Nous suivre Industrie Pharma

L'UE met en garde Teva et Cephalon pour entente

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le 17 juillet, la Commission européenne a informé l'Israélien Teva de son avis préliminaire selon lequel un accord conclu avec Cephalon avait enfreint les règles de l'UE en termes de pratiques anticoncurrentielles. Concrètement, Teva se serait entendu avec Cephalon pour ne pas commercialiser une version générique, moins chère, du modafinil, un médicament contre les troubles du sommeil. L'affaire remonte à 2008, lorsque Teva et Cephalon signent un accord mondial mettant fin à un litige autour de l'utilisation de brevets du modafinil. Selon la Commission, Teva se serait alors engagé « à ne pas vendre ses produits génériques à base de modafinil dans l'Espace économique européen jusqu'en octobre 2012 ». « En échange, Cephalon procédait à un important transfert de valeur vers Teva, au moyen de plusieurs paiements en espèce et de divers autres accords », avance encore la Commission. Selon son avis préliminaire, la valeur transférée a constitué une forte incitation de type « pay-for-delay » pour Teva, cette dernière étant encouragée à ne pas entrer en concurrence avec le modafinil de Cephalon au niveau mondial, y compris au sein de l'Espace économique européen. Une telle manoeuvre « pourrait avoir porté gravement préjudice aux patients de l'UE et aux budgets des services de soins de santé », souligne la Commission. S'il est confirmé, ce comportement constituerait une infraction à l'article 101 du traité sur le fonctionnement de l'UE, interdisant les pratiques commerciales restrictives, et pourrait donc se solder par une amende. Cephalon étant devenue une filiale de Teva en octobre 2011 (CPH n°549), la « communication des griefs » de l'UE a donc été adressée à Teva ainsi qu'à sa filiale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Dans un avis publié le 28 février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser les produits à base d'argile comme le Smecta (diosmeticte) chez les[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles