Nous suivre Industrie Pharma

L'homéopathie finalement déremboursée

NICOLAS VIUDEZ

Sujets relatifs :

, ,
L'homéopathie finalement déremboursée

© Pixabay

La ministre de la Santé a annoncé le déremboursement total de l'homéopathie dès le 1er janvier 2021.

Agnès Buzyn a mis fin au suspens. La ministre de la Santé s'est prononcée pour un déremboursement total de l'homéopathie, dans un entretien au Parisien. Le taux de remboursement descendra dans un premier temps à 15 %, dès 2020, avant d'être nul, au 1er janvier 2021. Le déremboursement génèrerait près de 127 millions d'euros d'économies pour l'Assurance Maladie.

Pas d'impact sur le recours à l'homéopathie

Avec cette annonce, la ministre espère clôturer des semaines agitées sur le sort de l'homéopathie. Le 29 juin, la Haute Autorité de santé avait émis un avis favorable au déremboursement.

Une mesure contestée par les industriels du secteur, à commencer par Boiron, qui argumente qu'une telle décision, et la baisse de consommation qui en découlerait, provoquerait la perte de 1000 emplois directs, pour le seul laboratoire lyonnais.

Un argument balayé par Agnès Buzyn, chiffres à l'appui. "L'an passé, les plus grands consommateurs n'ont reçu que 25 euros de l'Assurance Maladie. Ils représentent moins de 1 % des Français. Je ne pense donc pas que cette mesure freinera le recours à l'homéopathie".

La colère de Boiron

Face à cette annonce, la réaction du laboratoire spécialiste de l'homéopathie en France ne s'est pas fait attendre. "C'est un choc, nous sommes très en colère et nous souhaitons dénoncer la méthode employée depuis un an pour massacrer l'homéopathie", a répondu Valérie Lorentz-Poinsot, directrice générale de Boiron, au micro d'Europe 1. Le laboratoire ne semble pas encore prêt à déposer les armes, annonçant la publication prochaine d'éléments "qui remettent totalement en question l'avis de la HAS".

Avant même la décision rendue par la ministre, le laboratoire lyonnais a connu de nombreuses secousses, ces derniers mois. Il a notamment été contraint de suspendre son cours à la Bourse de Paris, à deux reprises, après des fuites dans la presse des conclusions de la HAS. A la Bourse de Paris, le titre a perdu près d'un tiers de sa valeur, depuis le mois d'avril.

Autre acteur industriel majeur du secteur, Weleda, a également livré sa réaction dans la matinée. «Il nous reste désormais dix-huit mois pour transformer notre entreprise et limiter autant que faire se peut les conséquences de cette décision», a estimé Florian Petitjean, président du directoire de Weleda, dans un communiqué.

Entre colère et résignation, le feuilleton sur le déremboursement de l'homéopathie n'a peut être pas livré ses derniers épisodes.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

Dans les pipelines : Roche, OSE Immunotherapeutics, Celltrion Healthcare...

AMM européenne pour Celltrion Healthcare La biotech coréenne a annoncé que l’EMA avait approuvé le Remsima SC (CT-P13 SC, infliximab biosimilaire) pour les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde.[…]

06/12/2019 | MédicamentActus Labo
En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

En bref : Diabeloop, Astrazeneca, Piramal Pharma Solutions, Inventiva, Janssen

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Le Leem décerne ses trophées RSE 2019

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Astellas s’offre une biotech américaine pour 3 Mrds $

Plus d'articles