Nous suivre Industrie Pharma

La FDA remet en question le Byetta

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Faut-il notifier que l'emploi de Byetta poserait le risque de déclencher un cancer de la thyroïde ? C'est la question que se pose la FDA. Après des tests menés sur des rats et des singes, l'agence américaine estime que les analogues du GLP-1, toute une classe de médicaments antidiabétiques, pourraient recenser parmi leurs effets secondaires des risques de cancer de la thyroïde. C'est ce qu'a révélé une note d'un des responsables de la FDA pour l'évaluation des produits, rapporte la presse américaine. Une note datée du 25 janvier mais publiée sur le site de la FDA début avril. Victoza (liraglutide), l'antidiabétique de Novo Nordisk approuvé en janvier dernier sur le marché américain est ainsi vendu avec un label particulier sur son emballage, spécifiant ce risque d'effet secondaire. Ce qui n'est pas le cas de Byetta (exenatide) des laboratoires américains Amylin Pharmaceutical et Eli Lilly. Mis sur le marché depuis plusieurs années, ce produit dispose d'une nouvelle version injectable en prise hebdomadaire qui attend sa mise sur le marché. Une version que n'a pas encore autorisée la FDA, demandant le 15 mars dernier des précisions sur la production, le plan de management des risques de ce produit, et des informations sur son étiquetage. Pourtant, tout lien entre l'utilisation de Byetta et un risque de cancer de la thyroïde n'est pas avéré. En 2009, Byetta a généré des ventes en croissance de 6 % sur un an, à 795,5 millions de dollars (583 M€), répartis à parts égales entre les deux sociétés. Eli Lilly, qui fabrique en plus les stylos injectables pour le produit en a tiré des revenus de 448,5 M$ en 2009.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles