Nous suivre Industrie Pharma

La fièvre acheteuse de Pfizer !

La rédaction

Le géant pharmaceutique américain a changé sa stratégie de croissance externe. Pfizer s'est lancé au cours de l'été dans plusieurs opérations afin de compléter son portefeuille de produits. Après avoir finalisé, fin juin, l'acquisition d'Anacor dans le domaine de l'inflammation et de l'immunologie pour 5,2 Mrds $ (4,6 Mrds €), le laboratoire a poursuivi ses emplettes.

D'abord, le 1er août avec l'acquisition de Bamboo Therapeutics, une société de biotechnologies dans le système nerveux central et les maladies neuromusculaires en Caroline du Nord (États-Unis). L'objectif de Pfizer est de « devenir un leader industriel de la thérapie génique », selon le groupe. Avec cette acquisition, Pfizer met également la main sur un site de production de plus de 1 000 m2 pour les fabrications de phases I/II de thérapies géniques. Pfizer qui avait acquis 22 % de la biotech en début d'année pour 43 M$, s'est emparé des parts restantes pour un montant de 150 M$ et il pourrait verser jusqu'à 495 M€ supplémentaires.

Pfizer a poursuivi ses opérations de croissance, le 22 août, en raflant Medivation à Sanofi. Alors que le Français s'était fait plus pressant et avait relevé son offre à 10 Mrds $, Medivation a finalement cédé aux avances de son compatriote Pfizer. Pour compléter son portefeuille en oncologie, le laboratoire américain déboursera près de 14 Mrds $. Pfizer qui espère finaliser la transaction d'ici à la fin 2016 prévoit des effets immédiats. « L'acquisition proposée de Medivation devrait accélérer immédiatement la croissance des revenus et porter le potentiel global de croissance des bénéfices pour Pfizer. L'intégration de Medivation va renforcer l'activité Santé innovante de Pfizer et accélérer son passage vers une position de leadership dans l'oncologie, une de nos aires clés », a déclaré Ian Read, p-dg de Pfizer. Le laboratoire américain met notamment l'accent sur la position de Medivation dans le cancer de la prostate avec le Xtandi (enzalutamide). Molécule qui a généré 2,2 Mrds $ de ventes nettes au cours des 4 derniers trimestres.

Le laboratoire américain ne s'est pas arrêté là dans sa conquête de nouveaux médicaments. Le 24 août, il a annoncé l'acquisition des droits de développement et de commercialisation de l'activité Petites molécules anti-infectieuses d'AstraZeneca, dans un premier temps hors des États-Unis. Le groupe américain s'était cassé les dents sur le rachat du laboratoire britannique en 2014. Cette fois-ci, les deux entreprises ont trouvé un terrain d'entente. Selon les termes de l'accord, Pfizer versera un premier paiement de 550 M$ à AstraZeneca. Devraient également s'ajouter des paiements allant jusqu'à 1 Mrd $.

Au total, en quelques mois, Pfizer s'est ainsi lancé dans diverses opérations de croissance externe pour une enveloppe pouvant atteindre plus de 21 Mrds $. Encore loin des 160 Mrds $ prévus pour la fusion avec Allergan, qui était tombée à l'eau...

 

Pour Medivation, le laboratoire américain déboursera près de 14 Mrds $.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

GSK boucle une année de croissance et de transformation

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Le laboratoire britannique aura connu un exercice 2018 en croissance. En parallèle, GSK a multiplié en fin d'année les décisions stratégiques qui vont profondément transformer son profil, avec un axe[…]

18/02/2019 | GlaxoSmithKlineRésultats
AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

Teva voit toujours rouge

Teva voit toujours rouge

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

Plus d'articles