Nous suivre Industrie Pharma

L'État et les industriels de la pharmacie main dans la main

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Les 13 mesures du 5e CSIS

1. Amplifier les partenariats public-privé

2. Renforcer la recherche translationnelle et clinique

3. Renforcer l'excellence en pharmaco-épidémiologie

4. Engager une réflexion sur la valorisation continue des médicaments et des solutions thérapeutiques innovantes

5. Créer un observatoire de la filière française des industries de santé

6. Développer l'attractivité de la France pour les entreprises du dispositif médical innovant

7. Faire un audit de l'environnement fiscal des entreprises des produits de santé en France et en Europe

8. Maintenir et développer la production industrielle en France, dont celle des bio-médicaments

9. Prévenir et lutter contre la contrefaçon et la falsification de produits de santé

10. Déployer une politique offensive de renforcement de l'emploi, d'intégration des jeunes et d'adaptation de la formation

11. Faire de la France un leader pour les innovations de rupture, les solutions multi-technologiques et la médecine personnalisée

12. Développer l'automédication responsable en France

13. Engager une réflexion prospective et pluridisciplinaire sur le développement de la santé de proximité

Après une année mouvementée où l'affaire du Mediator a déchaîné les passions et où la réforme de la Loi du médicament a connu quelques turbulences, l'État et les industriels de la pharmacie se sont retrouvés en harmonie lors du Conseil stratégique des industries de santé (CSIS), le cinquième depuis 2004, qui s'est tenu le 25 janvier. Chacun se félicitant de cette nouvelle réunion ainsi que des avancées constatées et des perspectives entrevues. Le Leem (Les Entreprises du Médicament) a même estimé que ce 5e CSIS « démontre qu'il existe dans le pays une dynamique partenariale constante dans son ambition, et une vision pérenne de la recherche fondamentale et appliquée en santé ». Treize priorités ont été décrétées lors de ce rendez-vous (voir encadré). Des priorités organisées « autour du renforcement de la recherche partenariale, de la structuration de la filière des industries de santé, de la valorisation des atouts français dans la globalisation, et enfin de l'anticipation des évolutions des actes de soin », a résumé Christian Lajoux, président du Leem et de la Fédération française des industries de santé (Fefis).

Un bilan positif du 4e CSIS

Le 5e CSIS a aussi été l'occasion de faire un bilan du 4e CSIS qui s'était tenu en octobre 2009 (CPH n°485). Un bilan jugé globalement très positif par les deux parties. Sur le thème crucial du renforcement de la collaboration public-privé, l'État note qu'il y a eu un doublement des montants consacrés à des projets de recherche entre les partenaires publics et privés. Une avancée soutenue à la fois par les Investissements d'avenir et par un meilleur dialogue entre les deux parties grâce à la constitution, ces deux dernières années, de l'Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) et de l'Alliance pour la recherche et l'innovation des industries de santé (ARIIS). Du côté de la production, la plus grande marge de manœuvre accordée aux industriels dans le domaine de la production des génériques permet aujourd'hui de mieux anticiper la production locale et l'accès aux produits génériques dès la tombée des brevets. Des avancées ont aussi été constatées dans le domaine de la bioproduction. Selon une étude du ministère de l'Industrie, il y aurait aujourd'hui en France 39 sites industriels majeurs, dont onze en cours d'extension et huit en cours de construction ou de reconversion, ce qui a représenté un investissement de 1,7 milliard d'euros et 2 000 emplois entre 2006 et 2012. D'autres avancées sont également concluantes dans le domaine de la lutte contre la contrefaçon, l'accès aux données épidémiologiques, ou encore sur la formation avec notamment la mise en place de l'Institut virtuel des métiers (voir p. 4). Enfin, d'autres points continuent d'être en suspens, comme l'ouverture du capital de la division Biotechnologies du Laboratoire français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB) qui demeure une possibilité encore non utilisée, ou le double prix à l'exportation, une mesure qui devrait bénéficier d'un décret d'application et d'une convention de mise en œuvre dans les prochaines semaines, selon le gouvernement.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles