Nous suivre Industrie Pharma

L'industrie pharmaceutique à la croisée des chemins

Sujets relatifs :

,
Revers américain pour le rimonabant de Sanofi-Aventis, soupçons sur Avandia de GlaxoSmithKline, essai de phase III suspendu pour Ipsen, sans parler des critiques qu'a essuyé Actelion en France et le procès africain de Pfizer.
L'industrie pharmaceutique n'a pas été à la fête ces deux dernières semaines. En France, les acteurs du secteur sont aussi à la lutte. Ils tentent de se faire entendre auprès du nouveau président de la République et réclament la tenue d'une réunion du CSIS (Conseil stratégique des industries de santé) avant la fin de l'année, bien que le PLFSS doit être fixé cet été. Comme chaque année à cette période, ils redoutent d'être soumis à nouveau à des objectifs de réduction des dépenses en médicaments, impossibles à tenir selon eux. Ils espèrent bien que la « rupture » invoquée tant de fois par Nicolas Sarkozy sera aussi appliquée à la façon dont seront gérées les dépenses de santé par le nouveau gouvernement. Et que le médicament ne soit plus une variable d'ajustement. Au passage, les industriels redoutent aussi que la multiplication de leurs interlocuteurs n'aille à l'encontre d'une stratégie industrielle cohérente pour les industries de santé. Avec la disparition de la fonction de ministre de l'Industrie, ils ont désormais en face d'eux une multitude de cabinets ministériels avec lesquels traiter. Au-delà de cette difficulté, ils ont un programme clé en main de cinq propositions au cas où le gouvernement ne saurait pas comment améliorer leur situation. Et proposent de fixer les ressources consacrées à la santé avec un PIB + 2 %, mettre en œuvre de nouveaux programmes de recherche public-privé en prenant exemple sur le plan Cancer, encourager le développement des capacités industrielles, supprimer toute taxation spécifique au secteur et enfin clarifier la gouvernance de santé. En attendant de savoir ce qui sera décidé dans le PLFSS et ce qui pourrait ressortir concrètement d'une lointaine et encore incertaine réunion du CSIS, un rapport publié par PriceWaterhouseCoopers (PwC) la semaine dernière dresse un portrait sévère des performances de la pharmacie mondiale. Baptisé “Pharma 2020 : the vision”, ses conclusions ne sont pas tendres avec les laboratoires. « Le modèle d'affaires de l'industrie pharmaceutique est à la fois économiquement non durable et opérationnellement incapable d'agir rapidement pour produire le type de traitements que le marché mondial demande ». Pourtant, souligne le rapport, le marché pharmaceutique devrait doubler d'ici à 2020, pour atteindre 1300 milliards de dollars. Mais selon Steve Arlington, qui a dirigé l'étude, « les laboratoires ne seront pas en mesure de capitaliser sur cette opportunité si le rendement de leur productivité ne s'améliore pas. Ils doivent investir davantage dans la recherche et moins dans les ventes et le marketing ». Avec la fin du blockbuster, le marché profitera aux médicaments de moindre ampleur, mais accompagnés de services de suivi thérapeutique. Si les auteurs décrivent les changements inéluctables, ils reconnaissent aussi que les niveaux de dépenses dans la santé – ou plutôt d'investissements – sont trop faibles pour que les laboratoires puissent assurer leur fonction durablement. Sur ce point, nos gouvernants ont leur responsabilité. n Cédric Ménard

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles