Nous suivre Industrie Pharma

L’ATP-métrie pour maîtriser la qualité d’une eau ultra pure

La société GL Biocontrol commercialise son kit de détection bactérienne pour mieux maîtriser la qualité des eaux ultra pures destinée à l’industrie pharmaceutique.

«Nous sommes les seuls sur le marché à proposer une solution de mesure microbiologique pour les eaux ultra pures avec un seuil de sensibilité aussi bas; à moins de 0,1 picogramme d’ATP par litre, équivalent à 100 bactéries totales par litre.» C’est l’un des principaux atouts qu’avance Nicolas Fabre, dirigeant technique du bureau d’études GL Biocontrol pour définir son kit de mesure Dendridiag UPW. Cette solution de détection basée sur la bioluminescence, a été conçue par la société Colcom spécialisée dans les outils de délivrance des principes actifs pour la pharmacie. «Nous avons, il y a quelques années, entamé une collaboration avec Colcom afin de développer le kit Dendridiag UPW. Désormais, nous fabriquons et distribuons nous-même ce produit pour nos clients», raconte Nicolas Fabre. L’intérêt de Dendridiag UPW réside dans la possibilité de suivre de manière pertinente une évolution de la charge microbiologique dans les eaux ultra pures. «Dans ce type de milieu, très oligotrophe par nature, il y a une trop faible quantité de bactéries cultivables. Les méthodes de détection microbiologique intégrant une phase de culture ne sont donc pas adaptées à la surveillance de ces eaux», explique le dirigeant technique. Pour parer à cet obstacle, la solution de GL Biocontrol se base sur une détection par méthode indirecte: l’ATP-métrie haute sensibilité. La quantité d’ATP mesurée par bioluminescence permet de déduire la quantité de micro-organismes  présents dans les eaux testées. L’utilisation du kit Dendridiag UPW s’effectue en plusieurs étapes simples, comme l’explique Nicolas Fabre: «Tout d’abord, un litre d’échantillon d’eau est filtré sur une membrane afin de concentrer les micro-organismes. Le réactif de lyse et de bioluminescence est ensuite mis en contact avec les micro-organismes retenus. Cela permet d’extraire l’ATP intracellulaire par lyse des bactéries, et d’effectuer en même temps la réaction de bioluminescence (obtenue à partir d’un complexe enzymatique luciférine-luciférase). Il n’y a plus qu’à mesurer le nombre de photons émis par la réaction dans un luminomètre à photomultiplicateur. La quantification de l’ATP intracellulaire se fait grâce à un ajout dosé interne. On en déduit enfin la concentration de microorganismes dans le milieu».

Pour valider la mesure, une solution standard d’ATP de 100 picogrammes est fournie dans le kit, afin de tenir compte de l’activité enzymatique du réactif et des facteurs environnementaux pouvant interférer sur la mesure. «Notre kit de quantification est plus adapté aux eaux ultra pures que les techniques d’ATP-métrie classiques dites «au format stylo» avec une limite de mesure allant jusqu’à 0,1 bactérie/ml. Les méthodes d’ATP-métrie classiques ont un seuil de détection beaucoup plus élevé et ne permettent pas de quantifier la flore totale; le résultat est rendu en RLU (Relative Light Unit). De plus, Dendridiag UPW est une solution qui fournit des mesures d’une répétabilité accrue, et ne quantifie que l’ATP intracellulaire», développe Nicolas Fabre. Le kit de détection commercialisé par GL Biocontrol offre également une détection quasiment en temps réel, la mesure ne nécessitant que quelques minutes à l’opérateur.

Ainsi, Dendridiag UPW offre la possibilité de sécuriser les processus de fabrication par la mise en place d’une biosurveillance pertinente, de valider et d’optimiser les opérations de nettoyage et de décontamination en évaluant en temps réel l’impact des différentes phases de la procédure sur la microbiologie du circuit. Le kit de mesures est composé des réactifs de bioluminescence et d’un assortiment de consommables stériles à usage unique: adaptateurs Luer-Lock, seringues, filtres de porosité 0,45µm et tubes de mesure.

Vers une déclinaison du kit

Le bureau d’études GL Biocontrol a d’ores et déjà décliné le principe du kit de mesures Dendridiag UPW pour répondre aux besoins des secteurs industriels (Dendridiag IW) et sanitaires (Dendridiag SW). «Nous avons également lancé la commercialisation d’une solution permettant de contrôler la qualité microbiologique des surfaces telles que la paroi des appareils et des canalisations ou encore les plans de travail et les paillasses. Le kit Dendridiag BF permet ainsi de tester la propreté d’une surface», précise Nicolas Fabre. Le développement autour de Dendridiag ne devrait pas s’arrêter là. GL Biocontrol envisage d’étendre le spectre de détection de sa solution, par exemple en incluant les micro-organismes fongiques et les levures. «Nous sommes également en train de travailler sur le développement de notre solution de détection pour la mesure en ligne», indique Nicolas Fabre.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Le magazine Basta ! et son Observatoire des multinationales ont dénoncé, le 13 novembre, pas moins de 14 millions de liens d'intérêts entre les laboratoires pharmaceutiques et les professionnels de santé -[…]

19/11/2018 | PharmaEnquêtes
Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Proconseil : Libérez l'homme augmenté !

Plus d'articles