendance. Ce fut le cas pendant neuf mois, avant le blocage du Port de Marseille à l'automne, allié aux mouvements sociaux contre la réforme des retraites. « Nous avons connu un creux profond en octobre 2010 », reconnaît Philippe Gœbel, président du Syndicat de la chimie organique de base (Scob). « Sans ça, la production d'éthylène aurait progressé d'environ 4 % », regrette-t-il. Au lieu de ça, elle a reculé de 2,1 % en un an, avec 2,33 Mt produites, ce qui a ramené le niveau de production à celui de 1990 ! En octobre, les volumes sont brutalement passés d'une moyenne de 200 000 t/mois à 120 000 t. La production de propylène (1,93 Mt) a subi une baisse plus forte : -5,9 % par rapport à 2009, comme celle d'aromatiques, qui a chuté de 4,7 %. Depuis le début 2011, sans mouvements sociaux, la situation a renoué avec la tendance des neuf premiers mois 2010. « La demande continue de s'améliorer, mais sans emballement », note Philippe Gœbel. L'emballement, lui, est en marche ailleurs dans le monde. Comme au Moyen-Orient, où sévit une véritable explosion des capacités, surfant notamment sur la vague de l'éthane, matière première meilleur marché que le naphta. La balance importations/exportations de polyoléfines de la région est nettement bénéficiaire, avec un excédent de 7 Mt en 2010, qui devrait doubler à l'horizon 2015 ! A l'inverse, l'Europe devient un importateur net : 0 Mt en 2010, -2,6 Mt en 2015. Si Philippe Gœbel se dit « convaincu qu'une partie des volumes vont bien un jour se retrouver en Europe », la partie est mal engagée. Hors Chine, nettement importatrice (-12 Mt/an), l'Asie est aussi fortement exportatrice (5 Mt en 2010, 5,4 Mt en 2015), et l'Amérique du Nord conserverait un solde légèrement positif (1,7 Mt en 2015, contre 3,2 Mt l'an dernier). En France, où l'éthane n'est pas une alternative par manque de ressources (et l'exploitation des gaz de schistes n'y pourra probablement rien changer... ), les industriels se penchent de plus en plus sur d'autres matières premières pour améliorer leur compétitivité. Comme l'utilisation de butane et de propane via le craquage de GPL pour alimenter les vapocraqueurs. Plus ambitieux, le secteur étudie aussi l'utilisation de matières premières renouvelables comme le bioéthanol ou le méthanol qui pourraient permettre de produire de l'éthylène et du propylène. Mais pour l'heure, les efforts portent surtout sur l'adaptation et la modernisation des outils de productions.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Au vu des annonces de la campagne présidentielle de 2017, les industriels de la pharmacie en France étaient prêts à se mettre en marche, a confié Patrick Errard, président du Leem, à l'occasion[…]

22/01/2018 | Edito HebdoLeem
Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Accélération des fusions en 2015

Accélération des fusions en 2015

Plus d'articles