Nous suivre Industrie Pharma

L'Allemand Merck taille dans sa division Merck Serono

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
L'Allemand Merck taille dans sa division Merck Serono

Les divisions de Merck KGaA, en milliards d'euros en 2011

© Source : Merck KGaA

Six ans après la reprise de Serono, Merck engage un vaste plan de restructuration centrée sur sa division biopharmaceutique et ses actifs suisses. 750 salariés seront redéployés et 500 devraient être remerciés.

En février, le groupe avait annoncé un plan de restructuration imminent. Le laboratoire allemand évoquait alors une réorganisation et des coupes probables dans toutes ses divisions, mais sans plus de détail, en raison des « mutations sans précédent » sur ses marchés, de l'intensification de la concurrence sur des marchés clés, et d'inefficacités relevées dans son organisation opérationnelle. Le tout dans un contexte de crise et d'incertitudes économiques, en particulier en Europe. Le plan de restructuration qu'a annoncé Merck fin avril est toutefois plus ciblé, à moins qu'il soit le premier d'une série. Il ne touche pour l'heure que la division Merck Serono, et est centré sur la Suisse, berceau historique des activités de la division. Six ans après la reprise du laboratoire helvétique Serono (CPH n°362), le groupe allemand entame une sérieuse réorganisation de ce qui représente actuellement sa plus grande activité : 17 000 salariés sur un total de 40 000 dans le groupe et 5,92 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2011, sur un total de 10,28 Mrds €. Si la division biopharmaceutique de Merck a vu ses ventes progresser de 3 % en un an, contre 11 % pour le total des activités du groupe, sa rentabilité est plus à la peine. Son résultat opérationnel a notamment chuté de 46 % l'an dernier, à 304 millions d'euros, en raison en partie de charges exceptionnelles et de surcapacités.

Environ 1 330 postes seront impactés, pas loin de 8 % des effectifs de la division. La mesure la plus symbolique concerne la fermeture du siège historique de Merck Serono à Genève. Soucieux de vouloir réduire les doublons dans certaines fonctions, le groupe veut transférer une partie de ses 1 250 salariés basés à Genève sur son campus de Darmstadt, en Allemagne, qui fait déjà office de second siège pour la division. Des postes de R&D seraient relocalisés à Darmstadt mais aussi sur les centres de Merck à Boston (États-Unis), son pôle d'excellence biotechnologique, et à Pékin (Chine) pour se concentrer sur les marchés en croissance. Au total, 750 postes seront transférés sur les 1 250. Les 500 restants seront des coupes sèches pour « supprimer les doublons de fonctions et créer une organisation plus simple et plus souple », indique le groupe.

Parmi les 750 postes transférés, 130 seront redéployés en Suisse, aux alentours d'Aubonne pour rapprocher de ce site de production de Merck les fonctions liées aux opérations techniques. D'autant que les productions de l'usine suisse à Coinsins seront transférées « pour l'essentiel », selon le groupe, à Aubonne. Malgré tout, le groupe prévoit la suppression de 80 postes sur ses trois sites suisses de production Merck Serono à Aubonne, Coinsins et Corsier-sur-Vevey.

Le démarrage de ce plan de restructuration, et donc la mise en place des premières coupes, est programmé pour le second semestre. La réorganisation devrait être pleinement effective au premier semestre 2013. Merck engagera 30 M€ d'aides au financement d'éventuels projets de spin-off ou de start-up de ses salariés concernés en Suisse et liés à des molécules ou activités que le groupe compte abandonner.

 

« La mesure la plus symbolique concerne la fermeture du siège historique de Merck Serono à Genève »

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles