Nous suivre Industrie Pharma

Logistique

Koovea assure un suivi 100 % connecté des températures

Mathilde Lemarchand

Sujets relatifs :

, ,
Koovea assure un suivi 100 % connecté des températures

Le tag du dispositif de Koovea qui enregistre les températures.

© Aurelia Blanc

Avec la crise sanitaire, la problématique du transport de vaccins est sur toutes les lèvres. Et sur ce point, la jeune entreprise montpelliéraine Koovea propose une solution : un service de suivi des températures 100 % connecté et simplifié pour le transport et le stockage de produits thermosensibles.

Transporter et stocker des médicaments ne se fait pas sans suivre certaines règles, et parmi celles-ci, celle du suivi des températures. Un marché qui ne cesse d'évoluer, comme nous l'explique Adrien Content, l'un des co-fondateurs de Koovea : « Dans un premier temps, le besoin de solutions pour le suivi des températures dans l'industrie pharmaceutique est ressorti avec l'explosion des biotechnologies. Elle a bousculé le marché de la logistique. Les solutions existantes étaient le plus souvent trop complexes à mettre en oeuvre et souvent filaires. S'ajoute également à cela l'évolution des normes et des obligations qui oblige les entreprises à mieux s'équiper. »

C'est en partant de ce constat et après des recherches entamées en 2015 avec un laboratoire partenaire que Koovea, et sa solution connectée, voient le jour en 2018. Et depuis cette date, beaucoup de choses ont évolué pour la jeune entreprise montpelliéraine. « Sur deux années consécutives, nous avons multiplié notre chiffre d'affaires par dix, il est aujourd'hui compris entre 1,5 et 2 millions d'euros », se félicite Adrien Content.

En outre, la start-up a vu son marché, qui couvrait initialement celui de la pharmacie, se diversifier vers celui de l'agroalimentaire, qui représente aujourd'hui 40 % de ses activités. Le secteur de la pharmacie continue cependant d'être un moteur de croissance fort pour l'entreprise. Adrien Content fait ce constat : « Finalement, beaucoup de transporteurs ne sont pas suffisamment équipés et ont donc du mal à récupérer les données de suivi. Au niveau du marché mondial, 35 milliards de dollars de produits thermosensibles sont perdus en moyenne, chaque année, à cause du non-respect de la chaîne du froid. Et 50 % de ces pertes sont déclenchées dès les circuits de production ».

Des pertes qui pèsent et que le dirigeant de Koovea explique notamment par « un manque d'équipements suffisamment performants ou l'utilisation de data loggers qui, en règle générale, génèrent un nombre d'erreurs non négligeable, car ces équipements nécessitent une action manuelle humaine, et donc faillible. Nous sommes, en quelque sorte, arrivés en curatif. »

Le marché des vaccins en locomotive

L'évolution vers des solutions de suivi plus avancées a su également tirer profit de la crise sanitaire : « La crise du Covid-19, en mettant l'accent sur l'importance de transporter des vaccins à une température bien spécifique, a été un véritable accélérateur pour nous. Un changement de température peut dégrader un produit, ou du moins modifier ses caractéristiques. C'est le cas des anesthésiants, par exemple ».

Avec l'arrivée sur le marché de nouveaux vaccins, la question du transport, dans des conditions de températures souvent très strictes et au-delà des standards de la pharma - pour les vaccins à ARNm -, s'est retrouvée au cœur des discussions. Au point de faire de ces aspects logistiques un facteur crucial au moment de la campagne de vaccination.

« Pour les vaccins contre le Covid-19, dont l'autorisation de mise sur le marché est récente, on manque de recul, on ne sait pas encore quel pourrait être l'impact d'un changement de température, d'où la nécessité d'équiper les sous-traitants tout au long de la chaîne. Il y a une belle place à prendre sur ce marché », ambitionne Adrien Content. Une place que Koovea a bien l'intention d'occuper grâce à sa solution connectée.

Connecter pour déléguer

Auréolée de deux brevets, la solution proposée par Koovea comprend trois équipements. Le premier, un enregistreur, le tag, enregistre automatiquement les différentes températures, grâce à des capteurs miniaturisés, avec une précision de mesure à ± 0,2 °C. Ce dernier prend la forme « d'une télécommande de porte de garage » et possède une autonomie allant de trois à cinq ans.

Directement apposé sur les emballages, ce tag est relié au hub, un routeur mobile intelligent connecté qui remonte directement les données au serveur en temps réel et dans le monde entier. Et en cas de zones blanches, les données sont stockées « même pendant plusieurs mois » et récupérées en même temps que le réseau.

Vient enfin l'application Web et mobile sécurisée, qui permet aux clients de connaître la courbe des températures en direct et également d'alerter, en cas de problèmes ou d'anomalies. Avec un tel dispositif made in France, le client peut ainsi connaître, tout au long de la chaîne de transport et en temps réel, la courbe des températures et garantir ainsi la livraison d'un produit viable.

 

Adrien Cotent, le co-fondateur de Koovea.
© Aurelia Blanc
 

Autre originalité de Koovea, l'abonnement. La start-up propose, en effet, un service global et personnalisé avec un support client dédié. « Pour le suivi des températures, Koovea s'occupe de tout en simplifiant le suivi, via sa solution plug and play. En fait, ce que nous proposons à nos clients, c'est de gérer, pour eux, le suivi des températures », explique Adrien Content. Mais Koovea ne se contente pas seulement de suivre et de collecter des données.

L'entreprise développe une solution d'intelligence artificielle, pour analyser justement les différentes informations recueillies lors du transport. « Collecter les données, c'est bien, mais créer de la valeur, c'est encore mieux. Coupler le trajet GPS et la courbe des températures peut permettre d'en tirer des informations précieuses, comme par exemple pour faire de la maintenance prédictive », détaille Adrien Content.

Si, aujourd'hui, Koovea propose sa solution pour le suivi des températures, la start-up espère bien la décliner pour le suivi d'autres paramètres, tout en continuant à en améliorer les performances.

Des nouveaux équipements en développement

« Notre objectif d'ici à 2025 / 2024 est de multiplier par dix notre chiffre d'affaires », ambitionne le co-fondateur de Koovea. Pour le mener à bien, Koovea a plusieurs stratégies. « Tout d'abord, nous sommes en train de développer une nouvelle étiquette afin de pouvoir réaliser un suivi unitaire des produits, et plus seulement un suivi par lot », révèle Adrien Content.

Autre aspect de développement : pouvoir suivre d'autres métriques. Koovea espère en effet décliner son dispositif pour réaliser le suivi d'autres paramètres, comme l'humidité ou encore la luminosité pour les produits photosensibles. Outre ces nouveaux équipements à l'étude, la start-up entend travailler sur la performance de son dispositif, en adéquation avec l'essor de nouvelles technologies, comme la 5G. « Diminuer la taille et la consommation d'énergie de nos équipements pour augmenter leur performance fait partie de nos priorités », indique le dirigeant.

Quoi qu'il en soit, Koovea convainc déjà. En février 2021, la start-up a annoncé une collaboration avec l'ONG américaine The Mitchell Group (voir encadré) pour assurer le transport et la distribution, au sein de la République démocratique du Congo, d'un traitement contre la maladie à virus Ebola qui nécessite, comme le vaccin contre le Covid-19, la maintenance de la chaîne du froid.

UNE SECONDE LEVÉE DE FONDS BOUCLÉE SOUS PEU

Après une première levée de fonds réalisée en 2019 pour son lancement commercial, Koovea s'apprête à en finaliser une seconde, actuellement en cours de closing. « Cette levée de fonds devrait être bouclée au plus tard début avril. Notre objectif est simple : accompagner notre activité, intensifier notre développement, s'implanter à l'international et doubler notre effectif », indiquait Adrien Cotent, fin mars.

Avec ce financement, la start-up, qui compte aujourd'hui douze employés, a l'intention de s'imposer comme « un expert de la logistique intelligente » et proposer, à sa cinquantaine de clients, quatre nouveaux produits.

 

UNE COLLABORATION AVEC UNE ONG AMÉRICAINE

Afin d'endiguer la résurgence de la maladie à virus Ebola observée au début du mois de février en République démocratique du Congo (RDC), l'ONG américaine fondée en 1986, The Mitchell Group, s'est engagée à distribuer à la population un vaccin contre cette maladie qui nécessite, comme le vaccin contre le Covid-19, la maintenance de la chaîne du froid. Et pour assurer le transport et la distribution de ce vaccin contre Ebola dans les meilleures conditions, c'est la start-up montpelliéraine qui a été sélectionnée par l'ONG.

Le transport du traitement contre Ebola engage une logistique rapide et fiable, primordiale pour éviter tout gaspillage et pour assurer l'efficacité du dispositif, toute rupture de la chaîne du froid étant susceptible de provoquer la détérioration de ce traitement curatif à base d'immunoglobulines.

Et pour Koovea, cette collaboration avec The Mitchell Group va même plus loin puisque, dans le cadre de la recherche d'un traitement contre la maladie à virus Ebola, l'ONG a soutenu l'implémentation d'un essai clinique en RDC et collaboré avec la start-up pour évaluer les capacités de surveillance de température pour ces traitements.

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Matières actives : La réindustrialisation est enclenchée

Dossier

Matières actives : La réindustrialisation est enclenchée

La crise du Covid-19 a mis en lumière la nécessité de conserver une souveraineté sanitaire en matière de production de matière active, qu’elle soit d’origine chimique ou biotech, pour[…]

12/07/2021 |
Sicos : « Un alignement des planètes a permis de faire bouger les choses »

Matière active

Sicos : « Un alignement des planètes a permis de faire bouger les choses »

CDMO : Diverchim envisage de construire un deuxième bâtiment à Roissy

Matière active

CDMO : Diverchim envisage de construire un deuxième bâtiment à Roissy

ADN plasmidique : RD-Biotech change de dimension

Matière active

ADN plasmidique : RD-Biotech change de dimension

Plus d'articles