Nous suivre Industrie Pharma

La HAS réservée sur l'efficacité des traitements contre Alzheimer

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

, ,
La HAS réservée sur l'efficacité  des traitements contre Alzheimer

La maladie d'Alzheimer touche plus de 800 000 personnes en France.

© © Territoires du Care

LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ A FAIT RÉÉVALUER LE RAPPORT BÉNÉFICE/RISQUE DE QUATRE MÉDICAMENTS PRÉSENTS SUR LE MARCHÉ.

La Commission de la Transparence, en charge de l'évaluation des médicaments au sein de la Haute Autorité de Santé (HAS), estime que les médicaments de la maladie d'Alzheimer présentent un intérêt thérapeutique faible. Elle recommande de limiter leur prescription à un an renouvelable sous conditions strictes. Consciente du problème de santé publique majeur que représente cette maladie qui touche plus de 800 000 per sonnes en France et de la détresse de l'entourage des malades, la Haute Autorité de Santé rappelle que la prise en charge de cette maladie ne doit pas se limiter à une prescription médicamenteuse mais doit être globale.

Ces conclusions s'appuient sur de nouvelles données scientifiques, et la réévalution, dès 2011 par la Commission de la Transparence de la HAS, des quatre médicaments de la maladie d'Alzheimer disponibles à l'heure actuelle sur le marché français. Il s'agit de : Ebixa (Lundbeck), Aricept (Eisai), Exelon (Novartis Pharma) et Reminyl (Janssen Cilag). Ces conclusions avaient fait l'objet de débats, entamés le 20 juillet dernier, qui se sont achevés le 19 octobre. L'HAS précise qu'aucun des membres de la Commission de la Transparence qui a participé à la réévaluation ni aucun des quatre experts recrutés sur appel à candidature pour fournir un rapport d'expertise scientifique n'ont de lien d'intérêts avec l'une de ces firmes. Par ailleurs, dans un souci de transparence, les enregistrements vidéo des débats et des votes ont été mis en ligne sur le site de la HAS. Dans le détail, le rapport entre l'efficacité de ces médicaments et leurs effets indésirables a été jugé faible par la Commission de la Transparence et il n'y a pas de différence de tolérance et d'efficacité entre les quatre médicaments concurrents. Elle parle d'effets au mieux modestes : « une efficacité versus placebo principalement établie sur la cognition à court terme et dont la pertinence clinique reste discutable ». Par ailleurs, ces médicaments présentent un risque de survenue d'effets indésirables pouvant nécessiter l'arrêt du traitement (troubles digestifs, cardiovasculaires et neuropsychiatriques notamment), ainsi qu'un risque accru d'interactions médicamenteuses du fait de la polymédication habituelle chez les patients âgés. Afin d'améliorer la lisibilité de ce travail, la HAS doit mettre en ligne sans délai une fiche de bon usage du médicament spéciale pour les médicaments de la maladie d'Alzheimer. Une publication plus détaillée à destination des médecins est attendue d'ici à la fin de l'année 2011.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

La production française au ralenti

La production française au ralenti

LE CABINET DE CONSEIL ROLAND BERGER POINTE DU DOIGT LE TRÈS FAIBLE POSITIONNEMENT DE LA FRANCE SUR LA PRODUCTION DE NOUVEAUX MÉDICAMENTS CHIMIQUES, AU DÉTRIMENT DE SES VOISINS EUROPÉENS. La nouvelle étude sur[…]

01/12/2013 | PanoramaMÉDICAMENTS
La FDA suspend certaines exportations de Ranbaxy

La FDA suspend certaines exportations de Ranbaxy

Premiers résultats  pour Nanobiotix

Premiers résultats pour Nanobiotix

L'Europe approuve le Remsima et l'Inflectra

L'Europe approuve le Remsima et l'Inflectra

Plus d'articles