Nous suivre Industrie Pharma

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Sylvie Latieule
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

© Kulmineo

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance industrielle repose sur les talents de ceux qui créent, chaque jour, la valeur ajoutée sur le terrain. J’ai créé Kulminéo pour guider les entreprises dans la voie de l’excellence grâce à des solutions les plus simples pour connecter les équipes et leur valeur ajoutée ». « Depuis des décennies, l’industrie pharmaceutique se développe fortement en investissant sur trois leviers : la R&D pour mettre au point de nouvelles molécules, la technique et les procédés pour produire ces nouveaux médicaments et les procédures qualité pour sécuriser les médicaments et respecter les exigences réglementaires très contraignantes », a-t-il ajouté.

Résultat, cette industrie pharmaceutique n’a pas suffisamment investi sur sa performance opérationnelle. D’autant plus qu’elle était une industrie très profitable et disposait des capacités suffisantes pour assurer des approvisionnements en temps et en heure, dans le respect de la qualité. Mais à quel prix ? Pendant ce temps, une industrie comme celle de l’automobile a développé le Lean et des pratiques industrielles très poussées pour optimiser ses coûts.

Où en est la performance industrielle dans cet environnement complexe et réglementé ?

Aujourd’hui, la donne a changé, le contexte économique s’est fortement tendu avec la raréfaction des nouvelles molécules, la concurrence des pays low cost, la sévérité des autorités, la fragilité de la chaîne de valeur, les génériques, le déremboursement, … La pharmacie aussi doit se préoccuper au plus vite de sa rentabilité. Le problème est que la maîtrise de ses coûts est devenue un vrai challenge dans un environnement devenu complexe, instable et ultra-réglementé. Marc Jadot l’explique : « le développement a souvent complexifié les organisations, pénalisant ainsi la maîtrise quotidienne des activités industrielles. Les équipes opérationnelles sur le terrain perdent leurs moyens et leur autonomie pour bien travailler, elles sont parfois soumises à des systèmes de contrôle et de reporting centralisés, alimentant ainsi une spirale négative ». « Cela se traduit par des problèmes quotidiens récurrents que je mesure régulièrement lors de mes missions sur les sites industriels : des ruptures de flux dans la chaîne d’approvisionnement, des plannings de production non respectés, des urgences permanentes, des rendements dégradés, des dossiers de lots toujours plus épais et de mauvaise qualité, des délais de contrôle et de libération qui s’allongent, un cloisonnement et des tensions entre les services, une perte de sérénité et de confiance », raconte Marc Jadot.

S’ajoutent les effets considérables de la crise sanitaire qui n’épargne personne ni aucune entreprise, le secteur pharmaceutique étant moins touché que d’autres, comme l’aéronautique. Cette crise a au moins le mérite de révéler toutes les failles et lourdeurs dissimulées dans cette complexité et cette rigidité qui privent aujourd’hui les entreprises de résilience et d’agilité pour rebondir efficacement. Elle oblige les dirigeants industriels à raisonner différemment et à réorienter leur stratégie : ils se posent les bonnes questions, mais apportent-ils les bonnes réponses et prennent-ils les bonnes décisions ?

En parallèle, pour redynamiser l’industrie française en perte de vitesse, l’Etat et les régions financent massivement les projets d’excellence opérationnelle et de transformation digitale, pour lesquels Kulminéo est référencé, et plus particulièrement les stratégies de relocalisation et la souveraineté sanitaire française. « Les industriels doivent absolument s’en saisir ! ».

Qui est Kulminéo ?

C’est justement pour aider l’industrie pharmaceutique à élever son niveau d’excellence industrielle que Marc Jadot a créé Kulminéo, il y a près de quatre ans. « J’ai travaillé sur la performance industrielle, en particulier dans le secteur pharmaceutique dès le milieu des années 1990, auprès des dirigeants, des responsables et des équipes de grands groupes et PME comme Aguettant, Sanofi, bioMérieux, Merial devenu Boehringer Ingelheim, Expanscience, Chiesi, HTL biotechnology, mais aussi chez des façonniers tels que Famar, Recipharm, Thépenier et Skyepharma. Cela m’a conduit à déployer des méthodes de travail efficaces au plus près du terrain, adaptées à l’industrie pharmaceutique, en supply chain, production, maintenance, logistique et qualité. Avec Kulminéo, j’ai mis au point ma propre approche de la performance industrielle, tout particulièrement à destination des PME », ajoute le dirigeant. Car selon lui, ces dernières décennies, on a eu tendance à se fourvoyer en croyant aux solutions miracles ou à la mode.

Il explique que la performance industrielle a connu trois grandes époques, en commençant par celle des ERP. « Dans les années 1980, on a cru qu’installer des GPAO puis des ERP allait être « la » solution qui allait permettre de maîtriser tous les aspects industriels. Les ERP sont de bons outils et permettent effectivement de gérer de la donnée. Mais cette donnée est issue de processus souvent très complexes, peu performants et mal maîtrisés, donc cela n’a pas résolu le problème ».

Il poursuit : « Dans les années 2000, le Lean s’est généralisé avec sa multitude d’outils. Tout le monde, y compris moi-même, s’est lancé dans des démarches d’amélioration continue et des sommes importantes et beaucoup de temps ont été investis. De nombreux projets Lean ont réussi, d’autres ont échoué : le piège est de penser que quand on a un marteau, tous les problèmes deviennent des clous à enfoncer ! »

Aujourd’hui, le nouvel eldorado, c’est l’industrie 4.0 qui s’impose avec sa multitude de nouvelles technologies. Les messages sont clairs : si vous ne vous engagez pas dans la transformation digitale, d’autres le feront à votre place et vous louperez le train du futur ! « C’est tout à fait exact ! », reconnaît Marc Jadot, mais encore faut-il s’engager intelligemment dans la voie de la performance, en s’appuyant sur des fondations industrielles solides.

Retour à l’essentiel

Le dirigeant estime que, malgré les solutions apportées par les ERP, le Lean ou l’industrie 4.0, les problèmes terrain restent entiers car on ne s’intéresse pas suffisamment au berceau de la performance, là où se crée la véritable valeur ajoutée, là où le savoir-faire et le talent des équipes s’expriment. Cette richesse se loge au cœur des opérations, quelque part entre l’atelier de production, la maintenance, le laboratoire de contrôle, l’assurance qualité, la supply chain, le magasin, la logistique, … Toutes les activités opérationnelles recèlent d’extraordinaires gisements de performances encore inexploités.

L’approche innovante de Kulminéo consiste précisément à creuser au plus profond du terrain auprès des équipes qui vivent la réalité, à révéler le filon de valeur ajoutée, à le qualifier, à le capitaliser et à le développer. L’innovation passe avant tout par l’extraction du meilleur de ce qui existe déjà dans l’entreprise : les opérations à valeur ajoutée sur le produit et le talent des équipes qui la créent. Ce gisement de performance est inépuisable quand on l’aborde avec audace, confiance, bienveillance, pertinence, méthode et persévérance.

« C’est tellement plus motivant pour les équipes d’investir sur la valeur ajoutée, plutôt que de pointer du doigt les gaspillages, les mauvaises pratiques, les lacunes », insiste Marc Jadot. « On n’imagine pas la richesse inestimable du big data humain, c’est-à-dire le savoir que l’on capte, rien qu’en discutant librement avec un opérateur qui connaît parfaitement son poste de travail, ou avec un manager qui connaît bien son équipe. Il faudrait parler de ’tête-d’œuvre’ plutôt que de ‘main-d’œuvre’, ‘tête’ signifiant ‘talent’, ‘œuvre’ signifiant ‘valeur ajoutée’. Il ne faut pas chercher ailleurs, tout l’essentiel est là et toutes les solutions de performance, y compris les ERP, le Lean et la transformation digitale doivent servir cet idéal ! ».

La méthodologie de Kulminéo 

L’expertise de Kulminéo repose avant tout sur un référentiel et un benchmark particulièrement riches des meilleures pratiques industrielles propres à l’industrie pharmaceutique dont les contraintes, les exigences, la culture et les enjeux sont différents des autres secteurs industriels. Kulminéo applique une méthodologie très pragmatique et structurée, allant de quelques semaines pour une action locale à plusieurs mois pour un projet d’envergure :

  • Le diagnostic flash d’une activité ou d’un site complet (production, maintenance, laboratoire de contrôle qualité, assurance qualité, magasin, logistique, supply chain), permet de cibler la valeur ajoutée, de mettre en lumière ce qui marche bien et les écarts au référentiel.
  • Les principes de solutions, les axes de travail, les enjeux et la roadmap sont ensuite argumentés et validés en comité de pilotage.
  • Le plan d’action détaillé est alors construit pour engager des groupes de travail dans la mise en œuvre des solutions sur mesure sur le terrain.
  • Les actions sont conduites avec les groupes de travail qui acquièrent les outils méthodologiques pertinents.
  • La prise en main des solutions et l’autonomie des acteurs sont assurées par un accompagnement personnalisé.
  • Les résultats sont mesurés par des indicateurs pour démontrer les gains des actions, qui rentabilisent en seulement quelques mois la prestation de Kulminéo.

Pour quels résultats ?

Marc Jadot soutient que la performance industrielle est réellement atteinte grâce à la combinaison subtile d’un ensemble de solutions, qui doivent être utilisées et appliquées scrupuleusement par chaque acteur compétent dont les rôles et responsabilités sont clairement établis. Les pratiques et règles opérationnelles sont pilotées rigoureusement et les équipes sont managées avec des objectifs chiffrés.

Les solutions sont très concrètes, auditables et entretenues : l’aménagement des zones et postes de travail, l’organisation des flux physiques, l’organisation des équipes, les compétences, les standards et gammes opératoires, les processus et règles de fonctionnement, le pilotage quotidien, hebdomadaire et mensuel équipé d’outils de mesure et de tableaux de bord, et son assistance digitale MES, …

Et les résultats sont au rendez-vous :

  • Kulminéo a récemment contribué à améliorer de 50% le TRS d’une ligne de conditionnement en seulement 6 semaines.
  • Un laboratoire de contrôle qualité s’est équipé d’un outil de pilotage charge / capacité pour mieux anticiper et répondre à la demande analytique ‘routine’ en cohabitation avec du développement analytique ‘projet’.
  • La productivité a été améliorée de 20%, les délais de contrôle ont été réduits de moitié grâce à des actions très offensives menées par Kulminéo.
  • Le BPC et le flux des dossiers de lots ont été optimisés grâce à des solutions visuelles.
  • Tous les processus industriels existants et cibles d’un site chimique biotech ont été modélisés et paramétrés en seulement deux mois, en vue du doublement des volumes et de la mise en place d’un ERP.
  • Kulminéo a renforcé le processus de pilotage supply chain aux niveaux PIC, PDP, et Ordonnancement d’un autre site pharmaceutique.

« Complexité, réglementation, crise, fragilité, relocalisation, relance, aides de l’Etat et des régions, … sont autant d’arguments et de leviers pour agir et booster la performance de l’essentiel industriel déjà existant mais si mal exploité ! », résume finalement Marc Jadot.


 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles