Nous suivre Industrie Pharma

L'AP-HP signe avec Magnisense

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a conclu un accord de partenariat avec la société Magnisense. Fondée en 2010, celle-ci est spécialisée dans le développement et la commercialisation de tests de diagnostic d'urgence des maladies cardio-vasculaires. Son siège social est basé à Paris et son laboratoire de R&D est implanté dans le campus du pôle de compétitivité de Lyonbiopôle. Dans le cadre de cette collaboration, l'AP-HP permettra à Magnisense d'accéder à des échantillons biologiques issus d'une cohorte de patients atteints de maladies cardio-vasculaires. Les partenaires visent à développer et enregistrer des tests propriétaires de diagnostic d'urgence de l'infarctus du myocarde. Ils seront réalisés via la technologie Miatek de Magnisense, qui est fondée sur l'utilisation de nanoparticules magnétiques. L'objectif de la société française est de commercialiser ses premiers tests en France dans les prochains mois, puis en Europe et dans le reste du monde. En parallèle, les mêmes tests pourront être enregistrés et commercialisés pour la prédiction de l'hémorragie post-partum chez la femme. La société française obtiendra un accord d'option de licence d'exploitation commerciale d'un des brevets de l'AP-HP sur l'hémorragie post-partum chez la femme.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles