Nous suivre Industrie Pharma

L'Europe futur leader de la bioproduction ?

À Madrid, Nicolas Viudez

Sujets relatifs :

, ,
L'Europe futur leader de la bioproduction ?

© CPHI

Un rapport dévoilé lors du dernier CPhI prévoit que les capacités de bioproduction en Europe devraient rattraper celles des États-Unis, à l'horizon 2022.

L'Europe prendra-t-elle le leadership de la bioproduction sur les États-Unis ? C'est la prévision issue d'un rapport présenté lors du dernier CPhI, l'événement annuel dédié aux ingrédients pharmaceutiques, qui s'est tenu du 9 au 11 octobre, à Madrid (Espagne). D'ici 2022, les experts estiment ainsi que l'Europe aura comblé son retard voire dépassera légèrement les États-Unis sur ses capacités de production. Selon ce scénario, les deux continents représenteront chacun 38 % de la production globale, la part restante (24 %) étant provisionnée par l'Asie. En 2017, les États-Unis représentaient la moitié de la production contre seulement 30 % pour l'Europe et 20 % pour l'Asie. Avec la place, toujours grandissante, des médicaments de bioproduction dans les portfolios, mieux connaître et prévoir les capacités futures de production est un élément clé dans la stratégie des laboratoires. Pour répondre à la demande croissante, les volumes de production devraient ainsi atteindre 4 300 kL par an en 2022, contre 2 300 kL en 2017, soit une progression de presque 14 % par an. Une estimation qui comprend tous les types de produits issus d'une culture de cellules de mammifère. Les anticorps demeurent les principaux moteurs de ce segment et représentent 58 % des produits commercialisés.

Vers une demande supérieure à l'offre ?

Le rapport estime par ailleurs que si des traitements contre la maladie d'Alzheimer ou des anticorps monoclonaux anti-PD-L/PD-L1 venaient à être approuvés, la demande pourrait être bien plus conséquente que prévue et les capacités de production insuffisantes. L'enjeu est de taille pour les entreprises de biotechnologies les plus modestes qui pourraient se retrouver à la peine au moment de faire basculer leurs produits en développement à l'échelle industrielle. Du côté des acteurs industriels, la production issue des CMO devrait légèrement progresser et constituer 21 % des volumes. La production pour leur propre compte des laboratoires resterait cependant largement majoritaire en représentant 65 % des capacités. Aujourd'hui, 66 % de la capacité totale de production par culture cellulaire est assurée par seulement 10 laboratoires (voir tableau ci-dessus), une part qui devrait légèrement fléchir pour atteindre 62 % en 2022. D'un point de vue des équipements, les experts projettent que 55 % des produits en cours de développement nécessiteront des bioréacteurs de 2000 ou 5 000 litres, les 45 % restants nécessitant des capacités plus prononcées, de 10 000 litres ou plus. « Ces dernières années, nous avons pu observer que l'industrie était confrontée à des contraintes sur les capacités à l'échelle clinique, dues à la forte demande et elle y a répondu par une vague d'extensions sur ses sites jamais vue par le passé », a commenté Dawn M. Ecker, consultante chez BioProcess Technology Consultants et auteur du rapport.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche investit dans la thérapie génique avec le rachat de Spark Therapeutics pour 4,3 Mrds $

Roche investit dans la thérapie génique avec le rachat de Spark Therapeutics pour 4,3 Mrds $

Le géant suisse annonçait le 25 février, la conclusion d'un accord de fusion définitif dans le but d'acquérir pleinement l'américain Spark Therapeutics. Cet accord vient confirmer le[…]

08/03/2019 | RocheBioproduction
Un réactif de transfection GMP

Un réactif de transfection GMP

Bristol-Myers Squibb va acquérir Celgene pour 74 Mrds $

Bristol-Myers Squibb va acquérir Celgene pour 74 Mrds $

Bioproduction : L'écosystème s'organise

Bioproduction : L'écosystème s'organise

Plus d'articles