Nous suivre Industrie Pharma

L'IFPMA définit 10 principes de lutte

J.B.

Sujets relatifs :

, ,
L'IFPMA définit 10 principes de lutte

Répartition des incidents par zone géographique (2009)

© Source : PSI

« L'an dernier, le nombre d'incidents dus à des médicaments contrefaits a augmenté de 7 % dans le monde, soit plus de 2 000 incidents portant sur plus de 800 médicaments », indique Thomas T. Kubic, directeur général du Pharmaceutical Security Institute (PSI). La classe de médicaments la plus touchée est celle des anti-infectieux, où le nombre d'incidents a augmenté de 48 % en 2009. Les agents anti-malaria en Afrique sont particulièrement concernés. Dans certains pays d'Afrique, jusqu'à 50 % des médicaments disponibles sont contrefaits, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « Les médicaments contrefaits sont un crime contre les patients », commente Haruo Naito, président de l'IFPMA (Fédération internationale de l'industrie du médicament, FIIM), définissant ainsi le premier principe d'une liste de dix visant à lutter contre ces pratiques illégales de contrefaçon. Cette liste permet de définir plus clairement ce qu'est un médicament contrefait et son domaine d'application. Selon le principe 2, les contrefaçons peuvent toucher toute la gamme de médicaments autorisés (molécules brevetées, génériques, OTC et dans tous les domaines thérapeutiques). Le principe 3 indique que les conflits purement commerciaux sur les brevets ne doivent pas être confondus avec la production frauduleuse de molécules falsifiées. Le principe 4 indique que les produits autorisés mais ne répondant pas aux critères de qualité de production, et pouvant entraîner des risques sanitaires, ne sont pas considérés comme des contrefaçons. Par contre, tous les médicaments contrefaits présentent, par nature, un haut risque sanitaire. Selon le principe 5, les médicaments commercialisés dans des pays où ils n'ont pas reçu d'autorisation de mise sur le marché ne sont pas considérés comme des contrefaçons. Les principes suivants permettent d'organiser les moyens de lutte contre ces pratiques de contrefaçons dans le monde. D'après le principe 6, tous les gouvernements doivent s'investir dans la lutte contre la contrefaçon. L'arrêt du commerce international est essentiel, comme l'indique le principe 7. Les pays doivent ainsi prendre des mesures de protection aux frontières. Le principe 8 montre que tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique ont un rôle à jouer (organismes publics et privés, agences nationales de normalisation ; professionnels de la santé ; patients ; producteurs ; et distributeurs). Selon le principe 9, une coopération mondiale est nécessaire. "Impact" (International Medical Products Anti-Counterfeiting Task Force) est la seule initiative internationale prise en faveur de la lutte contre les médicaments contrefaits. Son secrétariat est hébergé au siège de l'OMS. Le dernier principe indique que le rôle de l'OMS est essentiel.

Répartition des incidents par zone géographique (2009)

Augmentation du nombre d'incidents par classe thérapeutique (2009)
©Source : PSI

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Coup d’envoi des travaux pour la future académie de l’OMS à Lyon

Coup d’envoi des travaux pour la future académie de l’OMS à Lyon

La structure, dédiée à la formation continue des professionnels de santé publique, ouvrira ses portes en 2024. Agnès Buzyn, ancienne ministre de la Santé, en sera la directrice exécutive. Le[…]

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Avec 9 Mrds €, les investissements en France sont au beau fixe en 2020, chiffre le Leem

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Plus d'articles