Nous suivre Industrie Pharma

L'OMS vient de réactualiser sa liste

SOURCE OMS

Sujets relatifs :

, ,

L'OMS dispose d'une liste mise à jour tous les deux ans par un comité d'experts composé de spécialistes du monde universitaire, de la recherche et des professions médicale et pharmaceutique.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment publié la nouvelle édition de sa liste modèle des médicaments essentiels, qui comprend entre autres des traitements novateurs contre l'hépatite C, un certain nombre de cancers (notamment le cancer du sein et la leucémie) ainsi que la tuberculose multirésistante (voir aussi p. 21). Cette initiative ouvre la voie à une amélioration de l'accès à des médicaments innovants affichant des avantages cliniques clairs et susceptibles d'avoir des répercussions importantes pour la santé publique dans le monde. « Lorsque de nouveaux médicaments efficaces apparaissent pour traiter des maladies graves et répandues en toute sécurité, il est fondamental de garantir que toutes les personnes ayant besoin de ces médicaments puissent les obtenir », a déclaré le directeur général de l'OMS, le Dr Margaret Chan. « Le fait de les inscrire sur la liste des médicaments essentiels de l'OMS est un premier pas dans cette direction.»

Les gouvernements et les organismes du monde entier utilisent de plus en plus la liste de l'OMS pour guider l'élaboration de leurs propres listes des médicaments essentiels car ils savent que l'efficacité, l'innocuité et la qualité de tous les médicaments répertoriés ont été contrôlées, et qu'une évaluation comparative coût/efficacité par rapport à d'autres médicaments du même type a été effectuée. La liste est mise à jour tous les deux ans par un comité d'experts composé de spécialistes reconnus du monde universitaire, de la recherche et des professions médicale et pharmaceutique. Cette année, le Comité a souligné combien il était urgent de prendre des mesures visant à promouvoir un accès et une utilisation équitables de plusieurs nouveaux médicaments hautement efficaces, dont certains coûtent actuellement trop cher, même pour les pays à revenu élevé.

 

De nouveaux médicaments pour traiter l'hépatite C

 

Il s'agit de nouveaux médicaments contre l'hépatite C, qui touche environ 150 millions de personnes et tue environ 500 000 personnes dans le monde chaque année, lorsqu'une infection chronique évolue vers la cirrhose et le cancer du foie. La maladie est présente aussi bien dans les pays à revenu élevé que dans les pays à revenu faible, avec des concentrations plus élevées dans plusieurs pays à revenu faible ou intermédiaire. Encore tout récemment, le traitement contre la maladie ne présentait que peu d'avantages thérapeutiques et avait de graves effets secondaires. Cinq nouveaux médicaments - des antiviraux à action directe par voie orale - sont récemment arrivés sur le marché. La forme chronique de l'hépatite C, qui était une maladie à peine contrôlable, est devenue une maladie curable grâce à ces médicaments, qui ont peu d'effets secondaires et sont très bien tolérés par les patients. Ces cinq produits, notamment le sofosbuvir et le daclatasvir, ont été inscrits dans la liste. Néanmoins, leur prix élevé les met hors de la portée de la plupart des gens qui en ont besoin.

Les cancers figurent parmi les principales causes de morbidité et de mortalité dans le monde, avec environ 14 millions de nouveaux cas et 8,2 millions de décès liés au cancer en 2012. Le nombre de nouveaux cas devrait augmenter d'environ 70% au cours des deux prochaines décennies. De nouvelles percées ont été réalisées en matière de traitement contre le cancer, ces dernières années, ce qui a poussé l'OMS à réviser cette année l'ensemble de la partie consacrée au cancer dans la liste des médicaments essentiels : 52 produits ont été étudiés et 30 traitements ont été confirmés, avec l'inclusion de 16 nouveaux médicaments dans la liste.

« Certains de ces médicaments ont des avantages significatifs pour la survie des malades atteints de cancers très répandus, par exemple le trastuzumab pour le cancer du sein », a déclaré le Dr Kees De Joncheere, directeur Médicaments essentiels. « D'autres schémas thérapeutiques pour des cancers rares, comme la leucémie et le lymphome, qui peuvent soigner jusqu'à 90 % des patients, ont été ajoutés afin de fixer une norme mondiale. »

La tuberculose reste l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde. En 2013, 9 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million de personnes en sont mortes. Plus de 95 % des décès dus à la tuberculose se produisent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Alors que pendant environ 45 ans, il n'y avait eu que peu d'innovations au niveau des médicaments contre la tuberculose, cinq nouveaux produits ont été inclus dans la liste des médicaments essentiels. Quatre de ces médicaments, notamment la bédaquiline et la délamanide, luttent contre la tuberculose multirésistante. Le Comité a également recommandé de soutenir l'utilisation de médicaments hors indications officielles dans les cas où il apparaît clairement que cela présente des avantages non négligeables pour la santé malgré l'absence d'indication homologuée ; c'est le cas pour de nombreux médicaments pédiatriques.

« La liste des médicaments essentiels répertorie les médicaments en se fondant sur des données relatives à l'innocuité et à l'efficacité, pas sur les indications approuvées par les autorités nationales ou la disponibilité d'autres produits homologués », a ajouté le Dr De Joncheere. « Par exemple, lorsqu'il a étudié la demande visant à inclure le ranibizumab pour le traitement des maladies oculaires graves comme la dégénérescence maculaire, le Comité s'est penché sur la base de connaissances et sur la différence de prix avec le bévacizumab, le médicament actuellement répertorié. Il a décidé de maintenir le bévacizumab comme médicament de choix, rejetant la demande relative au ranibizumab. »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Dans un avis publié le 28 février 2019, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne plus utiliser les produits à base d'argile comme le Smecta (diosmeticte) chez les[…]

11/03/2019 | PanoramaPanorama
Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles