Nous suivre Industrie Pharma

L'EMA rendra son avis en mai sur Diane 35

A.F.

Une soixantaine de nouvelles plaintes déposées

Les tensions s'intensifient en France. Selon l'AFP, une soixantaine de plaintes de victimes des pilules de 3e et 4e génération ont été déposées le 12 mai au tribunal de grande instance de Paris. Trente plaintes avaient déjà été déposées en janvier (CPH n°618). Tout comme Diane 35, ces contraceptifs sont suspectés d'augmenter les risques thromboemboliques.

L'inquiétude suscitée par Diane 35 (acétate de cyprotérone et éthinylœstradiol) en France pourrait bien s'étendre à l'Europe.

L'Agence européenne du médicament (EMA) a, à son tour, saisi le dossier à la demande des autorités françaises. Dans ce cadre, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Prac) de l'EMA a formellement démarré une réévaluation des risques sanitaires de Diane 35, commercialisé par Bayer, et de ses génériques. Il devrait rendre ses conclusions et délivrer des recommandations lors d'une réunion qui se déroulera du 13 au 16 mai. Uniquement autorisé pour le traitement de l'acné, Diane 35 est aussi largement utilisé comme pilule contraceptive. Il est suspecté d'entraîner des risques thromboemboliques veineux. Au cours des 25 dernières années, quatre décès sont imputables à une thrombose veineuse liée à Diane 35. 125 autres cas de thrombose ont aussi été notifiés sur la même période. En 2012, environ 315 000 femmes françaises étaient traitées par Diane 35 ou une de ses versions génériques. Dernièrement, l'Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) a pris une mesure radicale en suspendant la commercialisation de ce traitement dans l'Hexagone.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles