Nous suivre Industrie Pharma

Isoone veut connecter les luminaires

NICOLAS VIUDEZ
Isoone veut connecter les luminaires

© Isoone

L'entreprise basée à Toulouse développe une nouvelle technologie pour utiliser les luminaires de salles propres dans la traçabilité. Échanges avec son président, Frédéric Colombo, sur cet équipement et sur les perspectives du marché de l'éclairage pour les salles blanches.

Dans la famille des équipements de salles propres, les luminaires ne font pas spontanément partie des équipements que l'on citerait en premier.

Ils sont pourtant souvent les seules sources de lumière dans des salles propres encore majoritairement dépourvues d'ouvertures vers l'extérieur. Les luminaires jouent ainsi un rôle fondamental dans le confort des opérateurs qui sont amenés à passer de longues heures en zones protégées. « La problématique de l'éclairage est bien souvent secondaire dans la salle propre, par rapport aux questions liées aux HVac, qui impactent directement la qualité », remarque Frédéric Colombo, dirigeant d'Isoone.

L'entreprise conçoit et fabrique des luminaires destinés aux salles propres depuis son siège de Toulouse (Haute-Garonne). « Nous essayons cependant de sensibiliser les industriels au fait qu'une salle propre doit être conçue pour durer et que la maintenance de l'éclairage est un élément à prendre en compte », souligne Frédéric Colombo.

La conception d'un nouvel espace doit ainsi anticiper que les luminaires led, même s'ils durent plus longtemps, devront être entretenus régulièrement. Selon le type de luminaire sélectionné, ce changement peut-être plus ou moins fréquent et surtout, plus ou moins facilité par l'installation existante.

L'objectif est de limiter les arrêts techniques. « Nous conseillons d'opter pour des luminaires à longue durée de vie et qui disposent d'un accès sur leur partie supérieure, cela permet d'accéder à l'équipement sans arrêter totalement la salle propre », précise Frédéric Colombo.

Le LED a tout changé

Ce marché si particulier du luminaire en salle propre a pourtant connu une révolution il y a quelques années. Le marché a été accéléré par le passage à la technologie LED qui a nécessité de rénover un grand nombre d'équipements. Désormais tous les nouveaux projets sont basés sur cette technologie. Et la durée de vie s'est aussi rallongée.

« Aujourd'hui, on peut espérer entre 50 000 et 100 000 heures de durée de vie, contre 15 000 heures auparavant, mais on peut difficilement changer les lampes », souligne le président d'Isoone. La bascule a aussi engendré des économies d'énergie, qui restent cependant marginales par rapport au coût énergétique des autres équipements liés à la salle propre, tels que les appareils liés au traitement de l'air. Au-delà d'un gain énergétique, l'arrivée du LED a transformé le luminaire en le rendant plus petit et plus léger, ce qui a généré un gain de place dans la salle propre.

« Il y a également eu une évolution du côté des fixations avec la possibilité de ne pas avoir à percer au niveau des cloisons », remarque Frédéric Colombo. Ce qui réduit le risque de contaminations extérieures et simplifie aussi la pose des éclairages. Des équipements désormais plus faciles à installer et moins encombrants. Mais quel est le rôle joué par la lumière sur les opérations qui se déroulent à l'intérieur de la salle propre ? L'importance de l'éclairage peut varier.

« Il va falloir beaucoup de lumière sur les opérations de vérification, avec un rendu de couleurs supérieur. La lumière joue par ailleurs beaucoup en positif ou en négatif sur le moral et la fatigue de l'opérateur, il faut une lumière naturelle et confortable », analyse Frédéric Colombo.

Pour franchir un pas supplémentaire dans les innovations liées aux éclairages, Isoone propose une nouveauté technologique, qui sera présentée dès cette année. Un équipement déjà récompensé l'année dernière à l'occasion du dernier salon ContaminExpo. Une innovation baptisée Isogeo.

L'éclairage comme aide à la traçabilité

Alors que la géolocalisation est rendue impossible à l'intérieur, notamment par les systèmes GPS, Isoone a en effet choisi d'utiliser une propriété des luminaires à Led pour aider à la traçabilité. Une proposition surprenante qui repose sur la capacité des LED à pouvoir transmettre des données. « Concrètement, nous pouvons faire clignoter les LED, à des fréquences imperceptibles par l'oeil humain mais enregistrables par un capteur électronique ».

L'objectif ? Déterminer un code pour chaque luminaire installé, l'éclairage émet ce code qui est alors perçu par le capteur lorsqu'il arrive au niveau de l'éclairage. Grâce à Isogeo, le réseau d'éclairage agirait ainsi comme autant de repères qui rattacheraient chaque luminaire à une position au sein du site de production ou des salles propres.

Cette technologie repose sur le LiFi (voir notre encadré) et pourrait, par exemple, être utilisé pour transmettre des infos sur la position d'un lot de médicaments ou d'un équipement amené à être déplacé, d'une salle propre à l'autre. Avec cette technologie, l'utilisateur pourrait ainsi visualiser, en temps réel, à quel poste se trouve le lot ou l'équipement à tracer. Pour capter les informations transmises par le luminaire, Isoone a conçu un boîtier en interne, d'une dizaine de centimètres.

« L'intérêt de cette technologie c'est qu'elle repose sur un réseau existant, les luminaires », souligne Frédéric Colombo. Pas besoin d'avoir recours à une nouvelle installation ou à un nouveau réseau à configurer.

Une tendance des équipements à aller vers l'IOT

Cette technologie Isogeo démontre une volonté de faire basculer, petit à petit, les luminaires vers les technologies de l'IOT (Internet of things) en en faisant de véritables équipements capteurs de données et transmetteurs d'informations. « Il faut continuer à travailler des applications qui vont dans ce sens », insiste Frédéric Colombo, « nous avons la capacité, en tant que spécialiste de la salle propre, d'amener des applications plus vite et qui seront rapidement opérationnelles pour l'environnement pharmaceutique que des fabricants généralistes ».

Pour l'avenir, Isoone va continuer à développer son système en profitant des premiers retours sur les premiers clients intéressés. Le boîtier pourrait ainsi être encore davantage miniaturisé pour s'intégrer à différents composés à géolocaliser. L'entreprise toulousaine travaille également sur les aspects qualité en développant un système de joints coulés directement pour garantir les propriétés antibactériennes de ses luminaires. Car même si l'éclairage devient connecté, le luminaire est encore vu comme une source possible de contamination de l'air intérieur des salles propres.

C'est ainsi toujours sur cet aspect qualité qu'est attendue au tournant l'innovation dans le domaine. Proposer un produit stérile et qui ne laisse pas filtrer des particules demeure la principale préoccupation inscrite au cahier des charges pour les fournisseurs de luminaires en salle propre.

ISOONE EN BREF

Isoone est une marque de luminaires dédiée à la salle blanche, pour tout domaine industriel. L'entreprise est basée à Toulouse (Occitanie) et dispose de 10 employés qui travaillent à la conception et à la fabrication de leurs solutions. Isoone réalise environ la moitié de son chiffre d'affaires à l'export, essentiellement en Espagne mais travaille aussi sur son développement en Allemagne et en Suisse.

L'industrie pharmaceutique, la cosmétique et le dispositif médical représentent environ 80 % du chiffre d'affaires d'Isoone.

 

LA PROMETTEUSE TECHNOLOGIE LIFI

LiFi, pour Light Fidelity, est une technologie prometteuse qui permet de transmettre de la donnée en utilisant la capacité de la lumière LED à clignoter à différentes fréquences, sans désagrément pour l'oeil humain. Si les applications se multiplient dans le domaine de la banque, de la finance ou pour le grand public par le biais de la domotique, le LiFi pourrait trouver aussi des débouchés dans des environnements où les radiofréquences passent mal ou doivent être évitées.

Le LiFi présente par ailleurs un avantage par rapport aux autres types de protocoles de communication, telles que le Wifi ou le RFID, sa difficulté à être piraté. De quoi intéresser l'industrie pharmaceutique pour laquelle la question de l'intégrité des données demeure primordiale face à toute évolution technologique. Ainsi, pourquoi ne pas imaginer, demain, l'utilisation de la LiFi pour la logistique et la traçabilité de la production de médicaments ?

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Emploi-formation : Du sur-mesure pour accompagner le changement

Emploi-formation : Du sur-mesure pour accompagner le changement

Le monde de la santé est en plein bouleversement. Il est confronté à des évolutions d’ordres réglementaire, technologique, thérapeutique, scientifique, ainsi que sur le plan humain, avec la[…]

29/05/2020 | Dossiers/enquêtes
[Enquête Indépendance sanitaire] : Après la crise, des mesures fortes sont attendues

[Enquête Indépendance sanitaire] : Après la crise, des mesures fortes sont attendues

« Innover pour gagner en productivité et faire la différence avec l'Asie »

« Innover pour gagner en productivité et faire la différence avec l'Asie »

« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 »

« Il n’y a plus de production de paracétamol en Europe depuis 2008 »

Plus d'articles