Nous suivre Industrie Pharma

L'Afssi organise ses universités d'été

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Créée il y a deux ans, l'Association française des sociétés de services et d'innovation pour les sciences de la vie (Afssi) a bien grandi.

« D'une vingtaine au début, nous comptons maintenant plus de 110 entreprises membres sur le territoire », a souligné Claude-Alain Cudennec, délégué général de cette association. Le 30 septembre dernier, l'Afssi a organisé ses premières universités d'été à Dijon (Côte-d'Or). L'occasion pour ses membres de débattre et d'aborder divers sujets autour de tables rondes et de présentations.

Ils ont notamment traité la problématique du Crédit impôt recherche (CIR). « Il s'agit d'un superbe outil d'incitation à l'innovation en France », a estimé Claude-Alain Cudennec. Avant d'ajouter : « Mais l'État, et en particulier le fisc, a déployé des mesures pour retrancher et dénaturer certaines applications du CIR ». Il regrette la mise en place le 4 avril dernier d'une instruction fiscale qui pénalise les PME et ETI sous-traitantes. Elle leur impose désormais de déduire de leurs assiettes les factures émises aux donneurs d'ordre, que ces derniers l'intègrent ou non dans leur assiette. « Nous avons annoncé lors de nos universités d'été le dépôt de sept saisines auprès du médiateur national », a informé le délégué général de cette association.

Lors de cette journée, l'Afssi a également abordé la problématique du financement. « Nos entreprises sont des sociétés commerciales. Mais le retour sur investissement est très long », a expliqué Claude-Alain Cudennec qui soulignent que capital-risqueurs et banques ne peuvent pas tout le temps les soutenir. « Nous avons donc réfléchi aux possibilités de financement », a-t-il ajouté. Des initiatives de "crowdfunding" ou financement participatif, ont notamment été pointées.

Le troisième grand axe de travail a porté sur les relations public-privé. Selon Claude-Alain Cudennec, il existe « une situation de compétitivité déloyale » avec les plateformes publiques, qui bénéficient de subventions de l'État et proposent des tarifs de prestations plus bas que ceux des entreprises du privé. « Nous avons travaillé sur ce sujet avec l'Aviesan (qui regroupe des acteurs académiques dans le secteur des sciences de la vie et de la santé, ndlr). Cela a abouti à la signature, il y a peu moins d'un an, d'un accord dans lequel elle s'engage à ne pas pratiquer de "dumping" tarifaire », a indiqué le délégué général de l'Afssi. « Maintenant, il reste à faire respecter cet accord dans l'ensemble du territoire », a-t-il indiqué.

L'association a aussi profité de cette journée pour signer un accord avec Ulf Nehrbass, directeur du FGATC (Centre franco-allemand de recherche translationnelle). Installé à Strasbourg, au sein d'un ancien centre de R&D de Sanofi, ce centre est issu d'un partenariat franco-allemand entre le laboratoire tricolore et divers acteurs académiques. L'objectif du FGATC sera « de partager les ressources et les expériences des différentes entités, dans le but de traduire les recherches biomédicales en nouvelles thérapies ». Il bénéficie d'un financement de 16 millions d'euros de la BPI, ainsi que de subventions de Sanofi. « Ce partenariat fera appel à des PME, c'est pourquoi l'Afssi est concernée par ce projet », a expliqué Claude-Alain Cudennec.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles