Nous suivre Industrie Pharma

La big pharma américaine s'en sort plutôt bien en 2013

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Dans l'ensemble, l'année 2013 a été plutôt satisfaisante pour les trois gros laboratoires américains Pfizer, Eli Lilly et Amgen. Mais la perte de brevets de blockbusters a une nouvelle fois impacté les ventes, en particulier celles de Pfizer et de Lilly. Pour limiter les pertes, les groupes misent désormais sur leur pipeline de recherche.

Pfizer gonfle son bénéfice

L'an dernier la rentabilité fut au rendez-vous pour Pfizer. Son bénéfice net a bondi de 51 %, à 22 milliards de dollars (16 Mrds €). Celui-ci a notamment été boosté par les gains générés par la cession de Zoetis, sa division santé animale au deuxième trimestre. En revanche, les ventes sont en perte de vitesse. Le chiffre d'affaires 2013 s'est élevé à 51,58 Mrds $, soit une décroissance de 6 %. Il a encore souffert de l'érosion des ventes de l'anticholestérol Lipitor (atorvastatine), dont le brevet est tombé dans le domaine public aux États-Unis en 2011. Le chiffre d'affaires 2013 de ce blockbuster a ainsi dégringolé de 41 % et s'est établi à 2,31 Mrds $. Au niveau des activités, les divisions Marchés émergents (10,21 Mrds $), Consumer care (3,34 Mrds $) et Oncologie (1,65 Mrds $) s'en sortent plutôt bien avec des chiffres d'affaires qui progressent respectivement de 3 %, 4 % et 26 %. A contrario, le climat a été plus tendu pour les trois autres segments, dont les ventes sont en récession. Le chiffre d'affaires de Primary care (13,27 Mrds $), Specialty care (13,29 Mrds $) et Produits matures (9,46 Mrds $) ont respectivement reculé de 15 %, 6 % et 8 %. Pour l'année à venir, Ian Read, p-dg de Pfizer s'est montré assez confiant. « Nous entamons 2014 avec confiance dans le positionnement concurrentiel de nos activités commerciales, dans les perspectives de nos produits récemment lancés et dans la force de notre pipeline de recherche », a-t-il déclaré. Mais malgré l'optimisme affiché par son p-dg, le groupe s'attend une fois de plus à un recul de son chiffre d'affaires, qu'il estime compris entre 49,2 et 51,2 Mrds $.

 

Bilan satisfaisant pour Lilly

Eli Lilly a redressé la barre en 2013. Son bénéfice opérationnel a progressé de 13 %, à 5,37 milliards de dollars et son bénéfice net de 15 %, à 4,68 Mrds $. Le chiffre d'affaires s'est, lui, stabilisé à 23,11 Mrds $ (+2 %). L'anti- dépresseur Cymbalta (chlorhydrate de duloxetine) occupe une nouvelle fois la première place des ventes de produits avec un chiffre d'affaires de 5,08 Mrds $ (+2 %). Mais il ne tardera pas à être détrôné puisque son brevet est tombé dans le domaine public en décembre 2013. Ce qui s'est directement ressenti sur ses ventes au 4e trimestre, qui ont chuté de 38 % par rapport à la même période en 2012. Même constat pour le Zyprexa (olanzapine), l'ex-produit phare de Lilly dont le brevet a expiré fin 2011. Le chiffre d'affaires de ce traitement psychiatrique a plongé de 30 % et s'est établi à 1,19 Mrd $. En mars prochain, le groupe va également faire face à la perte d'exclusivité du traitement contre l'ostéoporose Evista (chlorhydrate de raloxifène), qui a dégagé des ventes d'1,05 Mrd $ (+4 %) en 2013. De fait, le groupe américain prévoit une « baisse importante » de ses résultats et ventes en 2014. Le chiffre d'affaires devrait être compris entre 19,2 et 19,8 Mrds $ et les bénéfices par action entre 2,77 $ et 2,85 $. Lilly devra désormais compter sur ses autres blockbusters, notamment l'anticancéreux Alimta (pemetrexed) qui a généré des ventes de 2,7 Mrds $ (+ 4%) et sur sa division santé animale, dont le chiffre d'affaires s'est élevé à 2,15 Mrds $ (+6 %). La société pourra aussi s'appuyer sur son pipeline de produits en développement. « Nous anticipons plusieurs lancements de nouveaux médicaments cette année et le retour à la croissance de notre société en 2015 et au-delà », a précisé John Lechleiter, p-dg de Lilly.

 

Amgen surpasse ses prévisions

2013 a été meilleur qu'attendu pour Amgen. La société américaine de biotechnologies a dégagé un bénéfice net de 5,08 milliards de dollars, en progression de 17 %. Même son de cloche du côté des ventes, qui se sont musclées de 8 %, à 18,68 Mrds $. L'an dernier, le groupe tablait pourtant sur un chiffre d'affaires compris entre 17,8 et 18,2 Mrds $ pour 2013 (CPH n°620). Les ventes ont été notamment tirées par ses blockbusters Enbrel (etanercept) et Neulasta (pegfilgrastim), qui ont respectivement généré 4,55 Mrds $ (+ 7%) et 4,39 Mrds $ (+ 7%). A noter également la belle avancée du Prolia (denosumab), lancé en 2010, dont les ventes ont bondi de 58 %, à 744 M$. L'an dernier, le groupe a continué d'investir dans son pipeline de produits en développement. Ses dépenses de R&D se sont élevées à 3,93 Mrds $ (21 % du chiffre d'affaires). « Nous avons maintenant dix programmes innovants en développement avec des données permettant l'enregistrement prévu pour 2013 et six biosimilaires en développement », s'est réjoui Robert Bradway, p-dg d'Amgen. Pour 2014, le groupe table sur un chiffre d'affaires compris entre 19,2 Mrds $ et 19,6 Mrds et un bénéfice ajusté par action compris entre 7,90 et 8,20 $.

« Les trois groupes américains misent sur leur pipeline pour les années à venir »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles