Nous suivre Industrie Pharma

Johnson & Johnson a des vues sur Actelion

H.B.

Sujets relatifs :

, ,

Le géant américain Johnson & Johnson aurait approché le groupe suisse de biotechnologies Actelion en vue d’un rachat, ce qui lui permettrait de renforcer son portefeuille de médicaments. Révélée le 24 novembre par Bloomberg, l’information a été confirmée par J&J et par Actelion dans des communiqués publiés dès le lendemain. Le géant américain a tenu à préciser qu’à ce stade, rien n’assurait que ces discussions en vue d’un rachat allaient aboutir sur une transaction, et qu’il ne ferait aucun commentaire tant qu’un accord formel n’était pas conclu. Le 24 novembre, Actelion était valorisé à 17 milliards de francs suisses (environ 15,8 Mrds €) à la Bourse de Zurich. Suite à l’annonce de cette possible acquisition, sa capitalisation s’est envolée à 19,4 Mrds CHF. En octobre, la direction d’Actelion avait relevé sa prévision de bénéfices, pour la troisième fois de l’année, ce qui laisse penser qu’elle pourrait exiger une somme bien supérieure de la part d’un acheteur potentiel. Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, le groupe suisse spécialisé dans le traitement de l’hypertension aurait d’ores et déjà rejeté une première offre de J&J de 246 francs suisses par action, soit 25,5 Mrds CHF en tout (23,7 Mrds €), amenant l’Américain à faire une nouvelle offre, dont le montant demeure encore inconnu. Il existerait également des divergences entre les deux sociétés, Actelion souhaitant trouver un actionnaire de référence seulement pour une partie de ses activités, alors que J&J, de son côté, souhaiterait racheter l’ensemble du groupe suisse. Les discussions n’en sont donc pour l’heure qu’au stade préliminaire.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles