Nous suivre Industrie Pharma

L'offensive Mitsubishi en chimie verte

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Le plan stratégique à moyen terme de Mitsubishi Chemical est simple. D'un côté, les marchés émergents comme le Brésil, l'Inde, et la Chine sont classés prioritaires. Plus globalement, le géant japonais estime qu'il ne doit surtout pas rater le coche du formidable marché asiatique. D'un autre côté, le groupe s'intéresse de plus en plus aux produits plus écologiques, notamment pour alimenter les marchés matures comme l'Europe et l'Amérique du Nord où les produits de substitution sont de plus en plus sollicités. De quoi se lancer pleinement dans la chimie verte, avec une préférence pour des productions en Asie, qui a également l'avantage de disposer de larges ressources agricoles. Mitsubishi Chemical vient ainsi de s'engager dans plusieurs projets auprès d'industriels comme Genomatica dans le 1,4-butanediol (BDO), BioAmber dans l'acide succinique vert, ou Kansai Chemical dans l'éthanol cellulosique. 

 

« Bio-BDO, acide succinique vert, éthanol cellulosique, Mitsubishi est sur tous les fronts »

 

Le bio-BDO de Genomatica n'en finit pas de séduire. Après ses accords avec Tate et Lyle et tout récemment avec l'Italien Mossi et Ghisolfi (CPH n°548), le Californien pourrait passer à une vitesse supérieure aux côtés de Mitsubishi. Le protocole d'accord signé fin avril prévoit d'examiner la constitution d'une coentreprise liée à la construction de la première unité commerciale de bio-BDO en Asie. D'ores et déjà, Mitsubishi n'a pas hésité à prendre une participation de 45 millions de dollars dans le capital de Genomatica pour prouver son intérêt, en attendant une confirmation de l'accord avant la fin de l'année. Dans un entretien à Chemical Week, Bill Baum, président de la société californienne estime que la future unité asiatique pourrait disposer de capacités de 45 000 tonnes par an de bio-BDO. L'implantation se ferait en Asie du Sud-Est, pour des accès à des matières premières comme la canne à sucre ou le manioc. Mitsubishi, leader mondial du BDO issu de matières pétrochimiques, serait particulièrement intéressé par une diversification biosourcée, et envisagerait d'utiliser en aval ce bio-BDO pour la production de polybutylène téréphtalate.

 

Au-delà du BDO, Mitsubishi est également attiré par l'acide succinique biosourcé. Dans ce domaine, Mitsubishi a conclu deux accords. L'un, fin mars, avec le Thaïlandais PTT, pour la construction d'une usine en Thaïlande de polybutylène succinate (PBS) produit à partir d'acide succinique issu de la biomasse. L'autre avec l'Américain BioAmber pour devenir son fournisseur exclusif d'acide succinique biosourcé. Mais le projet pourrait aller beaucoup plus loin puisque est envisagé la possibilité de construire une unité d'acide succinique vert adjacente à la future unité thaïlandaise de PBS. L'objectif serait alors de combiner une technologie propriétaire de Mitsubishi pour la production d'acide succinique biosourcé, avec la plateforme biosuccinique de Bioamber.

 

Enfin, Mitsubishi s'intéresse aussi de très près à l'éthanol cellulosique. Le groupe vient de finaliser une étude menée avec ses compatriotes Hakutsuru Sake Brewing et Kansai Chemical pour produire de l'éthanol, propre à l'utilisation comme carburant automobile, dérivé de la cellulose d'enveloppes de riz et d'orge. Après trois ans d'efforts et une unité pilote à Futami, au Japon, qui a permis de valider les développements, les trois partenaires réfléchissent aujourd'hui à construire une bioraffinerie, et à développer d'autres applications pour leur éthanol cellulosique, notamment dans les bioplastiques. En chimie verte et durable, Mitsubishi se positionne ainsi sur tous les fronts.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles