Nous suivre Industrie Pharma

L'Afipral attire les jeunes entreprises en phase d'industrialisation

L'association rhône-alpine poursuit son développement. Avec son positionnement d'acteur du réseau industriel, l'Afipral est sollicité par les jeunes sociétés qui préparent leur passage à la phase industrielle.

« Accroître la performance des entreprises adhérentes en mobilisant un réseau régional de partage de savoir-faire industriel », tel est l'objectif de l'Association des fabricants de l'industrie pharmaceutique de la région Rhône-Alpes. Créée en 1961 par Charles Mérieux, l'association regroupe des laboratoires et établissements pharmaceutiques de la région. Et depuis peu, elle attire de jeunes entreprises. Comme en témoigne Pascal Reber, président de l'Afipral : « Notre nombre d'adhérents est plutôt en hausse. Nous avons aujourd'hui une quarantaine d'entreprises adhérentes. Et nous voyons une nouvelle typologie : les entreprises de petites tailles qui arrivent au stade de projets industriels ». Ces nouveaux adhérents intègrent donc les commissions de l'Afipral qui se veulent des lieux d'échanges sur les problématiques industrielles. « Les sujets sont liés aux unités de production. Cela prend son sens pour de jeunes entreprises qui commencent à gérer des situations industrielles », ajoute Pascal Reber. L'Afipral compte neuf commissions autour de l'usine pharmaceutique : ressources humaines, formation, industrielle, qualité, HSE, communication, achats, affaires réglementaires et supply chain. « Les jeunes entreprises entrent dans les commissions qualité ou industrielle et parfois la commission supply », indique Pascal Reber.

Outre cette évolution de ses adhérents, l'association a également fait évoluer les thématiques abordées avec la création de deux commissions autour : de l'hygiène sécurité environnement (HSE) et des affaires réglementaires.

« De nouvelles réglementations, notamment sur l'historique d'exposition aux risques pris par les salariés pour le calcul du départ à la retraite, ont motivé la création de la commission HSE. Cela permet de débattre sur la façon de répondre aux nouvelles exigences réglementaires et ainsi de bien aligner les méthodes et le niveau de réponses des industriels. Nous nous auto-régulons pour faire des réponses d'un même niveau aux régulateurs », souligne Pascal Reber. « Nous échangeons sur la façon de répondre, pas sur le contenu. En effet, le point fort de notre association est la confidentialité des débats », insiste le président de l'Afipral. Il cite, par ailleurs, une évolution au sein du fonctionnement de l'association : « les commissions créent des réunions sur des thèmes communs. Par exemple, les commissions « industrielle » et « formation » se sont regroupées pour débattre de la formation des nouveaux entrants, des managers... Cela a permis d'échanger entre des gens qui travaillent sur les contenus des formations et les opérationnels des usines ».

La formation est en effet un autre thème qui mobilise beaucoup l'Afipral. « Nous travaillons de plus en plus avec l'Ipil {N.D.L.R., Institut de pharmacie industrielle de Lyon} pour que le contenu des formations soit le plus en adéquation avec les demandes des industriels. Nous discutons des métiers, des thèmes pour lesquels nous aimerions que les diplômés arrivent avec des compétences théoriques. Nous travaillons également sur un nouveau concept avec l'Ipil pour la création d'un module Lean-amélioration continue pour les étudiants avec la double compétence de pharmaciens et ingénieurs. Cette formation devrait débuter en septembre 2016. Avoir une certification Lean pour entrer dans le monde de l'industrie est un atout supplémentaire », détaille Pascal Reber. Toujours sur le thème de l'emploi, l'Afipral a signé un accord avec le Leem et Lyonbiopôle en 2015. « Après un an d'existence de l'accord, les choses ont bien avancé. Nous avons notamment organisé des forums pour l'emploi des alternants en commun », signale le dirigeant de l'Afipral. L'association poursuit ainsi ses activités en s'adaptant à l'évolution de ses adhérents.

 

« Notre nombre d'adhérents est plutôt en hausse. Nous avons aujourd'hui quelque quarante entreprises adhérentes. » (Pascal Reber, président de l'Afipral).

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Aspen investit 65 millions d’euros dans son site normand

Aspen investit 65 millions d’euros dans son site normand

En présence de la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Aspen a inauguré un nouveau bâtiment sur son site de Notre-Dame de Bondeville, destiné à la[…]

18/06/2019 | AspenAnesthésiques
Les enjeux de l'alliance entre Sanofi et Google

Les enjeux de l'alliance entre Sanofi et Google

Pas de risque avec la nouvelle formule du Levothyrox selon l’ANSM

Pas de risque avec la nouvelle formule du Levothyrox selon l’ANSM

Nouvel accord entre Genmab et Janssen

Nouvel accord entre Genmab et Janssen

Plus d'articles