Nous suivre Industrie Pharma

La Chine mise sur le charbon

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Tout est bon dans le charbon. Ou plutôt tout est possible. C'est l'un des paris de l'industrie chimique chinoise. Depuis plusieurs années, la Chine s'efforce de développer des productions pétrolières, gazières et chimiques à partir du charbon. En 2009, le programme chinois d'aide à l'industrie chimique et pétrolière a privilégié cinq axes de développement dont les productions de diméthyléther, de mono-éthylène glycol (MEG) et d'oléfines à partir de charbon. Surtout, l'État chinois s'est lancé dès 2006 dans un vaste plan, programmé sur 13 ans et à l'aide d'un colossal budget de 1 000 milliards de yuans (113,5 Mrds €), voué au développement des productions chimiques à partir de charbon. L'enjeu est stratégique puisque directement lié aux capacités énergétiques du pays. Selon un rapport du cabinet chinois Market Avenue, publié en mars, les réserves chinoises de pétrole et de gaz naturel comptent pour 1,3 % et 1,1 % des réserves mondiales. Un chiffre qui passe à plus de 13 % pour le charbon. Devenir moins dépendant du pétrole et du gaz et profiter de sa première source énergétique pour ses productions chimiques se pose de fait comme une évidence pour ce géant du charbon.

Le cas des polyoléfines est emblématique. D'après Asiachem Consulting, un autre cabinet chinois, la Chine se trouvait en 2009 dans une situation d'importateur net de polyoléfines, à hauteur de 11,47 millions de tonnes : 7,35 Mt de polyéthylène (PE) et 4,12 Mt de polypropylène (PP). D'ici à la fin de l'année, les projets d'oléfines à partir de charbon devraient offrir au total des capacités installées de 1,58 Mt/an, dont 1,28 Mt/an de PP. Soit 7 % des capacités totales chinoises de production d'oléfines. Et ce n'est qu'un début puisque seulement trois complexes pionniers ont ou auront démarré cette année des productions au charbon. Or, il y a actuellement plus de 20 projets en construction ou planifiés dans le pays. D'ici à 2012, les capacités chinoises d'oléfines à partir de charbon pourraient atteindre plus de 6 Mt/an. Du côté du MEG à partir de charbon, le groupe Tongliao GEM Chemical a ouvert en mai dernier la première unité chinoise. Les capacités devraient atteindre début octobre leur niveau prévu : 150 000 t/an de MEG et 100 000 t/an d'acide oxalique en coproduit. Asiachem estime que la Chine produira sous peu 1Mt /an de MEG à partir de charbon.

Chaque semaine, les annonces de projets se multiplient. Ces dix derniers jours, le Japonais Mitsui a signé un accord de partenariat avec Shenhua pour des projets chimiques à partir de charbon. LyondellBasell a de son côté annoncé que Pucheng Clean Energy Chemical Company venait de sélectionner son procédé Spheripol pour sa future unité de 400 000 t/an de PP à Weinan, dans la province du Shaanxi. Ce groupe chinois y édifie actuellement un complexe d'une capacité totale de 1,8 Mt/an de méthanol et de 600 000 t/an d'oléfines produits à partir de charbon. Enfin, Legend Holdings, un groupe minier et d'engrais basé à Pékin, s'est engagé dans un investissement de 18 Mrds de yuans (2 Mrds €) pour la construction d'un complexe chimique d'une capacité de 1 Mt/an près de Shanghai. Ce complexe produirait d'ici à fin 2013 du méthanol à partir de charbon, destiné à la production d'alcènes, puis serait doté d'unités de production de spécialités et de chimie fine. A ce rythme, ce sera sûrement un développement durable pour l'industrie chimique chinoise. Mais sans doute pas pour l'environnement.

 

« Chaque semaine, les annonces de projets se multiplient »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles