Nous suivre Industrie Pharma

L'OMS s'inquiète face à la recrudescence de la maladie

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Dans un rapport, l'Organisation mondiale de la santé alerte sur l'augmentation du nombre de personnes diabétiques, qui atteint 422 millions d'adultes. L'Organisation émet des préconisations pour intensifier la prévention et le traitement.

Le constat est alarmant. Le nombre de personnes diabétiques aurait presque quadruplé depuis 1980 dans le monde, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Il se porte actuellement à 422 millions d'adultes, dont la plupart vivent dans les pays en développement. En 1980, 108 millions de diabétiques étaient recensés. Le surpoids et l'obésité seraient notamment à l'origine de cette forte progression.

En 2014, le rapport indique que plus d'un adulte sur trois était en surpoids et plus d'un sur dix était obèse. Une maladie mortelle puisque, en 2012, le diabète était à l'origine d'1,5 million de décès, relate le rapport de l'OMS. Et un grand nombre de ces décès survient précocement, avant 70 ans. « De nombreux cas de diabète sont évitables et il existe des mesures permettant de détecter et de prendre en charge la m aladie, ce qui améliore les chances des personnes vivant avec le diabète de vivre longtemps et en bonne santé », a souligné Oleg Chestnov, le sous-directeur général du groupe maladies non transmissibles et santé mentale de l'OMS. Pour freiner la maladie, l'OMS souhaite intensifier la prévention et le traitement. Elle préconise notamment l'utilisation d'un ensemble restreint de génériques, des interventions pour promouvoir les modes de vie sains, l'éducation du patient afin de favoriser l'auto-prise en charge, le dépistage régulier et le traitement des complications. « Si nous voulons progresser et mettre un terme à la recrudescence du diabète, nous devons repenser notre vie quotidienne afin d'avoir une alimentation saine, d'être actif et d'éviter la prise de poids excessive », a expliqué Margaret Chan, la directrice générale de l'OMS. « Les pouvoirs publics doivent veiller à ce que les populations puissent faire ces choix sains et que les systèmes de santé soient capables de diagnostiquer et de traiter les personnes diabétiques, y compris dans les milieux les plus pauvres », a-t-elle ajouté. Dans le cadre des objectifs du développement durable portant sur la période 2015-2030, l'Organisation des nations unies s'est engagée à réduire cette maladie de 30 % d'ici à 2030.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Covid-19 : L'OMS et l'ANSM suspendent l'évaluation de l'hydroxychloroquine

Les agences suspendent l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans les essais cliniques en cours. Une décision qui fait suite aux résultats publiés la semaine dernière dans la revue The Lancet.[…]

26/05/2020 | ANSMCovid-19
Covid-19 : La chloroquine déconseillée dans les cas graves par un professeur américain

Covid-19 : La chloroquine déconseillée dans les cas graves par un professeur américain

Polepharma soutient une vision industrielle de souveraineté qui récompense le made in France

Polepharma soutient une vision industrielle de souveraineté qui récompense le made in France

Covid-19 : l’ANSM limite la vente du paracétamol

Covid-19 : l’ANSM limite la vente du paracétamol

Plus d'articles