Nous suivre Industrie Pharma

La Chine met la pression sur les laboratoires internationaux

J.C., avec agences

Sujets relatifs :

, ,

Le scandale de GSK en Chine s'amplifie et commence à inquiéter les autres laboratoires internationaux dans le pays. Les autorités chinoises ont récemment visité les locaux du Belge UCB à Shanghai et ceux du géant anglo-suédois AstraZeneca, dont quelques employés ont été soumis à des interrogatoires. La principale agence de voyage chinoise incriminée dans le dossier a de son côté été suspendue. Elle aurait aussi collaboré avec de nombreux autres grands laboratoires internationaux par le passé.

D'ailleurs de nombreux observateurs affirment que GSK ne devrait pas être le seul accusé de corruption. Du côté du géant britannique, les accusations se sont précisées. La Chine suspecte le versement de pots-de-vin, pour un total qui avoisinerait les 3 milliards de yuans (370 M€), à près de 700 agences de voyage et de tiers pour graisser les pattes de fonctionnaires et de médecins en Chine. GSK a admis qu'à son insu certains membres de son équipe managériale dans le pays avaient peut-être « agi en dehors de nos procédures et de nos contrôles, en violation avec la loi chinoise ».

Actuellement quatre cadres chinois ont été interpellés et le directeur financier du groupe en Chine n'est plus autorisé à quitter le territoire. Le directeur général de GSK en Chine serait de son côté rentré à Londres début juillet, pour traiter des affaires courantes, mais ne serait toujours pas revenu en Chine, note Reuters. Le président Marchés émergents aurait de son côté été dépêché dans le pays pour collaborer avec les autorités. GSK a déjà assuré qu'il reverrait son modèle opérationnel en Chine, et qu'il baisserait probablement ses prix sur le marché local. Des annonces qui interviennent au moment où le gouvernement a par ailleurs décidé d'enquêter sur les prix pratiqués par une soixantaine de laboratoires pharmaceutiques dans le pays.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Dans un avis publié le 28 février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser les produits à base d'argile comme le Smecta (diosmeticte) chez les[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles