Nous suivre Industrie Pharma

La défiance des Français s'intensifie

A.F. avec AFP

Sujets relatifs :

, ,

Les Français seraient de moins en moins enclins à utiliser les médicaments génériques. Selon un sondage de l'Ifop, commandé par le groupe de pharmaciens PHR, 57 % d'entre eux ont accepté systématiquement la substitution d'un médicament d'origine en 2012 (contre 62 % en 2011). Cette baisse s'est également fait ressentir concernant l'efficacité et la sûreté de ces « copies » de médicaments d'origine. Ainsi, 72 % des Français jugent l'efficacité des génériques similaire à celle des princeps (contre 77 % en 2011). La perception de la sécurité a, elle, chuté en 2012. 61 % du panel pensent que les génériques sont aussi sûrs que le médicament d'origine, un chiffre qui se portait à 71 % un an auparavant. Le sondage a été réalisé du 18 au 21 septembre 2012 sur un échantillon de 1 009 personnes représentatives de la population française et âgées de 18 ans et plus. Face à ces conclusions alarmantes, le Gemme (association regroupant des professionnels des médicaments génériques) a tenu à rappeler que 95 % des génériques délivrés en France sont fabriqués en Europe et 55 % dans l'Hexagone. « Les obligations et les niveaux de contrôle sont les mêmes pour tous les laboratoires, quel que soit le médicament, générique ou princeps », souligne-t-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles