Nous suivre Industrie Pharma

L'Afssi mise sur l'internationalisation de ses adhérents

À Dijon, Aurélie Dureuil

L'Association française des sociétés de services et d'innovation a tenu son université d'été, début juillet. L'occasion de revenir sur les problématiques de financement des entreprises innovantes et sur de nouvelles perspectives à l'international.

Le cap est mis vers l'Amérique du Nord. L'Association française des sociétés de services et d'innovation (Afssi) a placé ses universités d'été sous le signe de l'internationalisation, avec un focus particulier sur le Canada. Les 7 et 8 juillet, le pays d'Amérique du Nord a donc été mis à l'honneur à Dijon. « 50 % de notre marché à l'international se trouve en Amérique du Nord. Nous devons poursuivre avec opiniâtreté ce que nous avons engagé avec l'ouverture à l'international », a martelé Philippe Genne, président de l'Afssi. Le « développement du business aux niveaux national et international » fait notamment partie des axes de travail de l'organisation qui compte 120 adhérents. Deux tables rondes ont été consacrées à ce sujet : « les voies de l'internationalisation pour nos entreprises » et « implantations à l'étranger : focus sur l'Amérique du Nord ». Un « atelier Canada » a, lui, eu pour thème : « Fiscalité, légal, réglementaire et PI : les clés d'une implantation ou d'un partenariat réussis ». Ces différentes présentations ont permis de détailler les atouts et les aides à l'internationalisation, et plus particulièrement, à l'installation au Canada. Yves Germain, directeur du pôle Santé de Business France, est venu présenter des outils proposés pour aider les entreprises françaises à l'export. Cédric Deiber, directeur d'Arganto, société de conseils financiers et opérations stratégiques, a rappelé trois points de vigilance avant de s'implanter à l'international. « Il faut être conscient de nos aspects franco-français. Soyez préparés. Il faut que ce développement entre dans votre stratégie. Il y a beaucoup de questions à se poser : est-ce le bon marché, comment l'aborder...? Et que ce soit par acquisition, via un partenariat, de la croissance organique, vous devez avoir du temps. Il faut adapter la stratégie de développement, de financement et d'actionnaires », a-t-il détaillé. Des conseils qui s'appliquent à une implantation hors de France.

 

Le Canada très représenté

 

Il peuvent entre autres concerner le Canada, largement représenté à l'université d'été de l'Afssi. Bruno Hamel, conseiller Affaires commerciales, représentant de l'Ambassadeur du Canada en France, a ainsi présenté l'Accord économique commercial global Canada Europe (AECG). Ce traité devrait permettre « aux entreprises de l'UE des débouchés commerciaux plus nombreux et de meilleure qualité au Canada et soutiendra la création d'emplois en Europe », selon la Commission européenne. « Les associations ont un rôle très important à jouer dans la reconnaissance mutuelle », a par ailleurs rappelé Bruno Hamel. Et le Canada représente un marché important pour les sociétés de sous-traitance de l'innovation. Au Québec, Investissement Québec recense 402 entreprises, 25 400 emplois dans l'industrie des sciences de la vie et 10 000 chercheurs en recherche publique, selon Hugo Lacroix, directeur Développement des affaires Europe et Moyen-Orient d'Investissement Québec.

Afin de soutenir l'internationalisation de ses adhérents, l'Afssi a signé une convention avec l'Institut Néomed afin de « faciliter l'accès des entreprises membres de l'Afssi » à l'institut canadien, s'est félicité Philippe Genne. Cette organisation à but non lucratif située au Québec dispose de deux centres dédiés à la recherche et développement de médicaments. L'un spécialisé dans le domaine des petites molécules thérapeutiques, à Ville-Saint-Laurent, et l'autre autour des produits biologiques et des vaccins, à Laval. Néomed propose ces locaux en location à des sociétés CRO essentiellement, selon Max Fehlmann, p-dg de Néomed. Les deux partenaires vont maintenant mettre en place un groupe de travail franco-québécois. L'objectif « n'est pas la délocalisation des emplois, mais d'aller gagner des parts de marché supplémentaires », a rappelé le président de l'Afssi. Avant de souligner que « 50 % du marché international se trouve en Amérique du Nord ».

Si les discussions étaient beaucoup tournées vers l'Amérique du Nord, l'université d'été de l'Afssi a également été l'occasion de revenir sur les problématiques de financement. « Le Crédit impôt recherche est un outil de fonds de roulement de l'innovation. Des modifications ont été apportées, l'an dernier », a rappelé Cédric Fossert, directeur associé d'Evoly Consulting. Avant de détailler Instrument PME, un nouvel outil au niveau européen, pour lequel « on peut postuler en consortium ».

D'autres acteurs réfléchissent par ailleurs à créer « un fonds d'entreprises à chiffre d'affaires modeste. Afin de mutualiser les financements entre entreprises », a témoigné Jean-Yves Nothias, président de Vesales Partners. L'université d'été a ainsi ouvert le débat et de nouvelles perspectives tant en termes de financement des entreprises de services et d'innovation que d'internationalisation des PME françaises.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

L’indépendance sanitaire est un sujet phare aux Etats-Unis. Elle entre dans le cadre de la stratégie America First du président Donald Trump. A ce titre, la société publique de fabrication de[…]

19/05/2020 | CoronavirusCovid-19
Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Plus d'articles