Nous suivre Industrie Pharma

L'Institut Mérieux mise sur l'innovation

A.D.

Sujets relatifs :

, ,

Actionnaire principal de bioMérieux (59 %) et Transgene (55 %) notamment, l'Institut Mérieux fait de l'innovation son axe de développement principal. Une stratégie qui semble payer. La filiale spécialisée dans le diagnostic in vitro a annoncé une croissance de 6,8 % de son chiffre d'affaires en 2012 à devises constantes. Il s'établit à 1,57 Mrd €. « Dans l'environnement économique actuel, le développement géographique et l'innovation sont plus que jamais les moteurs essentiels de notre stratégie. Au cours des deux prochaines années, nous poursuivrons nos investissements commerciaux et en R&D », a déclaré Jean-Luc Bélingard, p-dg de bioMérieux. Pour 2013, la société qui compte près de 7 300 employés prévoit une croissance de son chiffre d'affaires comprise entre 3 et 5 %. Au niveau du groupe, près de 12 % du chiffre d'affaires des entreprises de l'Institut Mérieux (1,7 Mrd € en 2011) est investi dans la R&D et 10 % de ses effectifs se consacre au sujet à travers 17 sites de R&D. Fin janvier, Mérieux Université devrait être ouverte au siège du groupe à Marcy l'Étoile (Rhône), afin de « former l'ensemble des collaborateurs du groupe aux exigences nouvelles de leurs métiers, préserver et renforcer une culture d'entreprise forte », dévoile Alain Mérieux, p-dg de l'Institut. Le groupe a par ailleurs créé il y a trois ans la société d'investissement dans le domaine de la santé, Mérieux Développement. Le dirigeant parle d'« innovation sans frontière » tant pour son déploiement international que pour ses programmes de recherches, qui unissent secteurs public et privé, et pour les complémentarités et la transversalité qui sont créées entre les sociétés du groupe. En termes d'innovation, Alain Mérieux avoue avoir une stratégie « long terme », une position qui se vérifie avec Transgene, pour lequel le groupe a investi 300 M€ depuis 2005. « Nous regardons diverses possibilités de partenariats. Il faut que dans 18 mois, nous ayons pris une décision », ajoute-t-il néanmoins. Philippe Archinard, le p-dg de Transgene souligne cependant qu'aucun changement de stratégie n'est en cours et se montre confiant. « Nous sommes à moins de 12 mois d'avoir deux produits en phase III. Certes nous n'avons pas franchi la ligne d'arrivée, mais nous n'avons pas d'angoisse négative », conclut-il.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles